Covid-19: Pr Bekkat Berkani : «L’Algérie est à l’abri d’une seconde vague du coronavirus»

0
331

L’Algérie est à l’abri d’une deuxième vague de la Covid-19 a affirmé le professeur Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique chargé du suivi de l’évolution du coronavirus en Algérie.

Cette estimation est faite à la suite de la baisse constatée dans le nombre des contaminations et des décès recensés dans le pays ce dernier mois. Le professeur a indiqué que le recul du nombre de personnes contaminées est une preuve sur la maîtrise de la situation et que l’Algérie est à l’abri d’une seconde vague épidémiologique de ce virus. «Le comité scientifique a constaté une décrue de l’épidémie et une stabilité des contaminations et des décès ainsi que des cas hospitalisés. Des mesures sont prises pour éviter une seconde vague de virus dans le pays» a souligné le Pr Bekkat. Dans cette situation, le professeur a appelé à un retour progressif à la vie économique, sociale et sportive. S’agissant de la rentrée scolaire, le professeur a indiqué que le ministère de la Santé est appelé à respecter le protocole sanitaire, en réduisant le nombre d’élèves par classe sans oublier le port du masque qui sera obligatoire. «La situation épidémiologique du paludisme n’est pas très grave et le traitement est disponible», rassure Benbouzid Dans le domaine santé toujours, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé à partir Tamanrasset, que la situation épidémiologique concernant la Malaria (paludisme) n’est pas très grave et que le traitement est disponible.

«La situation épidémiologique du paludisme, dont des cas ont été signalés dans certaines wilayas du Sud, n’est pas très grave, comparativement à d’autres pays et le traitement est assuré et est disponible en quantités suffisantes », a rassuré M. Benbouzid en marge de l’inspection de l’Etablissement public hospitalier (EPH) de Tamanrasset. Accompagné du ministre délégué chargé de la réforme hospitalière auprès du ministère de la Santé, Smail Mesbah, M. Benbouzid a indiqué que «l’Algérie a enregistré des cas de malaria, importés de pays voisins ayant enregistré des périodes de pluies». Le ministre de la Santé a appelé, dans ce cadre, les autorités locales à intensifier les efforts pour éviter l’apparition de cas de cette maladie, à travers des actions de lutte contre les vecteurs de la maladie, notamment au niveau des lacs et des plans d’eau, la lutte contre les moustiques étant le facteur le plus efficace de prévention de la maladie. La délégation ministérielle a écouté un exposé sur la situation épidémiologique du paludisme dans la région, les moyens de prévention et les efforts de lutte, sachant que cette maladie atteint son pic dans cette région frontalière au mois de septembre. Par ailleurs, et s’agissant de la pathologie du nouveau coronavirus, le ministre de la Santé a affirmé que des résultats «satisfaisants» ont été réalisés dans ce cadre, grâce à la conjugaison des efforts des différentes parties concernées.

 Yasmine Derbal