26.9 C
New York
jeudi, mai 26, 2022
AccueilRégionsBouira: Le taux de vaccination contre la Covid-19 a atteint 25%

Bouira: Le taux de vaccination contre la Covid-19 a atteint 25%

Le taux de vaccination contre la Covid-19 à Bouira,  où une recrudescence des cas de contamination est enregistrée dans les différentes régions de la wilaya, a atteint les 25,38%, a-t-on appris hier auprès de direction locale de la santé et de la population (DSP).

«Le taux de vaccination demeure faible par rapport aux attentes des services de la santé», a indiqué la directrice de la santé de la wilaya, Fatiha Laliam, ajoutant que «les efforts se poursuivent pour l’améliorer» dans le but d’atteindre l’immunité collective à Bouira ou les appels à la vigilance, face à la situation pandémique, se sont multipliés ces derniers jours. Selon les statistiques communiquées par la DSP, qui avait présenté jeudi dernier devant le conseil exécutif un rapport sur la situation pandémique, le taux d’utilisation, à Bouira, des doses de différents vaccins est de 68,91%, alors que 6,24 % de doses sont périmées. «Notre objectif est de vacciner 464 581 personnes pour espérer atteindre l’immunité collective et pouvoir se protéger efficacement contre la pandémie qui enregistre une nouvelle vague notamment du variant Omicron», a souligné la même responsable. Le nombre des cas testés positifs au virus de la Covid-19 a augmenté depuis deux semaines, pour atteindre 360 cas répartis sur les différents établissements hospitaliers de la wilaya, selon la DSP. «Ce chiffre risque d’augmenter davantage si les citoyens ne respectent pas le protocole sanitaire et les mesures de prévention contre la propagation du virus», a-t-elle mis en garde. Face au retour de la pandémie, les autorités locales de la wilaya, à leur tête le wali Lakehal Ayat Abdeslam, ont instruit tous les services concernés à renforcer le plan de prévention par un durcissement des mesures, afin de tenter de freiner la propagation du virus au sein des populations. Dans ce cadre, des mesures ont été prises et mises en application sur le terrain portant, notamment, sur le déploiement permanent de brigades mixtes de contrôle pour veiller au respect des protocoles sanitaires dans les magasins, les marchés, ainsi que dans les espaces publics. Le port obligatoire du masque de protection, la distanciation physique, la mise en place de moyens de désinfection et de nettoyage sont autant de mesures qui ont été instaurées au sein des institutions publiques et privées, ainsi que dans les espaces publics et commerciaux. «Nous devons alerter la population sur le danger qui guette la santé publique, c’est pour cela qu’il est important pour les citoyens de se faire vacciner afin qu’ils puissent se protéger davantage contre la menace du virus», a souligné le premier magistrat de la wilaya. Selon le constat fait par les services de la santé, 99% des cas positifs hospitalisés sont des personnes non encore vaccinées. «Les gens doivent être conscients face à cette situation qui nécessite l’adhésion de tous aux efforts de lutte contre cette maladie», a souligné Lakehal Ayat Abdeslam. Le premier magistrat de la wilaya «suit de très près» l’évolution de la situation pandémique via des visites sur le terrain pour s’enquérir de la disponibilité de tous les moyens humains et matériels afin de faire face à cette crise sanitaire, a-t-on appris auprès des services de la wilaya.

La voie d’évitement Est de la ville ouverte à la circulation Le ministère des Travaux publics a annoncé, samedi, l’ouverture à la circulation automobile de la voie d’évitement est de la ville de Bouira, ce qui permettra de réduire la pression sur la RN5.Il s’agit d’une route à double voie avec une bande d’urgence, longue de 10 km et comporte 4 ponts et un échangeur avec la RN33 (route de Haizer) et trois sens giratoires ainsi qu’une double issue reliée avec un sens giratoire. Cette nouvelle infrastructure devrait réduire la pression sur la RN5 dans son tronçon traversant la ville de Bouira et faciliter la circulation des véhicules de poids lourds. Cette nouvelle route facilitera également la circulation dans la région touristique de Tikjda, outre l’élargissement et le développement du réseau routier au niveau de la wilaya.

Réalisation de 844 projets dans les zones d’ombre Les directeurs de l’exécutif et les élus parlementaires et du Sénat ont été appelés à assister avant-hier avec le wali Abdeslam Lakhel Ayat pour débattre de la présentation du résultat préliminaire de la mise en œuvre des programmes de développement, au niveau de la wilaya de Bouira, pour le compte de l’année 2021. Il était question de donner un aperçu de l’état d’avancement des programmes pour les zones d’ombre au niveau de la wilaya de Bouira, de l’état de l’approvisionnement en eau potable au niveau de la wilaya et les mesures prises pour réduire les effets de la crise de la sécheresse. La présentation du bilan de la situation épidémiologique du «Covid-19» et aussi l’exposition du résultat concernant l’encouragement à l’investissement et la levée des entraves bureaucratiques imposées aux investisseurs par le passé. Par-là, les propositions des parlementaires ont été bien reçues. S’agissant de la situation des zones d’ombre, les services de la wilaya de Bouira ont recensé 522 zones d’ombre dans 44 communes des 45 que compte la wilaya de Bouira. Ce qui parait être un chiffre important à l’échelle nationale, d’après le wali, qui a souligné que dans d’autres wilayas ont dénombré 100 à 200, voire tout au plus 300 zones d’ombre, tandis que dans la wilaya de Bouira ce sont pas moins de 522 qui ont été répertoriées. Cependant, le wali a témoigné de sa grande volonté à améliorer les conditions de vie des habitants de ces contrées rurales dans le besoin. Ainsi 919 projets ont été inscrits à cet effet, dont 844 ont été réalisés, comportant des œuvres dans la le raccordement à l’eau potable (AEP), du gaz naturel, des routes, de l’électricité rurale, des réseaux d’assainissement et dans la couverture dans les soins de la santé. Par contre, il reste 75 projets à réaliser, mais il manque l’apport financier que le budget de la wilaya pour l’année 2022 va couvrir. «Ainsi, nous aurons fini avec la concrétisation de toutes les exigences des populations par l’éradication de tous les points noirs recensés à propos des zones d’ombre». Notre interlocuteur poursuivra «sur les 919 projets inscrits dans ce contexte, 844 parmi ceux-ci ont été achevés, toutefois il reste 75 projets à accomplir et dont les études ont été faites. Nous attendons uniquement l’enveloppe financière pour entreprendre les travaux afin de compléter cette grande opération».

Taib Hocine

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES