ANSEJ: 180 entreprises déférées devant la justice

0
1245

Les dossiers de 180 petites entreprises créées, à Oran, dans le cadre du dispositif «ANSEJ» entre les années 2012 et 2014 ont été déférées devant la justice.

Selon une source de l’organisation nationale jeunesse et travail à Oran, « ses jeunes porteurs de projets ont fait face, tout au long de leur cheminement, à un véritable parcours du combattant, semé de blocages bureaucratiques, de fin de non-recevoir, l’absence totale de plan de charge, etc.,… » Et notre source d’ajouter : « Après quatre années de galère, les banques ont commencé à envoyer les notifications des premières échéances de remboursements de crédits… » L’on saura par ailleurs qu’aucun des 180 jeunes n’avaient pu décrocher le moindre contrat durant toute la période précédant l’arrivée de la première échéance de remboursement de crédit, ce qui a poussé de nombreux d’entre-eux à revendre, dans un premier temps, le matériel acquis dans le cadre de cette opération pour faire face aux échéances bancaires. Comme un malheur ne vient pas seul, dira notre interlocuteur, «certains jeunes ont été destinataires, par voie d’huissier de justice, d’une notification de remboursement d’impôts allant de 750 000 dinars à 300 000 dinars »Le même interlocuteur nous dira que l’opération de rééchelonnement de la dette initiée par les pouvoirs publics pour aider les jeunes entreprises en difficulté, ne concerne que celles créées en 2011, alors que les 180 entreprises aujourd’hui en difficulté ont toutes été créées en 2012.