En ce mois sacré de Ramadhan: Le gouvernement appelle les citoyens à maintenir le même degré de vigilance contre le Covid-19

0
242

La hausse des cas de contamination du Covid-19 enregistrée, ces derniers jours, inquiète les spécialistes qui attribuent ce rebond au relâchement des citoyens. Cependant, et sans pour autant évoquer un éventuel retour au confinement général comme ce fut le cas l’année passée, le gouvernement a appelé les citoyens, en cette période particulière du mois sacrée de Ramadhan, à poursuivre leurs efforts de mobilisation pour maintenir le même degré de vigilance dans cette lutte contre la propagation du coronavirus (Covid-19).

Il les a également exhortés à continuer à observer scrupuleusement les mesures barrières préconisées, telles que la distanciation physique, le port du masque obligatoire et le lavage fréquent des mains pour éviter un rebond de l’épidémie. Récemment, dans un message à la nation à l’occasion du mois sacré, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a rappelé aux citoyens l’impératif de «faire preuve de davantage de vigilance et de prudence et de respecter les mesures du protocole sanitaire dans l’ensemble des espaces publics et à saisir l’opportunité que nous offre ce mois sacré pour se rapprocher d’Allah et exalter les valeurs de solidarité et de fraternité sur la trace de nos aïeux, tout en évitant la consommation excessive et le gaspillage». Ceci intervient au moment où le gouvernement  ne cesse de réitérer ses appels à la responsabilité de tous pour maintenir, et au plus haut degré, la détermination, la mobilisation et la discipline qui ont permis, jusque-là, de freiner considérablement la propagation de cette épidémie du coronavirus dans le pays. C’est pourquoi, les citoyens sont appelés à continuer à œuvrer, sans relâche, pour sauvegarder ce qui a été réalisé grâce à la discipline et aux sacrifices consentis par tous et à éviter les situations d’attroupement qui favorisent la propagation de cette épidémie. Ils doivent également continuer à observer scrupuleusement les mesures barrières préconisées, telles que la distanciation physique, le port du masque obligatoire et le lavage fréquent des mains pour éviter un rebond de l’épidémie et toutes ses conséquences négatives sur le plan économique et social. À ce titre, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, avait tenu à rassurer quant à la disponibilité des quantités des doses du vaccin, affirmant que l’opération du vaccination s’étalera sur toute l’année 2021. D’ailleurs, dès le lancement de cette campagne, le Premier ministre a présidé une réunion du Comité interministériel de suivi de la mise en œuvre du Plan national de vaccination au cours de laquelle ont été arrêtées les modalités de suivi des commandes de vaccin permettant la couverture totale des besoins de la population, sachant que l’opération s’étalera tout au long de l’année 2021. A cet effet, toutes les dispositions prises et visant à assurer la mise en œuvre de la vaccination à travers toutes les wilayas du pays ont été passées en revue pour permettre le déroulement de cette opération dans les meilleures conditions d’organisation et de sécurité et dans le respect du protocole sanitaire établi au profit, dans une première étape, des personnes prioritaires, à savoir le personnel de santé ainsi que les personnes âgées et atteintes de maladies chroniques.

Ces mesures interviennent en application des instructions du président de la République et au terme des consultations avec le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, s’inscrivant toujours dans l’objectif de préserver la santé des citoyens et  les prémunir contre tout risque de propagation du Covid-19 et soutenue par la démarche basée sur la prudence et la flexibilité engagée par les pouvoirs publics Installé sur instruction du président de la République et présidé par le Premier ministre, ce comité est chargé du suivi de la gestion opérationnelle de la mise en œuvre de ce plan de vaccination. En parallèle, le gouvernement a décidé de reconduire les mesures de confinement contre le Covid-19 et a réitéré ses appels à la prudence et à la mobilisation des citoyens pour poursuivre, sans relâche, la lutte contre la propagation de cette épidémie et relever ce défi sanitaire. Les walis sont tenus de veiller au respect de ces mesures et de l’application des sanctions réglementaires à l’encontre des contrevenants ainsi que les propriétaires des lieux accueillant ces regroupements. Ces mesures qui interviennent en application des instructions du président de la République et au terme des consultations avec le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus, s’inscrivant toujours dans l’objectif de préserver la santé des citoyens et à les prémunir contre tout risque de propagation du Covid-19 et soutenue par la démarche basée sur la prudence et la flexibilité engagée par les pouvoirs publics. En outre, cette question revêt la plus grande priorité pour les pouvoirs publics qui mobilisent tous les moyens financiers et matériels dans ce cadre. Aussi, le Premier ministre avait demandé la mise en place d’un dispositif opérationnel en charge de la préparation de tous les aspects logistiques liés à l’opération d’importation du vaccin ainsi que son stockage et sa distribution. C’est ainsi qu’il a été décidé la mise en place de deux Task force : la première d’ordre sanitaire, présidée par le ministre de la Santé, a pour mission de proposer la stratégie d’acquisition du vaccin, le plan de vaccination à mettre en œuvre ainsi que la préparation du personnel appelé à être mobilisé dans la campagne de vaccination, et la seconde, présidée par le ministre de l’Intérieur, est chargé de préparer l’organisation de la logistique nécessaire au transport, au stockage et à la distribution du vaccin. Dans l’une de ses dernières sorties, le Premier ministre avait lancé un appel aux citoyens sur la nécessité de poursuivre, avec rigueur et responsabilité, la mise en œuvre des mesures de consolidation du dispositif de prévention et de lutte contre la propagation du coronavirus. Il avait également indiqué que la situation dans notre pays, et après une maîtrise de la situation sanitaire et l’enregistrement de résultats forts encourageants, montre aujourd’hui des signes perceptibles de relâchement, lesquels suscitent la crainte d’une résurgence de cas de clusters et doivent inciter, non seulement à la prudence, mais surtout à une plus forte mobilisation et un engagement de tous pour freiner la propagation du coronavirus. Le gouvernement relève qu’en cette période particulière, marquée par une reprise contrôlée et progressive de l’activité économique, tous les efforts doivent être déployés pour maintenir la vigilance et préserver tous les réflexes de prévention et de protection.

  1. Benslimane