26.9 C
New York
jeudi, mai 26, 2022
AccueilMondeConseil de sécurité: Débat ouvert sur la situation au Moyen-Orient et en...

Conseil de sécurité: Débat ouvert sur la situation au Moyen-Orient et en Palestine

Le Conseil de sécurité a tenu, ce mercredi, son débat public trimestriel sur «la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne». Lors de la réunion, le coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, devrait informer le Conseil sur le développement de la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne, selon des sources diplomatiques.

Les membres ont été invités à participer au niveau ministériel à la réunion qui sera présidée par la ministre norvégienne des Affaires étrangères, Anniken Huitfeldt. Dans le cadre de sa présidence de janvier, la Norvège considère le débat public trimestriel comme «une opportunité d’accroître l’attention internationale sur le conflit israélo-palestinien». Ainsi, les membres du Conseil peuvent demander une mise à jour à Wennesland sur les activités de colonisation, ainsi que sur les saisies et les démolitions de structures appartenant à des Palestiniens. En ce qui concerne les démolitions, le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) a fait état de 63 structures appartenant à des Palestiniens démolies ou saisies au cours de la période couverte par son rapport du 15 janvier sur la protection des civils (du 21 décembre 2021 au 10 janvier 2022). D’après des sources diplomatiques, les membres du Conseil devraient recevoir une mise à jour sur la reconstruction de la bande de Ghaza, y palestinienne.

L’Unrwa lance un appel pour récolter 1,6 milliard de dollars  au profits des réfugiés palestiniens L’agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa) a lancé, mardi, un appel à la communauté internationale en vue de récolter 1,6 milliard de dollars cette année, afin de faire face au déficit budgétaire chronique. Son commissaire général, Philippe Lazzarini, a souligné que l’Unrwa était confrontée à une «insuffisance budgétaire chronique (…) qui menace sérieusement ses capacités à maintenir ses services». «La somme que l’Unrwa demande pour 2022 contribuera directement au bien-être des réfugiés palestiniens, aux efforts pour combattre et contenir la Covid-19 et à la stabilité régionale», a-t-il déclaré dans un communiqué publié par l’Unrwa en marge d’une conférence de presse. Fin 2021, l’Unrwa avait déjà averti que ses difficultés budgétaires menaçaient la continuité de ses programmes dans ses trois activités principales — l’éducation, la santé et la protection sociale. Les problèmes de l’Unrwa ont commencé après que son principal contributeur, les Etats-Unis, a retiré son financement sous l’ancien Président Donald Trump. La nouvelle administration de Joe Biden a déclaré l’année dernière qu’elle rétablirait l’aide aux Palestiniens via le financement de l’Unrwa. L’organisme onusien gère, notamment quelque 700 écoles où sont scolarisés 550 000 filles et garçons, ainsi que des établissements de soins pour les réfugiés palestiniens. Au total, l’Unrwa fournit une aide à plus de cinq millions de réfugiés palestiniens enregistrés auprès d’elle, dans les Territoires palestiniens, en Jordanie et au Liban.

Al Qods occupée : la police de l’état sioniste détruit la maison d’une famille palestinienne La police de l’état sioniste a détruit tôt, hier matin, la maison d’une famille palestinienne dans le quartier de Sheikh Jarrah, dans la partie est d’Al Qods occupée, rapportent des journalistes. Les forces de la répression sioniste se sont rendues avant l’aurore au domicile de la famille Salhiya, menacée d’expulsion depuis 2017. La maison de la famille palestinienne a été ensuite démolie, en dépit d’une vaste campagne de soutien, autant dans les territoires palestiniens occupés qu’à l’étranger.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES