Benflis appelle à contrer les tentatives d’infiltration de l’élection

0
408

Le candidat à la présidentielle du 12 décembre prochain, Ali Benflis, a appelé, dimanche, depuis Bordj Bou-Arréridj, le peuple algérien à contrer «toute tentative d’infiltration de la Présidentielle par les relais de la bande».

Lors d’un meeting populaire au centre-ville de la wilaya au 8e jour de sa campagne électorale, Benflis a salué de nouveau «le rôle de l’Armée nationale populaire (ANP) qui a accompagné le peuple algérien dans sa Révolution» ainsi que «la lutte menée contre la tête de la bande», laquelle a-t-il dit «est toujours active et tente d’infiltrer la prochaine élection». Plaidant pour que la satisfaction de revendications soulevées par les Algériens dans leur élan populaire, le candidat du parti «Talaïe El Houriyet» a estimé que «l’élection présidentielle constitue le 1er pas vers la concrétisation de ces revendications», promettant de «dialoguer avec tous ceux qui sont sortis dans la rue pour faire entendre leurs voix». Benflis a révélé avoir tenu à se rendre dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj et dans d’autres wilayas afin d’expliquer son programme électoral, «sans aucune peur des Algériens qui ont initié une révolution populaire que nous avons cautionné dès le début». Évoquant les principaux axes de son programme électoral, qui comprend des plans d’urgence visant la réforme des volets politique, économique et social, il s’est engagé à améliorer les secteurs de l’Enseignement et de la Santé, soulignant dans ce sens, l’importance de la gouvernance judicieuse tant au niveau du Gouvernement que des administrations et des différentes Instances. S’adressant aux jeunes universitaires concernés par les contrats pré-emplois, et qui perçoivent, a-t-il déclaré, «des salaires insuffisants», il a estimé que le décret exécutif promulgué récemment pour leur titularisation était «incomplet en ce sens qu’il ne concerne pas tous les bénéficiaires de ce dispositif». Il a appelé ces jeunes à «s’organiser dans un cadre unifié pour «négocier avec eux la titularisation de tous à travers l’ouverture d’un dialogue et l’examen de leurs demandes».

Par ailleurs, le candidat du parti «Talaïe El Houriyet» a évoqué la grève du secteur de l’Éducation nationale, soulignant la nécessité «d’ouvrir en urgence le dialogue avec les représentants de la corporation de l’éducation». Abordant la situation locale de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le candidat Benflis a salué les habitants de cette région qui «ont été parmi les premiers lors de la Guerre de Libération nationale et parmi les premiers à déclencher la Révolution populaire en février dernier». Il a évoqué, également, le caractère industriel et agricole de la wilaya, rappelant que son programme «comporte la création de de 15 pôles industriels avec l’ouverture de routes pour désenclaver la région», outre, l’élargissement du réseau électrique rural. À noter que des citoyens s’étaient rassemblés au niveau d’une rue adjacente brandissant l’emblème national et scandant des slogans contre la tenue de l’élection présidentielle.