CAN 2021: Le Cameroun sous la menace ?

0
474

La CAN qui doit se tenir du 9 janvier au 6 février 2022, pourrait ne pas avoir lieu au Cameroun. En effet, des rumeurs persistantes évoquent le changement de domiciliation de la prochaine Coupe d’Afrique des nations.

Le report, demandé par la CAF, du tirage au sort de la phase finale, programmé initialement pour le 25 juin courant, est un signe qui ne trompe pas. Officiellement l’ajournement a été décidé pour «des raisons logistiques liées à la pandémie de Covid-19», mais il semblerait qu’il y a d’autres raisons qui ont motivé ce report. D’ailleurs,  l’ancien directeur technique au sein de la CAF, Abdelmonaim Chatta, l’a confirmé récemment sur une chaîne de télévision égyptienne, comme rapporté par un site camerounais. Il a confié que «le report du tirage au sort n’a rien à voir avec la pandémie. Dans ce cas-là, on aurait pu l’organiser par visioconférence», a-t-il expliqué. L’ancien responsable de la Confédération est même catégorique, pour lui «l’Égypte abritera la prochaine CAN». D’après la même source, la décision de retirer la CAN au Cameroun ne saurait tarder. Elle révèle, par ailleurs, que la délégation de la CAF envoyée dernièrement au Cameroun pour inspecter les infrastructures devant abriter la CAN, a constaté que 60% des stades ne seront pas prêts pour l’événement. Après avoir perdu l’organisation de la CAN 2019 au profit de l’Egypte, les Camerounais risquent à nouveau de déchanter. Certains d’entre eux appellent d’ailleurs leurs autorités à réagir et «à suivre de près ce qui se trame dans les couloirs de la CAF, afin d’éviter une seconde désillusion». Il y a lieu de penser qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Le silence des officiels de la CAF et la réaction de certains présidents de Fédérations se déclarant prêts à accueillir la compétition en cas de désistement du Cameroun, suggèrent un revirement de la situation. Mais les pays capables d’accueillir la CAN, en un laps de temps aussi court, se comptent sur les doigts d’une main. Il y a évidemment l’Egypte, mais ce pays va-t-il  accepter d’organiser le même événement deux fois de suite, avec le risque de ne pas remporter le trophée ? Rien n’est moins sûr. L’Afrique du Sud, pour sa part, ne semble pas vraiment intéressée. Reste le Maroc dont certains l’accusent de «court-circuiter» le projet camerounais. Au vu de l’influence du président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaâ, au niveau de la CAF, on peut l’imaginer. Il reste que pour le moment, il n’y a rien d’officiel. L’on attend avec une certaine curiosité la prochaine sortie des responsables de la CAF à ce sujet. D’autant que quelques mois seulement nous séparent de la CAN. A moins qu’elle soit de nouveau reportée à date ultérieure…

Ali Nezlioui