En application des instructions du président de la République: Les nouveaux maires devront recourir à l’électricité solaire

0
143

Les chiffres du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales révèlent que les communes consomment en électricité l’équivalent de 2700 milliards de centimes en un an, dont 1500 milliards sont consacrés à l’éclairage public, alors que les sièges sociaux, les installations municipales, les écoles et les mosquées sont parmi les infrastructures qui consomment le plus d’électricité dans les régions locales.

Dans un contexte connexe, la Sonelgaz et ses annexes se plaignent, selon plusieurs rapports, du non-paiement des factures d’électricité par les présidents des conseils municipaux, tandis que les nouveaux «maires» qui devraient être élus, samedi prochain, seront confrontés au défi de remplacer les générateurs électriques par des panneaux photovoltaïques, en application des ordres du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. En effet, les nouveaux maires seront confrontés à un nouveau défi, qui est de transformer l’approvisionnement en électricité des communes des énergies traditionnelles vers le solaire, pour une économie de 2700 milliards de centimes qui représente la consommation communale annuelle. Sur la base des chiffres déclarés lors des présentations du ministère de l’Intérieur, dans le cadre du programme d’électrification du domaine local et d’introduction des énergies renouvelables, qui ont été revus, la consommation communale d’électricité équivaut à 5 térawattheures, soit 5 milliards de kilowattheures par an. Selon les mêmes données, la consommation d’électricité des communes représente 8% de la consommation nationale, ce qui est un chiffre énorme. Elle a coûté aux collectivités locales en un an une facture de 27 milliards de dinars, sachant que la répartition de la consommation dirigée vers l’éclairage, qui s’effectue à travers 3,2 millions de poteaux électriques, consomme 2,8 milliards de kilowattheures, soit l’équivalent de 15 milliards de dinars par an, ce qui représente 60% de la consommation d’électricité municipale.

Les sièges municipaux consomment 0,4 milliard de kilowattheures, ce qui représente 7% du volume d’électricité consommé au niveau municipal et 8% du coût total de cette énergie, tandis que les écoles primaires, qui sont estimées à 19 500 établissements d’enseignement, consomment 0,3 milliard de kilowattheures annuelles d’électricité, ce qui représente 6,2% de l’électricité consommée par les municipalités, et en termes de coût, cela représente 9%. Au même temps, les mosquées au niveau municipal consomment 0,5 kilowattheure, soit 10% de l’électricité municipale, et 11,2% du coût total payé par les P-APC chaque année. Le remplacement de l’éclairage traditionnel par l’énergie solaire permettra aux communes d’économiser des sommes importantes, d’autant plus que les nouveaux élus sont invités à rejoindre le nouveau système de correction des subventions, dont le premier est l’électricité et le gaz. Si le coût de l’électricité dans les communes équivaut à 27 milliards de dinars, et dans le cas où ces dernières passeraient de l’électricité produite à partir du gaz, 2 milliards de mètres cubes de gaz seront économisés, tandis que sa commercialisation sur le marché international, permettra d’injecter jusqu’à 60 milliards de dinars dans le Trésor public. La vente de ces volumes de gaz sur le marché international permet de couvrir les coûts de remplacement des poteaux électriques traditionnels par des poteaux électriques solaires en seulement 10 ans.

M. W. Benchabane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here