Édification de l’Algérie nouvelle: La société civile appelée à jouer un rôle crucial

0
253
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La société civile est appelée à jouer un rôle crucial et déterminant dans le projet d’édification de l’Algérie nouvelle prôné par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Ce rôle important, dévolu à la société civile, a été, à maintes fois, réitéré par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, depuis son accession à la magistrature suprême du pays. Il n’a jamais cessé de rappeler, à l’occasion de ses sorties médiatiques, qu’il a été le candidat de la société civile. Cela traduit une forte volonté politique pour le changement, avait affirmé le président de la République, insistant, pour ce faire, sur «le soutien et l’adhésion des citoyens». Pour le chef de l’Etat, il est, ainsi, impératif que la société civile reprenne les choses en main à l’effet d’insuffler un dynamisme à la société, encourageant, par la même occasion, la création d’un grand nombre d’associations civiles qui «œuvreront dans l’intérêt général et bénéficieront de subventions». Dans ce sens, M. Tebboune avait exhorté les différentes franges de la société civile à s’organiser dans le cadre d’associations qui activeront dans divers domaines, dont la santé et les nouvelles technologies. Déjà lors de sa campagne électorale pour la présidentielle de décembre 2019, M. Tebboune avait, dans «54 engagements», plaidé pour l’édification d’une société libre et active, à même de prendre ses responsabilités comme contre-pouvoir et un instrument d’action publique au service du citoyen et de la Nation. Il avait, alors, promis la mise en pratique d’une «feuille de route pour les jeunes» pour préparer ces derniers à assumer leurs responsabilités politique, sociale et économique. Joignant le geste à la parole et pour concrétiser l’importance qu’il accorde à la société civile, le chef de l’Etat a désigné M. Nazih Berramdane au poste de conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger. Le Président Tebboune confirme, ainsi, son engagement à consacrer le rôle du mouvement associatif dans la démocratie participative et l’édification d’une Algérie nouvelle et ce, à travers des facilitations, notamment de la procédure d’octroi d’agrément qui faisait obstacle, par le passé, à l’activité des associations. De ce fait, il a été décidé de réduire la durée d’étude des dossiers de création d’une association à 10 jours, décision prise début juin dernier par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. Les effets positifs de ces mesures de facilitations se sont vite concrétisés sur le terrain, dans la mesure où plus de 2600 associations ont été agréées en un mois à l’échelle nationale sur plus de 4000 demandes d’agrément, selon M. Berramdane, qui avait rencontré, samedi dernier à Oran, des représentants d’associations. A cette occasion, il a indiqué que la nouvelle approche du président de la République reposait sur la consultation de la société civile avec toutes ses composantes dans le but d’édifier la nouvelle Algérie «dans la transparence, l’intégration et l’implication du mouvement associatif». Berramdane a également indiqué que cette première réunion est le prélude d’une série d’autres qui se tiendront dans d’autres wilayas du pays.

Yasmine D.