Durant le premier trimestre de 2021: 8329 véhicules ont été importés en Algérie

0
210
????????????????????????????????????

La facture d’importation des véhicules, pendant la période du 1er janvier au 15 mars 2021, a dépassé 29 milliards DA, où les ports algériens ont reçu 8329 véhicules importés sous  forme de licence Moudjahid, de registres du commerce et de membres de la communauté des citoyens établis à l’étranger ayant décidé de s’installer en Algérie, sachant que ces opérations ont exclu les concessionnaires automobiles qui n’ont jusqu’à présent bénéficié d’aucune licence d’importation.

Les autorités douanières algériennes ont enregistré l’importation de 8329 véhicules, et ce, pendant la période du 1er janvier au 15 mars 2021, pour une valeur avoisinant 29 387 175 296 79 DA. Parmi ces véhicules, 7668  ont été importés dans le cadre des privilèges accordés à la catégorie des moudjahidine et ceux avec des droits d’une valeur de 25 941 251 139 DA, et l’importation de 255 véhicules à usage personnel avec paiement des droits et droits de douane, d’une valeur à l’importation de 497 580 359 DA, et ceci au cours de la même période. Par ailleurs, 215 véhicules ont été importés dans le cadre du changement de résidence des citoyens émigrés, pour une valeur de 5 659 5686 DA au cours de la même période. En outre, 177 véhicules ont été importés par des personnes détenant des registres du commerce, pour être utilisés dans le cadre de leurs activités commerciales à une valeur de 2 347 757 624 DA, ainsi que 14 véhicules sous d’autres formes d’une valeur de 34 630 471 DA, toujours au cours de la même période précédente. Entre autres, les prix de location de licence de Moudjahid ont fortement augmenté ces derniers jours, car ils circulent entre 50 et 100 millions de centimes, alors qu’elle ne dépassait pas 300 000 DA, au cours des derniers mois, cela est dû à la forte demande de ce document. Pour rappel, les images de véhicules importés qui ont envahi les pages des réseaux sociaux ont suscité une grosse polémique, d’ailleurs, de nombreux internautes se sont interrogés sur la valeur et la taille des véhicules importés, d’autant que l’activité d’importation n’a pas encore vu le jour, après sa suspension en 2018, étant donné que les comités techniques créés par le ministère de l’Industrie pour étudier les licences d’importation continuent de fonctionner et qu’aucune licence définitive n’a été délivrée à ce jour, alors que le nombre de licences d’importation initiales équivaut à 9 licences accordées en février dernier. Des experts de véhicules pensent que le cahier des charges de l’activité d’importation impose de nombreux fardeaux que les concessionnaires automobiles jugent sévères et n’a rien à voir avec l’amélioration de la qualité du véhicule, ils ont également critiqué le cahier des charges approuvé par l’ancien ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali, le qualifiant d’inéquitable surtout en ce qui concerne la possession d’un espace de présentation, de stockage et de vente de 6000 mètres. Ce pendant, le nombre total de véhicules importés ne dépassera pas 150 000 unités, du fait que le gouvernement a plafonné le contingent d’importation des agents de deux milliards de dollars au maximum. Le ministre actuel, Mohamed Bacha, n’a pas encore détaillé le fichier d’importation des véhicules neufs, vu qu’il a placé sa priorité sur un certain nombre de dossiers importants et stratégiques pour le développement du secteur industriel, tels que les institutions publiques, le droit des investissements, l’amélioration du climat des affaires, le développement de diverses branches industrielles et la préservation des complexes appartenant au gouvernement.

  1. W. Benchabane