Célébration du 1er Mai: L’UGTA consacre la Journée internationale du travail à la souveraineté économique et la promotion de la production nationale

0
1296
Photo conception L'Echo d'Algérie@

Fidèle aux valeurs républicaines et à celles du mouvement syndical, l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) a décidé de célébrer la Journée internationale du travail cette année sous le slogan «la souveraineté économique et la promotion de la production nationale».

Pour la centrale syndicale, qui a toujours appuyé les actions du gouvernement visant à relancer l’appareil productif national, la souveraineté nationale est intimement liée à la souveraineté économique, laquelle dépend de la force de notre outil de production. L’UGTA consacrera en Algérie, à travers tout le territoire national, le 1er mai, Journée internationale du travail, à la souveraineté économique et à la promotion de la production nationale, indique la direction de la centrale syndicale.

«Conscients de cet enjeu, les travailleuses et les travailleurs sont mobilisés et solidaires pour porter la promotion de l’industrie nationale, moteur de la production nationale, facteur de création d’emplois et d’amélioration du pouvoir d’achat», précise la centrale syndicale, qui s’engage à mobiliser constamment les travailleurs pour «la sauvegarde de notre souveraineté économique chèrement acquise». Pour rappel, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait adressé un message aux travailleurs l’année passée dans lequel il avait saisi l’opportunité pour rendre hommage aux travailleurs algériens et saluer leurs sacrifices et leur mobilisation pour le développement du pays, notamment en cette conjoncture économique difficile. Il avait indiqué, à ce propos, que les travailleurs ont pris «une part active à la lutte de libération nationale pour laquelle ils se sont fortement mobilisés au sein de l’Union générale des travailleurs algériens, dont des dizaines de milliers d’adhérents sont tombés en martyrs pour notre indépendance», ajoutant que les travailleurs algériens «se sont d’emblée mobilisés pour la reconstruction d’une patrie sinistrée par la barbarie coloniale et ont bénéficié des fruits du développement du pays, en scolarité, en santé, en logements et autres progrès réalisés». «Ces sacrifices restent inscrits à la gloire de nos travailleurs qui ont eu la satisfaction de voir leurs droits sociaux respectés et consacrés de nouveau dans la paix restaurée et dans le développement relancé», a soutenu le chef de l’Etat.
Enumérant les progrès enregistrés ces dernières années, le président de la République estime que ces réalisations constituent «une source d’espoir et de courage pour tout notre peuple afin de surmonter la nouvelle crise financière induite par la chute des prix du pétrole et pour rejoindre le peloton des pays émergents».
«L’Algérie possède les moyens des avancées qu’elle doit encore accomplir, et je l’ai souvent répété ces derniers temps. L’Algérie interpelle ses enfants pour mettre davantage en valeur ses atouts réels, et les travailleurs et les travailleuses sont de nouveau interpellés par ce nouveau défi», a-t-il encore poursuivi.

Ce défi, dira le chef de l’Etat, «exige la préservation de la paix sociale dans les entreprises et dans tous les espaces de travail afin que les efforts investis produisent tous leurs résultats en modernisation de l’outil de production et en progrès dans les réformes de l’environnement économique, tout comme il exige aussi l’amélioration de notre productivité et de notre compétitivité économique de sorte que nos entreprises résistent localement à la concurrence extérieure et que notre production parte à la conquête de marchés extérieurs». Dans le même registre, le président de la République a appelé le patronat local à «se mobiliser, aujourd’hui plus que jamais, pour accroître l’investissement dans tous les secteurs et le déployer ainsi, à travers tout le territoire national», assurant que l’Etat «est déterminé à accompagner la promotion de l’investissement national, et en partenariat par son soutien multiforme et par l’amélioration de l’environnement économique». Pour le chef de l’Etat, les pouvoirs publics sont appelés à «préserver le pouvoir d’achat des citoyens par une action résolue contre toutes les formes de spéculation qui se manifestent sur le marché».

 

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here