Dans le cadre de la consolidation des relations algéro-saoudiennes : Mohammed Ben Salmane aujourd’hui à Alger

0
1055

 Le Prince héritier, vice-président du Conseil des ministres et ministre de la Défense d’Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, entame, à partir de ce jour, une visite officielle de deux jours en Algérie, à la tête d’une délégation de haut niveau qui compte des membres du gouvernement, des hommes d’affaires et des personnalités saoudiennes éminentes.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la consolidation des relations privilégiées entre les deux pays et peuples et permettra de donner un nouvel élan à la coopération bilatérale et de concrétiser des projets de partenariat et d’investissement, en ouvrant de nouvelles perspectives aux hommes d’affaires, en vue d’augmenter le volume d’échange commercial et d’élargir le partenariat économique entre les deux pays. Elle permettra également de relancer les différents ateliers bilatéraux issus de la 13ème session de la réunion de la commission mixte algéro-saoudienne, tenue à Riyad en avril dernier et qui a été sanctionnée par la signature de plusieurs accords de coopération. La visite du Prince héritier saoudien sera l’opportunité d’examiner et d’échanger les points de vue sur les questions politiques et économiques arabes et internationales d’intérêt commun, et à leur tête la question palestinienne et les situations dans certains pays frères, outre les évolutions du marché pétrolier. L’Algérie et l’Arabie Saoudite œuvrent à donner un nouvel élan à la coopération bilatérale et à ouvrir des perspectives aux investisseurs, en vue de hisser le volume des échanges commerciaux, à travers la concrétisation des projets de partenariat et d’investissement convenus lors des visites intenses effectuées, ces dernières années, par les hauts responsables des deux pays. Cette visite devra relancer les différents ateliers bilatéraux issus de la 13ème session de la réunion de la commission mixte algéro-saoudienne, tenue à Riyad en avril dernier et qui a été sanctionnée par la signature de plusieurs accords de coopération dans les domaines de l’investissement, de la normalisation et des relations internationales. L’Arabie Saoudite aspire à établir des partenariats d’investissement stratégique avec l’Algérie, en vue de booster les relations économiques et les hisser au niveau des relations politiques existant entre les deux pays. L’Algérie a, de son côté, affiché sa disposition à coopérer avec Riyad dans tous les domaines économiques, notamment dans l’industrie qui a enregistré un progrès considérable ces dernières années. Les deux pays veulent établir des partenariats dans le domaine des hydrocarbures, de la pétrochimie, de l’agriculture, de l’industrie, de l’économie du savoir et du tourisme, des secteurs dans lesquels le Gouvernement algérien encourage l’investissement en assurant diverses facilitations. L’Arabie Saoudite est l’un des principaux fournisseurs de l’Algérie avec des importations estimées lors des dix premiers mois de 2018, à 571 millions de dollars, soit une hausse de +29,77 % par rapport à la même période de l’année de 2017. La visite du Prince héritier saoudien sera l’opportunité d’examiner et d’échanger les points de vue sur les questions politiques et économiques arabes et internationales d’intérêt commun, et à leur tête la question palestinienne et les situations dans certains pays frères, outre les évolutions du marché pétrolier. Les prix du pétrole ont connu, ces derniers jours, une baisse sensible dans un marché aux contours imprécis, en attendant les décisions de la réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs partenaires hors OPEP, prévue en fin de semaine à Vienne, pour décider des niveaux de la future production, qui devrait enregistrer une baisse pour soutenir les prix, selon les experts. Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni a déclaré, mardi dernier, que « l’Arabie Saoudite ne s’est pas retirée de l’accord de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires hors Opep sur la baisse de la production », précisant que « Riyad a faiblement augmenté ses quotas de production pour faire face à la baisse de l’offre, induite par le recul de la production du Venezuela et de la Libye pour garantir l’équilibre du marché ». Il a ajouté dans ce sens que l’Algérie œuvrait actuellement à rapprocher les vues entre les pays producteurs membres de l’Opep et ceux non membres. Concernant la visite du Prince héritier saoudien, le ministre a indiqué que cette visite s’inscrivait dans le cadre des activités diplomatiques et ne revêtait « aucune autre intention liée au marché pétrolier ». La visite du Prince héritier Mohamed Ben Salmane est la deuxième du genre en Algérie d’un haut responsable saoudien, après celle du ministre saoudien de l’Intérieur, le Prince Abdelaziz Ben Saoud Ben Nayef Ben Abdelaziz Al Saoud, qui avait effectué une visite officielle de quatre jours, en Algérie en mars dernier. Le ministre saoudien avait souligné « l’importance de renforcer les relations entre l’Algérie et l’Arabie saoudite et de les promouvoir au niveau escompté par les dirigeants des deux pays », rappelant le rôle important de l’Algérie sur les plans régional et régional.