Crise politique: Le RCD préconise une période de transition préalable à  l’élection présidentielle

0
601
Mohcine Benabbas, président du RCD. Ph :Fateh Guidoum / PPAgency

 

 

Le Rassemblement pour la culture et la  démocratie (RCD) a réaffirmé, hier à Alger, sa position pour une période  de transition « préalable à l’élection présidentielle » devant permettre une sortie de la crise politique que traverse le pays depuis le 22 février  dernier.

Mettant en avant la démarche de transition qu’il a initiée, le président du RCD, Mohcen Belabes, a réfuté l’option qui consiste à réduire la crise à  de nouvelles élections présidentielles, plaidant à l’ouverture des travaux du Conseil national de son parti pour un regroupement « plus large » autour de la nécessité d’une transition avec des « mécanismes et un timing ». Il a expliqué, à ce propos, que l’objectif de cette démarche est de « jeter  les bases de la construction d’un Etat de droit démocratique, précisant que « les mécanismes et leurs articulations doivent être discutés pour arriver au consensus nécessaire ». Le président du RCD a estimé, d’autre part, que le « soulèvement » populaire du 22 février 2019 « n’est pas une simple révolte contre l’injustice et les  précarités (…) mais une réappropriation des libertés et du destin du pays ». Il a considéré également que les mots d’ordre qui structurent les marches demeurent « l’unique moyen d’installer durablement un rapport de force en faveur de l’alternance démocratique et de progrès ».