Artisanat: Le chantier du village artisanal « Souika » lancé le 9 novembre  prochain  

0
663
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le chantier de réalisation du village de  l’artisanat et des metiers « Souika » de Boumerdes, sera officiellement lancé  le 9 novembre prochain, coïncidant avec la célébration de la Journée nationale de l’artisan, a annoncé, dimanche, le directeur de la Chambre  d’artisanat et des métiers (CAM) de la wilaya.

« Des démarches sont actuellement en cours en vue de la concrétisation de ce projet, à partir du 9 novembre prochain, après moult contraintes liées  notamment à l’absence d’un foncier adéquat pour son implantation », a indiqué Kamel Eddine Bouàm, dans un point de presse. Il a signalé néanmoins, la sélection avec l’accord de la wilaya, d’un nombre de sites dans la ville de Boumerdes, qui seront, a-t-il dit, soumis  aux artisans « pour procéder à un choix parmi eux, dans les plus brefs délais », a-t-il observé. « Nous avons ressenti une grande disponibilité de la part du wali pour concrétiser ce projet, ayant constitué l’une des revendications principales des artisans de la wilaya, et visant à mettre un terme au problème de  commercialisation des produits du secteur », a souligné, par ailleurs, M.Bouàm. Selon les explications fournies par le même responsable, cet espace commercial futur devrait englober, à longueur d’année, de nombreux carrés et stands pour l’exposition et vente des produits des artisans locaux notamment, dans un objectif de promotion des produits traditionnels du  terroir. Des ateliers de travail permettant au public de s’enquérir, de plus prés, sur les techniques de travail des artisans y sont, également, programmés. Encore plus, ce village artisanal est appelé à se transformer en « pôle d’attraction touristique », à chaque saison estivale, au vue du flux considérable de visiteurs accueilli annuellement, par la région, à pareille  période de l’année, a estimé le même responsable. Outre l’éradication du problème de vente des produits du secteur, dû à l’absence d’espaces de commercialisation, le projet a, également, pour objectif d’encourager la perpétuation de certains métiers artisanaux en voie de disparition, tout en contribuant dans la lutte contre le commerce anarchique et à l’organisation de la profession de manière à permettre aux  artisans de défendre leurs droits et à faire face à la concurrence des produits d’importation contrefais, a-t-il encore souligné. Toujours au titre des efforts de promotion du secteur local de l’artisanat, M. Bouàm a signalé le développement, ces dernières années, de nombreux partenariats entre la CAM de Boumerdes et différents organismes et associations de la société civile. Il a fait part, entre autres, de conventions de partenariat signées avec  l’annexe locale de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement des adultes, l’association de protection de la famille et de l’enfance, l’association El Irchad Oua El Islah, et le centre psychopédagogique pour enfants inadaptés mentaux de Tidjelabine. La CAM de Boumerdes compte actuellement un effectif global de prés de 6.800 artisans immatriculés, suite à l’opération d’assainissement de ses listes, ayant abouti à la radiation de près de 1.600 artisans, pour divers  motifs. Sur ce total d’artisans, immatriculés depuis 1998 à ce jour, plus de 4.400 activent dans le domaine de l’artisanat de services, contre 1.270 dans l’artisanat de production et plus de 1.080 dans l’artisanat d’art.