Cultures agricoles stratégiques

0
185

Mise en place des mécanismes garantissant le développement de ces filières

Le gouvernement a mis en place tous les mécanismes requis pour développer les cultures stratégiques, a indiqué, jeudi à Mascara, le directeur de la formation, de la vulgarisation et de la recherche au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Harouadi Farid, à l’ouverture d’un colloque régional des wilayas dans l’Ouest du pays .

«Le gouvernement, qui a adopté la feuille de route du ministère de tutelle pour développer les cultures stratégiques, a mis en place des mécanismes garantissant la concrétisation et la réussite de cette feuille sur le terrain à tous les niveaux, du cadre juridique jusqu’aux dispositifs de soutien, d’accompagnement et de formation technique», a indiqué Harouadi, en sa qualité de représentant du ministre de l’Agriculture, à l’ouverture du colloque sur le développement des cultures stratégiques organisé par le ministère de tutelle. Le ministère de tutelle, a-t-il souligné, «mise sur l’adhésion de toutes les parties concernées par le programme de développement des cultures stratégiques, aussi bien les agriculteurs, les techniciens, les experts, que les responsables des établissements bancaires et administratifs dans cette démarche». Il a rappelé que l’opération vise à «remplacer les produits importés par des produits nationaux afin d’assurer l’équilibre de la balance commerciale et réaliser le développement social et économique». Par ailleurs, Harouadi Farid a précisé que cette rencontre à laquelle ont pris part les représentants de 10 wilayas dans l’Ouest du pays «vise à faire connaître les mesures prises par la tutelle pour développer les cultures stratégiques en intensifiant la culture du colza et souligner les mesures incitatives décidées en faveur des agriculteurs, des opérateurs économiques pour développer des filières agricoles à valeur ajoutée». Pour sa part, le wali de Mascara, Abdelkhalek Sayouda, a salué la tenue de cette rencontre régionale à Mascara, wilaya agricole par excellence disposant d’atouts géographiques et d’un climat qui favorisent la culture de produits agricoles divers dans ses régions. Il a ajouté que la région de Habra, au nord-est de la wilaya, est réputée pour son agrumiculture, celle de Sig, au nord-ouest de la wilaya, pour la production oléicole, celle de la plaine de Ghris par la culture de maraîchers, les régions d’El Bordj et d’Aïn Fares sont réputées pour la  viticulture, alors que les zones du sud de la wilaya dont Aouf, sont connues pour leur céréaliculture. Le wali s’est félicité des mesures prises par les autorités de wilaya pour le soutien de l’irrigation agricole dont la réception de six puits artésiens au nord de la wilaya en fournissant 1 million de m3 d’eau par jour, la réservation de 14 millions de m3 des barrages de Bouhanifia et Chorfa pour l’irrigation des périmètres agricoles de Habra et Sig. Il a également indiqué que d’importantes quantités d’eau du barrage d’Oued Taht, dans la commune d’Aïn Farah, sont mobilisées au profit du périmètre irrigué de Kachout. D’autre part, des cadres du ministère de l’Agriculture ont fourni à l’assistance des explications juridiques et techniques sur le programme dédié au développement des cultures stratégiques, les produits agricoles concernés et les modalités permettant de bénéficier des mesures incitatives aux agriculteurs adhérant à ce programme. En marge des travaux du colloque, plusieurs entreprises productives, des services publics et privés, ont pris part à une exposition des produits lesquels apportent des solutions qui aident les agriculteurs à améliorer la qualité de leurs productions agricoles et l’augmenter.

Ali B.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here