Coupe de la CAF: JSK, l’exception qui confirme la règle

0
759

Il est des succès qui ont un goût spécial, car sortant un peu de l’ordinaire. Celui de la JSK en fait partie. Ce n’est pas tant la victoire contre Coton Sport qui est surprenante, les Canaris l’ont déjà battu par deux fois dans la phase des poules, mais plutôt leur parcours exceptionnel dans une compétition où les clubs algériens ne brillent pas particulièrement ces dernières années. Sincèrement, au départ on ne pensait pas que les Canaris étaient capables de jouer les premiers rôles en Coupe de la CAF, au point de ne perdre aucune rencontre depuis le début de l’aventure. Ils sont sur le point de se qualifier à la finale, même s’ils doivent encore terminer le travail le 27 juin au stade du5-Juillet. Mais après leur belle victoire (2 – 1), enregistrée au match aller à Yaoundé, l’on peut dire qu’ils ont un pied et demi en finale. Tout cela avec un effectif composé  dans sa majorité de jeunes joueurs inexpérimentés n’ayant pas vraiment une grande réputation en championnat. Les spécialistes ne donnaient pas cher de leur peau, il n’y avait que leurs dirigeants et leurs fans irréductibles qui croyaient en leurs possibilités. A force de persévérance, d’abnégation et de volonté, ils sont parvenus à déjouer les pronostics. Certes, la Coupe de la CAF n’est pas la Ligue des champions, mais l’exploit de la JSK réalisé jusque-là, n’est pas moins retentissant surtout au milieu des échecs répétés des autres équipes algériennes sur la scène africaine. Les Canaris sont en passe de se qualifier à la quatrième finale de leur histoire dans une compétition qu’ils ont remportée trois fois de suite. Décidément, il y a des traditions qui ne se perdent pas, même si on ne remporte pas des trophées grâce à son histoire. Il y a à la JSK un travail colossal qui a été réalisé, notamment depuis la venue du coach Denis Lavagne à la barre technique. Le technicien français a réussi à donner une âme à son équipe. Après des errements, des changements fréquents, pour ne pas dire abusifs, d’entraîneurs, les dirigeants kabyles ont fini par trouver le coach idéal pour leur équipe. Il a apporté au groupe de la confiance, de la sérénité et surtout de la solidité avec laquelle ses joueurs arrivent à faire déjouer leurs adversaires. Ce n’est pas un hasard, non plus, si les meilleurs résultats de la JSK ont été obtenus en dehors de ses bases. Cette équipe dégage une force intérieure qui n’est pas sans rappeler celle de l’équipe nationale, le talent individuel en moins. C’est collectivement et grâce à leur discipline tactique que les Vert et Jaune impressionnent.  « Mes joueurs ont montré une force de caractère incroyable en marquant un but avant la mi-temps, parce qu’il ne faut pas oublier que nous avons encaissé un but sur un coup de pied arrêté contre le cours du jeu. Pour autant, nous sommes revenus au bon moment. Notre objectif pour ce match aller était de faire match nul en marquant le plus de buts possibles, mais nous avons finalement pu faire mieux », a déclaré le coach de la JSK à la fin de la rencontre contre Coton Sport. Ce qui résume on ne peut mieux, l’état d’esprit de son groupe, pas seulement dans ce match, mais depuis le début de la saison. Maintenant, il va falloir continuer sur la lancée et ne pas s’arrêter en si bon chemin. « Il faudra rester serein et bien préparer le match retour. Mes joueurs vont devoir rester concentrés pour finir le travail. C’est après que nous pourrons penser à la finale et à notre potentiel futur adversaire », conclut Denis Lavagne, un entraîneur heureux qui a rendu le sourire aux nombreux fans de la JSK.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here