BEM: Plus de 669 000 candidats attendus à travers le pays

0
295
Algerie: 25.08.2020 Révisions pour le Bac et le BEM 2020

Plus de 669 000 candidats passeront, lundi, les épreuves du Brevet d’enseignement moyen (BEM) à travers 2556 centres d’examen sur tout le territoire national dans des conditions sanitaires «exceptionnelles» du fait de la propagation de la Covid-19.

Le nombre de candidats à cette session «facultative» pour les scolarisés, s’est établi à 669 379 candidats répartis sur 2556 centres d’examen supervisés par 163 900 encadreurs, selon une fiche du ministère de l’Education nationale. Le nombre des candidats scolarisés s’élève à 645 798 candidats, dont 345 136 filles et 300 662 garçons, tandis que le nombre des candidats libres s’est établi à 23 581 candidats, a noté la même source. 3861 détenus passeront cet examen à travers 44 établissements pénitentiaires agrées par le ministère de l’Education nationale, conformément à la convention conclue entre le ministère de la Justice et le ministère de l’Education nationale. Le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout avait indiqué, samedi, que la tutelle «a finalisé toutes les dispositions organisationnelles relatives à cet examen à partir de l’affectation des candidats jusqu’à la correction et l’annonce des résultats». A cette occasion, il a rappelé les quatre protocoles sanitaires mis en place par son département et approuvés par le ministère de la Santé, en vue de protéger les candidats et les encadreurs mais également pour éviter la propagation de la pandémie. Afin de concrétiser ces mesures et garantir le déroulement de cet examen dans des conditions normales, «le gouvernement s’est engagé à réunir tous les moyens de prévention au niveau de tous les centres d’examen à travers le pays», a rassuré le ministre. Il s’agit du port de masque, la distanciation physique et la prise de température à l’entrée de chaque établissement des encadreurs et des élèves mais aussi du personnel, outre l’organisation de la circulation au sein des établissements éducatifs. Il a été procédé également à la pose d’affiches appelant au port du masque, le respect de la distanciation sociale au niveau des centres d’examen en sus d’autres affiches relatives à la lutte contre la triche (interdiction de port de cahiers, de livres et de téléphones portables…). Le ministère de l’Education avait en outre adressé, en coordination avec les opérateurs de téléphonie mobile, des SMS pour sensibiliser les parents, les candidats et les encadreurs au respect impératif du protocole sanitaire. Le ministre de l’Education nationale avait souligné que ces mesures organisationnelles devraient être accompagnées d’autres mesures à même de lutter contre la triche de manière à préserver la crédibilité de l’examen et concrétiser le principe d’équité et d’égalité des chances». De son côté, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mobilisé plus de 15 000 policiers, tous grades confondus, pour veiller à la sécurisation des épreuves du BEM et accompagner les mesures préventives prises par le ministère de l’Education pour assurer le bon déroulement des examens au vu de la pandémie de la Covid-19. Dotées de tous les équipements et moyens techniques nécessaires, les différentes unités de police déployées à cet effet veilleront à la sécurisation du périmètre extérieur des centres d’examen, en assurant l’acheminement des sujets et des feuilles d’examen au centre de collecte. Des dispositifs de sécurité dont des patrouilles pédestres et motorisées pour assurer la fluidité de la circulation au niveau des routes principales menant aux écoles et centres d’examen. Les services techniques de prévention de la Protection civile ont effectué plusieurs visites de prévention et de sécurité au niveau des établissements scolaires et centres d’examen de fin d’année, en vue de veiller à leur conformité aux normes de sécurité ainsi que les mesures préventives liées à la pandémie de la Covid-19 et garantir, de la sorte, la protection aux élèves et au personnel enseignant. Dans le cadre de la prévention, les unités de la Protection civile ont effectué plusieurs opérations de désinfection à travers 4757 centres d’examen désignés pour accueillir les élèves et 153 centres désignés pour le processus de correction. En sus de ces visites, un dispositif opérationnel composé de 18 319 agents d’intervention, 1415 ambulances et 886 camions anti-incendie a été mis en place. Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, après consultation du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a instruit, juin dernier, le ministre de l’Education nationale en ce qui concerne le BEM pour l’année scolaire 2019/2020. Ces instructions stipulent que le BEM est facultatif en ce sens où, pour les élèves scolarisés, il n’est plus un diplôme nécessaire pour le passage en classe supérieure. Ce passage se faisant en calculant la moyenne des deux 1ers trimestres, laquelle doit être égale ou supérieure à 9 sur 20. Toutefois, les élèves n’ayant pas atteint la moyenne de 9 /20 ont la possibilité de passer les épreuves du BEM dont la note sera prise en compte pour leur passage. Pour les candidats non scolarisés, le diplôme de BEM leur est nécessaire comme unique voie d’accès à toute formation professionnelle supérieure. L’examen du BEM se déroulera durant 3 jours du 7 au 9 septembre, alors que les résultats seront annoncés fin septembre 2020.

Tamousni Yakout