Covid-19: Tebboune appelle à plus de vigilance

0
469

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a appelé les Algériens à «davantage de solidarité, d’entraide, de discipline, de patience et de vigilance», pour endiguer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).»

En vous réitérant mon appel, en cette nuit bénie, à davantage de solidarité, d’entraide, de discipline, de patience et de vigilance, j’exhorte, encore une fois, ceux qui transgressent les dispositifs de prévention à cesser leurs agissements dangereux qui ne feront que prolonger le confinement sanitaire et mettre en péril nos concitoyens et notre patrie», a écrit le président dans un message adressé au peuple algérien à la veille de l’avènement du mois sacré de Ramadhan. «Nous avons réussi à limiter la propagation de la pandémie et j’ai instruit, dans ce sens, à la reconsidération des mesures du confinement sanitaire en fonction de l’évolution de la situation sur le terrain»,a-t-il rassuré, ajoutant «plus les indicateurs s’améliorent, ici et là, plus nous nous approchons du retour à la vie normale». Le Président Tebboune a estimé que «l’élan de solidarité et d’entraide par lequel se démarque notre peuple à chaque étape cruciale de son Histoire, nous offre l’opportunité de transformer l’épreuve en catalyseur pour un nouveau départ», un départ, poursuit-il, avec un «nouveau souffle et une nouvelle réflexion consacrant la rupture avec les pratiques désuètes qui ont freiné l’émergence du potentiel créatif de notre jeunesse, déviée de la voie de l’édification pour être basculée dans le désespoir et la désespérance». S’inclinant à la mémoire des victimes de cette pandémie et réitérant ses sincères condoléances à leurs familles et proches, le Président de la République, a indiqué «je sais que vous vivez des moments difficiles, notamment vous, nos concitoyens de la wilaya de Blida, confinés dans vos maisons, parfois dans des appartements exigus». «Je suis conscient également qu’il y a parmi vous ceux qui ont été contraints d’abandonner momentanément leur travail, ceux qui sont inquiets pour les études de leurs enfants, et qu’il y a des malades chroniques et des gens qui ne supportent plus le confinement sanitaire. Mais que pouvons-nous faire, sinon accepter toutes les contraintes qui nous sont imposées, comme elles le sont pour toute la population du Monde face à la propagation d’une pandémie létale, que la science et les scientifiques peinent à vaincre», a soutenu le président de la République. Avec l’apparition du coronavirus et sa propagation dans le monde, les pouvoirs publics ont pris conscience de l’importance du secteur de la santé et de l’intérêt particulier qu’il lui faut accorder, car il y va de la santé publique et de la vie des citoyens. Partant de ce constat, le chef de l’Etat a tenu à réaffirmer que le système national de santé sera revu et que les conditions de travail des professionnels du secteur seront améliorées, saluant leurs efforts face à l’épidémie du nouveau coronavirus. Le Président Tebboune s’est engagé devant les médecins à revoir le système national de santé et à améliorer les conditions de travail des professionnels du secteur, saluant les efforts considérables qu’ils déploient malgré les difficultés qu’ils rencontrent pour faire face à l’épidémie de coronavirus. Affirmant que les conditions de travail des médecins seront améliorées et la grille des salaires revue, le président de la République a souligné que le plus important est de surmonter les difficultés. Il a assuré, dans ce cadre, que la situation est maîtrisée et que l’Etat fait face à cette maladie grâce à sa détermination et à sa volonté. A cette occasion, le Président Tebboune a salué l’élan de solidarité et de fraternité dont a fait montre le peuple algérien, toutes catégories confondues, en cette conjoncture que traverse le pays causée par cette pandémie, considérant que cet élan constitue «un nouveau départ pour l’Algérie».

Le président de la République a également mis en avant  l’impératif de doter en équipements médicaux et moyens de prévention du coronavirus la moindre parcelle du territoire national. Pour rappel, le président Tebboune avait, dans un message à l’occasion de la de la Journée mondiale de la Santé, rendu un hommage particulier aux médecins ainsi qu’aux personnels de la santé. Le Président Tebboune a salué l’élan de solidarité et de fraternité dont a fait montre le peuple algérien, toutes catégories confondues, en cette conjoncture que traverse le pays causée par cette pandémie, considérant que cet élan constitue «un nouveau départ pour l’Algérie». Le chef de l’Etat a exprimé toute sa considération et de reconnaissance aux médecins et à l’ensemble des personnels de la santé pour leurs sacrifices ainsi qu’au peuple algérien pour «sa solidarité qui a ébahi le monde comme ce fut le cas pour le Hirak béni». Le Président Tebboune avait assuré que «notre pays est totalement prêt à faire face à la pandémie», soulignant que le respect des mesures préventives permettra de traverser «calmement» cette crise. Rappelant que l’«Algérie avait été parmi les premiers pays à prendre des mesures face à la propagation de cette pandémie et ce, avant même les pays européens», il a cité à ce propos «la fermeture des écoles, des lycées, des universités voire même les stades» en tant que mesure préventive. Il avait affirmé que les médecins algériens étaient parmi «les meilleurs dans le monde» et que le pays disposait de «tous les moyens» pour faire face à cette pandémie. A ce propos, le président de la République a annoncé la prolongation de la fermeture des écoles, des universités et des centres de formation professionnelle et ce, dans le cadre des mesures de prévention et de lutte contre la propagation du coronavirus. S’agissant des décisions prises, Tebboune a déclaré que «dès l’enregistrement du premier cas de coronavirus, introduit par un ressortissant étranger, nous avons été les premiers à effectuer des contrôles aux niveaux des aéroports et des ports et à rapatrier nos ressortissants, notamment de Wuhan (Chine), et à les placer en quarantaine». A ceux qui prétendent que l’Algérie a tardé à prendre des mesures préventives contre l’épidémie, le président de la République a estimé que ces allégations procèdent d’une «virulente attaque» contre l’Algérie, évoquant «des parties qui ne digèrent toujours pas la stabilité dont jouit notre pays». L’Algérie, a-t-il déclaré, «n’a rien à cacher» concernant cette épidémie, ajoutant que «la situation est sous contrôle, car nous disposons des moyens permettant de faire face à la pandémie, même en phase 5, d’autant que les capacités de l’Armée nationale populaire (ANP) n’ont pas encore été utilisées». Concernant les moyens matériels et le manque d’équipements de protection, Tebboune a expliqué que «le facteur surprise et l’urgence déclarée par l’Etat ont entraîné, dans certains cas, des perturbations dans la distribution en dépit de la disponibilité des moyens globalement», précisant que face à cette situation, des stocks ont été puisés dans certaines wilayas pour être orientés vers d’autres. Le Président Tebboune a souligné, dans ce sens, que le Covid-19 a été une opportunité pour relancer l’industrie nationale dans nombre de créneaux, notamment les gels hydro- alcooliques et les masques, précisant que «la machine de production nationale s’est mise en route» avec une production quotidienne de quelque 80 000 à 90 000 unités outre une hausse notable de la production des produits désinfectants. Et d’ajouter qu’à ces capacités nationales disponibles s’ajoutera la commande passée à la Chine pour l’acquisition de   100 millions de masques chirurgicaux et 30 000 kits de dépistage, faisant savoir que la réception est prévue «dans trois à quatre jours». S’agissant des capacités financières, le président de la République a rappelé «l’affectation, dans un premier temps, de 370 mds de centimes pour l’acquisition de moyens de prévention et la réalisation de travaux d’aménagement et autres, puis de 100 millions USD, évoquant également une proposition d’aide de 130 millions USD de la part la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI). Réitérant que le problème n’est pas d’ordre financier (…), il a déclaré : «je pourrai prendre ici la décision de mobiliser un (1) md USD pour la lutte contre le Covid-19», faisant remarqué que les réserves de change de l’Algérie s’élevait à 60 mds Usd. Et d’ajouter «que celui qui veut nous aider spontanément soit le bienvenu et ceci sera pour nous un geste d’amitié, mais nous ne demanderons pas l’aumône (…) nous avons suffisamment de moyens». Par ailleurs, le président de la République s’est félicité de la relation d’amitié existante entre l’Algérie et la Chine, et de leurs accords de coopération stratégiques dans plusieurs domaines.» «La Chine est un pays ami très proche et cette amitié ne plait pas à certains», a révélé le Président Tebboune, ajoutant que cette forte amitié remonte à la période de la Guerre de libération et s’est raffermie après l’indépendance. «C’est donc tout naturellement que l’Algérie a répondu à l’appel de la Chine en lui envoyant, en février dernier, des aides pour lutter contre la propagation du Covid-19», a expliqué Tebboune. Pour le président Tebboune, l’élan de solidarité de la Chine envers l’Algérie à travers l’envoi d’aides médicales et de médecins permettra de bénéficier de l’expérience de ce pays qui a pu venir à bout de l’épidémie. Concernant ce qui a été colporté au sujet de l’envoi de l’équipe médicale chinoise à l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja, le président de la République a affirmé que l’institution militaire comptait des milliers d’experts médicaux et paramédicaux, et qu’elle ne nécessitait aucune aide médicale extérieure, soutenant que les médecins spécialistes et les infirmiers de l’institution militaire vont apporter leur soutien aux hôpitaux civils pour faire face à cette pandémie. S’agissant de la chloroquine, médicament produit localement, Tebboune a indiqué que le protocole thérapeutique à base de chloroquine contre le nouveau coronavirus (Covid-19) avait montré son efficacité sur certains patients, rappelant que l’Algérie avait été parmi les premiers pays à utiliser ce médicament. Estimant que le débat sur l’efficacité de ce médicament est un débat scientifique et non politique, le président de la République a évoqué, en citant le ministre de la Santé, des indicateurs positifs, ajoutant toutefois que le résultat final sera visible au bout de dix jours, soit à la fin du protocole. L’Algérie dispose, selon Tebboune, d’un stock permettant le traitement de 200 000 Algériens. Par ailleurs, le président de la République a mis en avant l’impératif de faire preuve de discipline face au coronavirus (Covid-19). Il a déploré en effet le manque de la discipline «dans l’application des conseils des médecins et le respect du confinement sanitaire», exhortant, dans ce sens, les citoyens à «éviter les rassemblements et à craindre pour leurs familles et pour eux-mêmes».