En présidant hier la rencontre walis-gouvernement: Tebboune rassure sur le caractère social de l’Etat

0
324

En présidant hier l’ouverture des travaux de la rencontre gouvernement-wali, qui a eu lieu au Palais des nations, au Club des Pins, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, n’a pas manqué l’occasion, une fois de plus, de rassurer sur le maintien du caractère social de l’Etat qui, a-t-il dit, «ne changera pas».

En s’adressant aux walis, le chef de l’Etat les a exhortés à se départir du spectre de la peur, affirmant qu’ils seront protégés par «la force de la loi», en faisant allusion à la crainte de faire l’objet de poursuites judiciaires pour délit de gestion et de corruption. Le président Tebboune a également annoncé que l’allocation chômage entrera en vigueur à partir de janvier prochain. A ce propos, il faut rappeler que le Premier ministre avait expliqué que cette allocation sera attribuée selon des critères rigoureux qui seront élaborés par le ministère des Finances, en collaboration avec les responsables au niveau local. Placée sous le thème «Relance économique, équilibre régional, justice sociale», la rencontre gouvernement-walis, qui durera deux jours, est marquée par la participation des membres du gouvernement, des walis de la République, des représentants des deux chambres du Parlement, des cadres centraux des différents secteurs ministériels, des entreprises et des instances publiques ainsi que des experts et des spécialistes. La rencontre se fixe pour objectif notamment d’évaluer les politiques du développement socio-économique local, en se penchant sur les résultats atteints et en analysant les contraintes rencontrées, mais aussi de façon plus prospective sur les enseignements à tirer et les moyens d’accélérer les mutations pour répondre efficacement aux besoins de la population et mettre les jalons d’un développement local rénové. Elle vise également à réfléchir sur une nouvelle approche en matière de développement local qui doit ouvrir des perspectives pour la mise en place d’un nouveau cadre de conception, de concertation, d’exécution, de suivi et d’évaluation des programmes locaux de développement. Les participants se pencheront, essentiellement, sur l’évaluation de l’état d’application des instructions données par le président de la République durant la précédente rencontre, l’examen des voies et moyens de relancer une nouvelle dynamique dans le processus du développement local notamment les axes liés à l’adaptation des programmes du développement local et ceux du développement régional équilibré. La réalisation d’un développement territorial équilibré figure aussi parmi les principaux défis de cette rencontre. Les participants auront à examiner les voies et moyens de relancer une nouvelle dynamique dans le processus du développement local, notamment les axes liés à l’adaptation des programmes du développement régional équilibré. Dans ce sens, cinq ateliers ont été installés, dont l’un traitera du «développement territorial équilibré : entre l’ambition de relance et l’impératif d’attractivité» avec pour objectif la réalisation des changements palpables permettant d’offrir une vie décente et équitable aux citoyens vivant dans des zones démunies. L’autre objectif est d’accompagner les transformations attendues au niveau des territoires pour faire émerger une dynamique territoriale basée sur un développement intrinsèque, notamment dans les dix wilayas nouvellement créées. Il s’agit pour les participants d’arrêter une approche globale et intégrée visant à intervenir rapidement, pertinemment et avec fluidité dans les zones les plus fragiles et de formuler des projets intégrés à dimension sociale, culturelle et économique en concertation avec les premiers concernés, en l’occurrence les citoyens impactés. Il s’agit aussi de réconcilier harmonieusement les deux impératifs de rétablissement d’un équilibre durable du territoire et son adaptation aux exigences de la relance économique. La rencontre se penchera, en outre, sur la réalisation d’un développement territorial équilibré dans le but de relancer une nouvelle dynamique dans le processus du développement local, notamment les axes liés à l’adaptation des programmes du développement régional équilibré. Il s’agit pour les participants d’arrêter une approche globale et intégrée visant à intervenir rapidement, pertinemment et avec fluidité dans les zones les plus fragiles et de formuler des projets intégrés à dimension sociale, culturelle et économique en concertation avec les premiers concernés, en l’occurrence les citoyens impactés. Il sera question également de réconcilier harmonieusement les deux impératifs de rétablissement d’un équilibre durable du territoire et son adaptation aux exigences de la relance économique. En somme, les participants à cette rencontre importante et cruciale devront élaborer une feuille de route, laquelle servira de plateforme de travail en vue de la mise en œuvre des engagements inscrits au titre du programme du président de la République.

T. Benslimane

Repenser les modes de gestion des crises au niveau local

La gestion des crises au niveau local (feux, stress hydrique, Covid-19) à travers la mise en place de nouvelles méthodes de prévention, de coordination et d’intervention est le thème d’un atelier organisé, hier à Alger, en marge de la rencontre gouvernement-walis, présidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Figurant parmi cinq autres distincts, l’atelier vise à repenser le mode de fonctionnement, à renforcer les capacités de coordination opérationnelle, d’organisation et d’interventions et à mettre en place des centres d’opération d’urgence au niveau des wilayas et communes. Il s’agit aussi de la formation et de l’équipement des collectivités locales, et du renforcement des infrastructures et des capacités des acteurs de la lutte à différents niveaux pour les différentes composantes (surveillance, laboratoires, prise en charge, communication sur les risques). Les participants doivent mettre en place de nouvelles procédures et règles visant à évaluer l’aléa et à réduire la vulnérabilité des hommes et des biens aux aléas naturels et technologiques. La mise en place de la surveillance communautaire et d’un système de veille ainsi que l’actualisation et adaptation des plans Orsec, le financement des actions et la gestion de l’élan de solidarité nationale au moment de la crise et rôle de la société civile dans l’intervention figurent parmi les objectifs de cet atelier. La rencontre gouvernement-walis de deux jours se déroule au Palais des nations au Club des Pins (Alger) sous le thème «Relance économique, équilibre régional, justice sociale», a eu lieu en présence des membres du gouvernement, des walis, des représentants des deux chambres du Parlement, des cadres centraux des différents secteurs ministériels, des entreprises et des instances publiques ainsi que des experts et des spécialistes. Les participants se pencheront notamment sur «l’évaluation de l’état d’application des instructions données par le président de la République durant les précédentes rencontres», «l’examen des voies et moyens de relancer une nouvelle dynamique dans le processus du développement local, notamment les axes liés à l’adaptation des programmes du développement local et ceux du développement régional équilibré» et «les modalités et outils de relance de l’investissement et de gestion des crises au niveau local» ainsi que «la réformes des méthodes de gestion des services publics». Les travaux de cette rencontre devraient être sanctionnés par «des recommandations pratiques» à même de constituer «une feuille de route pour la prochaine période», et ce, dans le but de «poursuivre la concrétisation des engagements inscrits dans le programmes du président de la République».

R. N.

Atteindre un développement territorial équilibré

La réalisation d’un développement territorial équilibré figure parmi les principaux défis de la rencontre gouvernement-walis qui s’est ouverte samedi à Alger sous la présidence du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Les participants à cette rencontre de deux jours examineront ainsi les voies et moyens de relancer une nouvelle dynamique dans le processus du développement local notamment les axes liés à l’adaptation des programmes du développement régional équilibré. Dans ce sens, cinq ateliers seront ouverts lors de cette rencontre dont l’un traitera du «Développement territorial équilibré : entre l’ambition de relance et l’impératif d’attractivité», avec pour objectif la réalisation des changements palpables permettant d’offrir une vie décente et équitable aux citoyens vivant dans des zones démunies. L’autre objectif est d’accompagner les transformations attendues au niveau des territoires pour faire émerger une dynamique territoriale basée sur un développement intrinsèque notamment dans les dix wilayas nouvellement créées. Il s’agit pour les participants d’arrêter une approche globale et intégrée visant à intervenir rapidement, pertinemment et avec fluidité dans les zones les plus fragiles et de formuler des projets intégrés à dimension sociale, culturelle et économique en concertation avec les premiers concernés, en l’occurrence les citoyens impactés. Il s’agit, aussi, de réconcilier harmonieusement les deux impératifs de rétablissement d’un équilibre durable du territoire et son adaptation aux exigences de la relance économique. La rencontre gouvernement-walis de deux jours se déroule au Palais des nations au Club des Pins (Alger) sous le thème «Relance économique, équilibre régional, justice sociale». Des membres du gouvernement, des walis, des représentants des deux chambres du Parlement, des cadres centraux des différents secteurs ministériels, des entreprises et des instances publiques ainsi que des experts et des spécialistes prennent part à cette rencontre. Les participants se pencheront sur «l’évaluation de l’état d’application des instructions données par le président de la République durant les précédentes rencontres». Les travaux de cette rencontre devraient être sanctionnés par «des recommandations pratiques» à même de constituer «une feuille de route pour la prochaine période» et ce dans le but de «poursuivre la concrétisation des engagements inscrits dans le programmes du président de la République».

R. N.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here