Baptisé Cirta: La Cnan-Med réceptionne un nouveau navire de transport de marchandises

0
319

La Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN) a réceptionné, hier,  un nouveau navire de transport de marchandises baptisé Cirta doté d’une capacité de transport de 1478 conteneurs.

La réception de ce navire s’est déroulée au niveau du port d’Alger lors d’une cérémonie présidée par le ministre des Travaux publics et des Transports, Kamel Nasri, en présence du ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, et du wali d’Alger, Youcef Chorfa. Fabriqué en Chine, le navire Cirta, d’une longueur de 172 m et de 24 m de largeur est doté d’une capacité totale de 1478 conteneurs, dont 190 conteneurs réfrigérés pour le transport de marchandise au niveau du bassin méditerranéen au profit de la Cnan-Med. Classé navire «vert», le Cirta est muni de moyens et d’équipements sophistiqués conçus pour être respectueux de l’environnement, selon les explications données par son équipage. M. Nasri a affirmé, lors d’un point en marge de la cérémonie, que le Cirta est doté des mêmes caractéristiques techniques que le navire Djanet réceptionné la semaine dernière», tout en précisant que cette acquisition s’inscrivait dans le cadre du programme des investissements arrêté par le ministère des Travaux publics et des Transports.Dans ce sillage, il a fait état de la réception l’été prochain qu’un autre navire de transport de voyageurs ayant une capacité de 1800 voyageurs et 600 véhicules baptisé Badji Mokhtar 3. M. Nasri a évoqué aussi un projet d’acquisition de près de 2000 conteneurs vides, en attentant la fabrication de ce type de moyens de transport au niveau local par des entreprises algériennes intéressées.«Toutes ces initiatives ont pour but de renforcer le rôle de l’Algérie dans le domaine du fret maritime et de transport de personnes, et ce, dans l’objectif de réduire le recours à des prestataires étrangers payés en devises», a expliqué M. Nasri. De plus, il a appelé les responsables présents à cette cérémonie au suivi continu de la ressource humaine formée localement pour lui permettre de bénéficier des meilleures connaissances dans le domaine, au sein des navires de la Cnan-Med, filiale du Groupe algérien de transport maritime (GATMA), représentant, selon lui, «le porte-drapeau» du pavillon national.

Le ministre  appelle les opérateurs à restituer au «plus vite» les conteneurs des armateurs Le ministre des Travaux publics et des Transports, Kamel Nasri, a appelé, hier à Alger, les opérateurs économiques algériens à restituer au plus vite aux armateurs étrangers les conteneurs qu’ils utilisent pour leurs importations afin d’éviter le paiement de frais supplémentaires en devises. S’exprimant lors d’un point de presse à l’occasion de la réception du navire porte-conteneurs Cirta, au port d’Alger, M. Nasri a lancé un appel aux opérateurs économiques algériens pour qu’ils restituent aux armateurs étrangers et dans «les plus brefs délais» les conteneurs qu’ils utilisent.«Le retard accusé dans la restitution de ces conteneurs engendre des problèmes et le paiement de frais supplémentaires aux armateurs étrangers. Chaque jour de retard coûte au pays des sommes importantes d’argent en dinars et en devises. Cela en plus des répercussions de ces frais supplémentaires sur les prix de revient des produits de consommation importés», a expliqué M. Nasri. La restitution des conteneurs dans les plus courts délais permettra de régler ce problème qui reste, selon le ministre des Travaux publics et des Transports, «inadmissibles». M. Nasri a exhorté, en outre, les opérateurs économiques algériens, publics ou privés, à faire appel, «dans la mesure du possible», dans le cadre de leurs opérations d’importation et d’exportation, aux entreprises nationales de transport maritime afin de réduire les dépenses en devises. À ce propos, le ministre a assuré que des efforts ont été déployés dans le cadre d’un plan visant à la relance du pavillon national, pour permettre à l’armateur national d’atteindre entre 23 et 25% des parts du marché algérien du transport maritime des marchandises, estimé actuellement à 6%. «L’Algérie aspire à réaliser beaucoup plus grâce à d’autres investissements dans le secteur». Par ailleurs, M. Nasri a évoqué, à l’occasion, l’activité de l’exportation qui devrait connaître, selon lui, «un essor dans les mois prochains et dans les années à venir».

Moussa O. / Ag.