Algeria Venture: Oualid la qualifie de «vitrine» des projets innovants algériens à l’international 

0
322

L’accélérateur de startups, Algeria Venture, sera «la vitrine» des projets innovants algériens sur la scène internationale, a indiqué, ce mardi à Alger, le ministre délégué de l’Economie de la connaissance et des Startups, Yacine El Mahdi Oualid.

Le ministre a estimé que cet accélérateur représente une «ouverture» pour les porteurs de projets innovants algériens sur plus de 1000 investisseurs et fonds d’investissements à l’échelle mondiale leur permettant, aussi, d’accéder à des investisseurs locaux et étrangers établis à travers le monde dans le but, selon lui, de faire de l’Algérie «un pôle de l’innovation régional et continental». Algeria Venture a introduit, a-t-il ajouté, le concept d’«Open Innovation» permettant aux entreprises algériennes et étrangères «d’externaliser» leurs projets en matière d’innovation en profitant des produits et services développés par les startups dans le domaine qui les intéresse. Certains investisseurs privés, locaux et étrangers, veulent miser sur les startups algériennes, a-t-il souligné, estimant que les projets innovants sont ceux qui attirent le plus les investissements à l’étranger vu que l’innovation est «le véritable moteur de l’économie». Oualid a fait savoir, en outre, que cet accélérateur qui «fonctionne selon le même modèle de gestion que les accélérateurs à l’international», fera partie d’un réseau qui sera tissé à travers l’Algérie avec d’autres projets du genre qui sont en cours de réalisation à l’Est, l’Ouest et le Sud de l’Algérie, ambitionnant, même, la création à l’avenir d’antennes locales, affirmant que la multiplication des accélérateurs augmentera les capacités d’accompagnement logistique et financier, en matière de coaching et de formation des startups algériennes. Le site inauguré dans la capitale ce mardi est en mesure d’accueillir jusqu’à 30 startups pendant une durée allant de six à 12 mois, a révélé le ministre ajoutant que des appels à manifestation seront «périodiquement» lancés afin de sélectionner des projets ayant un fort potentiel de croissance et qui serait «intéressant» d’intégrer à l’accélérateur. Oualid qui a expliqué, par ailleurs, que les accélérateurs vont permettre aux incubateurs, publics et privés, de faire bénéficier leurs startups des mesures d’accompagnement diverses qu’ils proposent, notamment en matière de financement. A ce titre le ministre a déclaré qu’un peu plus de 300 entreprises entre startups et projets innovants ont été labélisées, dont une dizaine de startups a bénéficié du financement de l’Algeria startup fund (ASF). Oualid a mis en avant «l’accessibilité» de l’ASF qui, en plus de recevoir les dossiers des porteurs de projets qui demandent des financements, contacte des startups pour leur proposer de les financer, afin de réaliser les objectifs de performance auquel il est soumis. A noter qu’une convention devrait être paraphée entre la Sonatrach et l’accélérateur Algeria Venture d’Alger en plus de celle signée entre le ministère de l’Energie et le ministère de l’Economie de la connaissance et des Startups, ce mardi.

Houda H.