26.9 C
New York
dimanche, octobre 17, 2021
AccueilSanté/Hi-TechBoissons : les édulcorants artificiels accusés de stimuler l’appétit ?

Boissons : les édulcorants artificiels accusés de stimuler l’appétit ?

Les édulcorants artificiels sont consommés en remplacement du sucre dans le but de ne pas prendre de poids, voire d’en perdre. Il se pourrait pourtant qu’ils aient chez certaines personnes, l’effet inverse. Le sucralose est un édulcorant artificiel disposant d’un pouvoir sucrant 600 à 650 fois plus élevé que le sucre. En d’autres termes, il suffit d’une toute petite quantité pour avoir la sensation de consommer un aliment sucré. En clair, au lieu d’aider à la perte de poids – ou au moins au maintien d’un IMC stable, il pourrait stimuler l’appétit. C’est le travail d’une équipe de la Keck School of Medicine of USC à Los Angeles qui a permis de faire ce constat auprès de femmes et de personnes obèses. Pour ce faire, ils ont mené une étude auprès de 74 adultes. Chacun devait consommer 300 millilitres d’une boisson sucrée au sucre naturel, ou une boisson à l’édulcorant ou de l’eau. Dans les 2 heures qui suivaient, les chercheurs ont mesuré 3 éléments : l’activation des régions cérébrales responsables de l’appétit lorsqu’on leur montrait une photo d’aliment appétissant comme un donut ou un burger avec une IRM fonctionnelle ; les taux de glucose, d’insuline et d’autres hormones métaboliques dans le sang ; la quantité de nourriture consommée lors d’un repas au buffet proposé après chaque session. Résultat, chez des femmes et des personnes obèses donc, l’activité augmentait dans les régions du cerveau concernées par l’appétit pour les participants ayant consommé un édulcorant. Et ce comparé aux participants ayant bu une boisson avec du sucre naturel. La lecture des analyses d’hormones montre que le corps de ces mêmes individus n’exprime pas une satiété similaire aux autres participants. Enfin, ils mangeaient davantage lors du buffet. Ce qui suggère le risque d’une prise de poids chez des personnes parfois déjà en situation d’obésité. Mieux vaudrait donc éviter ces édulcorants et réduire simplement la consommation de sucre au maximum. A noter : Ce constat n’a pas été retrouvé chez les hommes, sans que les chercheurs en aient l’explication.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES