Coopération algero-nigérienne dans le domaine sécuritaire: Messahel met en avant l’importance d’une coordination entre les deux pays

0
675

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader  Messahel a relevé, l’importance d’une « coordination totale »  entre l’Algérie et le Niger afin de « relever des défis » auxquels, est  confrontée la région, notamment la migration clandestine et le terrorisme.

Dans une déclaration à la presse au terme d’une rencontre avec le ministre  nigérien des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration  africaine et des Nigériens de l’extérieur, Kalla Ankourao, M. Messahel a  affirmé que ces entretiens ont permis d’évoquer « les défis auxquels fait  face la région à l’instar de la migration clandestine et du terrorisme ».  « Ces questions constituent des défis aussi bien pour l’Algérie que pour  l’Etat nigérien, d’où l’impératif d’une coordination totale entre nous afin  de les confronter », a souligné le chef de la diplomatie algérienne.  Mettant en avant « l’impérative coopération entre les deux pays », le  ministre des Affaires étrangères a affirmé que les entretiens avec son  homologue nigérien avaient permis de procéder à « une évaluation complète et  exhaustive » de cette coopération, et ce partant des résultats de la  précédente session de la Haute commission mixte organisée en 2017, et des  étapes qui se sont succédées notamment en matière de renforcement de  l’arsenal juridique de la coopération bilatérale. A ce propos, M. Messahel a relevé la volonté qui anime les deux pays à de  hauts niveaux pour « conférer à cette relation un caractère stratégique et  fraternel », saluant, par la même occasion, la coopération existante dans le  domaine de la sécurité. Il a ajouté, dans ce sens, que la rencontre a également été une occasion  pour évoquer les infrastructures, se félicitant, de l’achèvement prochain  de la transsaharienne qui reliera Alger à Lagos (Nigeria) en passant par  Niamey (Niger), a-t-il poursuivi. Le Niger bénéficiera également du satellite algérien à des fins  commerciales ainsi que des bourses d’études pour les étudiants, a indiqué  M. Messahel, faisant état de 300 étudiants nigériens qui suivent leurs  études dans les universités algériennes. L’Algérie et le Niger entretiennent une concertation permanente, notamment  en ce qui concerne les conflits de la région, tant en Libye qu’au Mali, a  souligné le ministre des Affaires étrangères.   Il a rappelé, dans ce sillage, la Commission des pays voisins de la Libye  qui se réunit d’une façon régulière, un cadre qui permet, a-t-il dit,  « d’échanger les vues » en vue d’accompagner les Libyens à résoudre leurs  problèmes.  Abordant la situation au Mali, le ministre s’est dit optimiste quant à  l’entrée en vigueur des accords conclus après le processus d’Alger.  Pour rappel, le ministre nigérien des Affaires étrangères, de la  Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens de l’extérieur,  Kalla Ankourao a entamé, mardi matin à Alger, une visite officielle de deux  jours, à l’invitation de son homologue algérien, Abdelkader Messahel.  Au cours de cette visite qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des  relations de coopération, d’amitié et de bon voisinage entre l’Algérie et  le Niger, les deux parties procèderont à « une évaluation de l’état des  relations bilatérales » et « dégager de nouvelles perspectives de partenariat  entre les deux pays ».   Cette visite permettra également aux deux ministres d’échanger les vues  sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment  les défis auxquels est confrontée la région, a indiqué un communiqué du  ministère des Affaires étrangères.

Ali .B