Condition de la femme dans les pays de l’UMA – Mme Eddalia appelle à une vision maghrébine commune 

0
1064
Photo L'Echo d'Algérie@

Intervenant aux travaux de la première réunion maghrébine des ministres  chargées de la Condition de la femme des pays de l’Union du Maghreb arabe  (UMA), qui se sont déroulée le 10 et 11 août à Tunis, la ministre de la Solidarité nationale, de la  Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia s’est félicitée des acquis de la  femme algérienne, consolidés durant les deux dernières décennies.

Selon la ministre ces acquis sont se consolidés « grâce à  la forte volonté politique et aux orientations du président de la  République, Abdelaziz Bouteflika, dont le dernier fut la consécration du  principe de parité dans le marché du travail et dans les postes de  responsabilité, en vertu de la Constitution amendée de 2016 », indique un communiqué du ministère diffusé par l’APS.  Tout en indiquant que « les efforts se poursuivent, à tous les niveaux,  pour conforter les acquis de la femme et assurer son émancipation en vue  d’atteindre les objectifs du développement durable (ODD) 2030, outre  l’Agenda Afrique 2063 », Mme Eddalia s’est étalée sur  « les différents acquis obtenus par la femme algérienne dans les différents domaines, notamment l’enseignement supérieur, la magistrature, les différents corps de sécurité, les représentations diplomatiques et les différentes instances nationales,  régionales et internationales ».  En matière d’autonomisation économique, la ministre a évoqué « les  différents programmes et mécanismes crées par l’Etat, ayant permis  d’encourager l’entrepreneuriat féminin et de faciliter l’accès des femmes  aux microcrédits, contribuant ainsi à la dynamique du développement  national ». Par ailleurs, Mme Eddalia a rappelé « la résistance et la lutte de la femme  contre le terrorisme durant la décennie noire et sa contribution active à la mise en œuvre de la charte pour la paix et la réconciliation  nationale », saluant, au passage, l’adoption, récemment, par  l’Assemblée générale des Nations Unies, de l’initiative proposée par l’Algérie relative à l’institution de « la journée internationale du vivre  ensemble en paix » le 16 mai de chaque année.

Parvenir à une vision maghrébine commune autour  les questions relatives à la femme

S’agissant de la coopération maghrébine dans ce domaine, la ministre a soulevé la nécessité « d’intensifier les initiatives et les efforts  afin de parvenir à une vision maghrébine commune et unifiée, en vue de  promouvoir les questions relatives à la femme ».Mme Eddalia a souligné « la position  inaliénable de l’Algérie bannissant la violence sous toutes ses formes et  en faveur de la défense des droits de l’homme, conformément à la   résolution onusienne 1325 relative à la contribution de la femme à la paix  et à la sécurité, étant la première victime des conflits et guerres ».  Evoquant la rencontre du jour, Mme Eddalia a exprimé le souhait de voir cette réunion constituer « un  jalon sur la voie du dialogue et de la coordination entre les pays  maghrébins, dans l’objectif de tracer les perspectives du développement  durable dans le grand Maghreb, au sein de la paix et de la sécurité ».

Selma Dey