Elections locales du 27 novembre: Un agenda chargé pour les partis politiques

0
205

En prévision des élections locales du 27 novembre prochain, plusieurs partis politiques ont déjà annoncé la couleur avec la confection des listes devant prendre part à la course électorale pour les APC et les APW en attendant le verdict de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

Les partis en lice auront ainsi un agenda chargé avec à la clef des meetings populaires et des rencontres de proximité en vue de convaincre les électeurs à se rendre en force aux urnes et à choisir leurs candidats préférés. Pour rappel, l’ANIE a dévoilé dernièrement le slogan officiel des élections locales «veux-tu le changement», «l’édification institutionnelle», «signe et appose ton empreinte», dans les deux langues arabe et amazighe. Dans la perspective de cette échéance électorale, l’ANIE avait entamé une série de réunions préparatoires avec les partis politiques dans le cadre de la démarche de la coordination continue et l’échange de vues entre l’Autorité et les acteurs politiques. Il a été décidé d’inviter les représentants des partis suscités pour participer à cette réunion préparatoire et examiner une série de préoccupations soulevées dans le cadre de l’approche consultative et l’enrichissement positif adoptés entre l’ANIE et les partis politiques. Récemment, le président de l’ANIE, Mohamed Charfi, avait déclaré que toutes les conditions étaient réunies pour assurer la réussite des élections locales, estimant que ce succès est tributaire du niveau de conscience démocratique des citoyens. De leur côté, plusieurs partis politiques ont salué la décision du président de la République d’organiser des élections locales anticipées, estimant que le renouvellement des assemblées populaires communales et de wilaya permettra de rétablir la confiance entre les citoyens et leurs représentants et de corriger les défaillances relevées dans les assemblées locales au cours des dernières années. Ils ont également relevé que le processus ne s’arrêtera pas aux élections locales, précisant qu’il y aura d’autres phases de grandes réformes concernant les insuffisances dans les dossiers économique et social et qui requièrent le concours de tous les acteurs sociaux, estimant que la convocation du corps électoral témoigne de l’attachement du président de la République à honorer ses engagements dans l’édification institutionnelle dans le pays. Ils ont estimé, en outre, que les prochaines élections locales marqueront une nouvelle étape dans le parachèvement de l’édification institutionnelle et la consécration de la représentation populaire dans les assemblées élues communales et de wilaya, affichant leur disponibilité à contribuer à toute démarche visant à moraliser l’action politique, resserrer les rangs, renforcer l’unité nationale et protéger le tissu social de la nation algérienne. Ils ont aussi appelé les Algériens à davantage de cohésion sociale et de vigilance pour contrecarrer les complots ourdis contre le pays et la nation, exhortant tous les acteurs politiques à faire des prochaines élections une occasion favorable au lancement d’une concurrence libre et loyale et au bannissement de toute atteinte à ses règles ou à son bon déroulement en œuvrant à réunir les bonnes conditions susceptibles de permettre au peuple d’exercer sa souveraineté dans le cadre de la loi et dans un climat exempt de doutes et de polémique.

Il s’agit bel et bien d’un grand défi que les nouveaux membres du gouvernement, les députés ou les futurs élus au niveau des assemblées locales doivent relever, et cela passe inévitablement par l’écoute des citoyens et la prise en charge de leurs doléances et préoccupations Ces mêmes partis ont mis en exergue l’importance du rôle des électeurs dans la légitimation des Assemblées locales, à travers l’affluence massive aux bureaux de vote, affirmant leur engagement à contribuer sérieusement à l’humanisation de l’action politique et à l’écartement de l’argent sale, à travers la présentation des meilleurs cadres et compétences à ce rendez-vous électoral. Selon de nombreux observateurs, il s’agit d’une étape importante dans l’agenda politique pour lequel s’est engagé le Président Tebboune devant le peuple algérien en vue d’opérer un changement via le renouvellement de l’ensemble des institutions constitutionnelles. Le processus de mis en place des institutions de l’Etat, faut-il le souligner, devrait connaitre son achèvement avec pour objectif primordial de rétablir la confiance entre les citoyens et les institutions de l’Etat. Cela ne s’annonce pas une sinécure, mais il s’agit bel et bien d’un grand défi que les nouveaux membres du gouvernement, les députés ou les futurs élus au niveau des assemblées locales doivent relever, et cela passe inévitablement par l’écoute des citoyens et la prise en charge de leurs doléances et préoccupations. Le président de la République avait relevé, dans un précédent message à la nation, que les élections législatives organisées, en juin dernier, ont permis à l’Algérie de  franchir «un pas important dans la démarche nationale de redressement global, qui repose sur une méthodologie progressive et un impératif d’efficience, qu’il s’agisse du rétablissement de la confiance et de la crédibilité des institutions de l’Etat ou des défis multiples sur les plans économique et social». Louant les efforts des acteurs de la scène politique et de la société civile et de toutes les volontés ayant contribué à la tenue des élections législatives dans le cadre de la concurrence politique loyale, le président Tebboune a rendu hommage à l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), et aux autres corps de sécurité pour avoir veillé au déroulement de cette échéance dans un climat de quiétude et de sérénité. Le président de la République s’est dit convaincu que l’organisation des législatives anticipées a été «un pas décisif sur la voie du parachèvement d’un processus pertinent et irréversible offrant au peuple de prometteuses perspectives pour élire ses représentants, exercer sa souveraineté populaire à travers les urnes, conformément aux règles de la  démocratie réelle». Pendant ce temps, les appels de la classe politique se sont multipliés pour la consolidation de l’unité des rangs et à l’engagement autour du programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et à travers sa personne tous les symboles et les institutions de l’Etat et à œuvrer à contrecarrer les actions des parties hostiles au pays.

Appel, à cet égard, à une coopération «sincère et sérieuse» devant aboutir au lancement d’un projet national fédérateur à même de renforcer le front interne et de contrecarrer toute menace venant de l’extérieur En outre, ils ont rappelé la détermination ferme de l’Algérie à consacrer les principes de paix et de stabilité durables dans son environnement régional, avec sévérité et sagesse, de manière à garantir aux peuples de la région une vie paisible et prospère. À ce titre, plusieurs partis politiques ont plaidé pour relance de l’action commune en vue d’initier un projet national inclusif permettant de renforcer le front interne pour faire face aux différentes menaces externes et affronter les prochains défis qui attendent le pays. Ils ont appelé, à cet égard, à une coopération «sincère et sérieuse» devant aboutir au lancement d’un projet national fédérateur à même de renforcer le front interne et de contrecarrer toute menace venant de l’extérieur. De même qu’ils ont lancé un appel pour l’édification d’institutions crédibles et jouissant de la légitimité populaire qui préservent l’Algérie et contribuent à son développement politique, économique, social et culturel, ainsi que dans tous les domaines. Ils ont également dénoncé l’ingérence étrangère dans les affaires internes de l’Algérie, estimant que cette démarche participait d’une vision colonialiste et arrogante visant à semer la discorde entre les enfants du seul peuple. Une ingérence condamnée par les positions officielles et les partis, car pleinement conscients des visées de cette intervention qui entendait faire chanter les responsables et institutions officielles, en vue de réaliser des objectifs économiques, socioculturels et géostratégiques. Ils ont souligné que l’Algérie s’achemine, lors de cette phase, vers la préparation des prochaines élections législatives et locales, d’où l’intérêt de bien assimiler l’importance de cette étape dans le processus d’édification du pays, à travers le parachèvement de la construction des institutions de l’Etat et de donner une véritable signification à la pratique politique probe et propre en la prévenant de tous les aspects négatifs vécus par le passé. De même, le peuple algérien et son Armée sont appelés à constituer un mur infranchissable contre toutes les tentatives visant l’unité du pays, sa sécurité et sa stabilité, Ils ont estimé que «ni les alliances ni les mensonges ne triompheront, tout comme les intentions malveillantes visant à ébranler l’unité de notre peuple et de notre territoire ne se concrétiseront. Les éléments de notre Armée et tous les enfants fidèles de notre peuple constitueront un mur infranchissable face à quiconque animé d’intentions malveillantes qui tenterait de porter atteinte à l’unité de notre Algérie, territoire et peuple».

T. Benslimane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here