Célébration de la Journée de l’Onu – « L’Algérie s’enorgueilli d’avoir réussi à atteindre la quasi-totalité des OMD », souligne Abdelkader Messahel

0
784

Comme chaque année et à l’instar des autres nations, le Ministère des Affaires Etrangères a célébré la 73e année de la représentation Onusienne. C’est en présence d’Eric  Overvest, le coordonnateur résident du système des Nations Unies en Algérie, des membres du gouvernement, des Ambassadeurs et des représentants du corps diplomatique, des représentants du système des nations unies que le ton a été donné, marquant ainsi l’attachement de l’Algérie aux valeurs universelles de paix, de justice, d’égalité et de développement promut par le charte des Nations Unies et qui démontre ainsi un fort soutien au travail de l’Organisation des Nations Unies.

Le ministre des affaires étrangères, Abdelkader Messahel a tenu a rappelé dans son allocution  l’engagement de la communauté  internationale depuis trois années pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable  adopté en septembre 2015, à New York.  « Novateur et de portée universelle, ce programme, qui met à profit les progrès réalisés dans la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement (2000-2015), s’articule autour d’une série d’objectifs interconnectés dont la mise en œuvre nous dicte une approche concertée et résolument orientée vers l’action » a-t-il dit. A propos des objectifs du Millénaire ,  Messahel a expliqué que l’Algérie avait réussi a en atteindre la quasi-totalité  « l’Algérie s’enorgueilli d’avoir réussi à atteindre la quasi-totalité des OMD avant terme et d’avoir accompli d’importants progrès dans les domaines de l’éradication de la pauvreté, de l’éducation, de la mortalité infantile, de la promotion de l’égalité des genres, de la jeunesse, de l’autonomisation des femmes et de l’environnement durable pour ne citer que ces exemples tous intégrés dans les plans nationaux de développement qui se sont succédés depuis 2000 » a-t-il ajouté. Rappelant que « ces résultats sont attestés par les différents rapports onusiens dont le dernier en date classe l’Algérie en première position parmi les pays du continent Africain ». Le ministre a précisé que « ces progrès et réalisations ont également permis à notre pays de se voir décerner, deux années consécutives, soit en 2016 et 2017, le prix d’excellence de l’Union africaine en matière d’autonomisation de la femme et de la promotion des droits ».  Le chef de la diplomatie algérienne a également  estimé que l’adoption en 2016 de l’Algérie d’un nouveau modèle de croissance économique qui ambitionne de mettre le pays structurellement sur la voie de l’émergence, de la diversification et de la transformation de l’économie à l’horizon 2035 par le biais de la relance et de la consolidation de la croissance économique. « Nul besoin de rappeler, dans ce contexte, que la coopération entre l’Algérie et le système des Nations Unies(SNU) n’a cessé, à notre grande satisfaction, de se développer, de s’enrichir et de s’élargir, comme en attestent les différents programmes et projets réalisés, ces dernières années, et dont la coordination de la mise en œuvre des ODD constitue l’élément  principal » a-t-il souligné. « j’émet le vœu que le système des Nations Unies puisse connaitre, à la faveur d’une concertation sereine, un aboutissement qui réponde aux attentes de la communauté internationale et tout particulièrement à celles des populations des pays en développement tant les liens entre sécurité internationale, stabilité politique et développement sont aujourd’hui intimement liés » a conclu le ministre des Affaires Etrangères dans son intervention.