26.9 C
New York
jeudi, mai 26, 2022
AccueilMondeBurkina Faso: Le président Kaboré «arrêté» et placé en «isolement»

Burkina Faso: Le président Kaboré «arrêté» et placé en «isolement»

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, au pouvoir depuis 2015, a été arrêté et placé en « isolement », a rapporté lundi l’agence de presse officielle burkinabé (AIB) citant des sources concordantes.

Des militaires dont certains portant des cagoules, ont pris position devant la Radiodiffusion-télévision nationale du Burkina (RTB). En milieu de journée, des manifestants se rassemblaient à la place de la Nation, pour disent-ils, soutenir « les leaders du mouvement ». Selon AIB, lundi matin, dans la capitale Ouagadougou, le trafic était quasi-normal comme les jours ordinaires et les banques et services ont ouvert. Toutefois, le grand marché de Ouagadougou (Rodwooko) et plusieurs marchés de quartier, sont restés fermés. Des sources sécuritaires citées par plusieurs médias dont France 24 et RFI ont annoncé plus tôt que « le président Kaboré, le chef du Parlement (Alassane Bala Sakandé) et des ministres sont effectivement aux mains des soldats », à la caserne Sangoulé Lamizana de Ouagadougou. En début d’après-midi, des sources contactées par l’AIB ont indiqué qu’il s’agit d’un « coup d’Etat » et que « les auteurs » feront une déclaration. Dimanche, des coups de feu ont été entendus dans plusieurs casernes du pays, alors que samedi, des manifestations ont eu dans plusieurs villes contre la dégradation de la situation sécuritaire. Au lendemain d’une mutinerie dans plusieurs bases du pays et de violents échanges de tirs dimanche soir à Ouagadougou, le président Kaboré a été arrêté ce lundi 24 janvier. Il est détenu par des soldats mutins dans une caserne de Ouagadougou. C’est le troisième putsch militaire.Des soldats encagoulés ont pris position lundi à Ouagadougou devant le siège de la télévision nationale du Burkina Faso, au lendemain de mutineries dans plusieurs casernes de ce pays, rapportent des médias. Il n’était pas encore établi dans un premier temps si ces soldats étaient des mutins venus prendre la Radio télévision burkinabè (RTB) ou des militaires chargés de la sécurisation de l’établissement.La veille, plusieurs coups de feu à l’arme lourde ont été entendus dans certaines casernes de Ouagadougou et d’autres villes, et un couvre-feu a été instauré sur toute l’étendue du territoire du Burkina Faso de 20H00 à 5H30 jusqu’à nouvel ordre, selon un décret du président burkinabè.Un autre communiqué du ministre de l’Education nationale a annoncé la fermeture des établissements secondaires les 24 et 25 janvier 2022. Le gouvernement du Burkina Faso, tout en reconnaissant l’effectivité de ces tirs, a démenti des informations faisant état d’un coup d’Etat. Le ministre de la Défense, le général Barthélémy Simporé, a rassuré la population que le gouvernement suit l’évolution de la situation, qui est, selon lui, sous contrôle.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES