26.9 C
New York
mardi, janvier 18, 2022
AccueilSportsEN: Il n’y a pas le feu à la maison !

EN: Il n’y a pas le feu à la maison !

«A quelque chose malheur est bon», dit le proverbe. Cela dans la mesure où on peut considérer le nul  concédé par l’équipe nationale face au Sierra Leone de «malheureux». En tout cas, cette contre-performance, toute relative au demeurant, tombe à point nommé pour effacer l’euphorie qui a accompagné le sacre arabe des Algériens à Doha.

Il va falloir se remobiliser rapidement et descendre du nuage dans lequel planaient les Verts depuis un certain temps. On a beau être présentés comme les meilleurs du Continent, mais Il n’y a qu’une seule réalité, celle implacable du terrain.

Les Sierra Léonais nous l’ont fait rappeler au bon moment, alors que la compétition vient juste de commencer. Un avertissement sans frais, car Mahrez et ses camarades auront l’opportunité de rectifier le tir dès dimanche prochain face à la Guinée Équatoriale. La qualification au deuxième tour est loin d’être compromise. Il faut dire aussi que le début d’une compétition aussi difficile que la CAN, qui plus est, dans des conditions particulières et compliquées, peut réserver quelques surprises. Par ailleurs, la préparation pour ces joutes n’a pas été idéale pour l’ensemble des sélections présentes. Cela se ressent surtout chez les équipes ayant un gros potentiel et dont l’objectif est d’aller le plus loin possible dans le tournoi. Les entames sont souvent difficiles pour elles, particulièrement pour la sélection nationale détentrice du trophée et considérée, à juste titre comme la grande favorite pour succéder à elle-même. Face à la courageuse formation de la Sierra Leone, elle a souffert de décompression, après tous les succès enregistrés, ce qui explique quelque part la première période complètement ratée par les Brahimi et consorts. Une première manche au cours de laquelle ils étaient méconnaissables, multipliant les passes ratées et approximatives.

Un jeu décousu et plein de déchets peu coutumier chez les Verts. En deuxième période, il y a eu une belle réaction chez les joueurs, mais ils ont cruellement pêché en attaque vendangeant énormément d’occasions nettes de scorer. Ils n’ont pas eu malheureusement la maîtrise et le sang-froid habituels face au but. La réussite leur a fait défaut dans des conditions de jeu peu favorables à cause de la chaleur et de l’humidité ambiantes et du mauvais état du terrain. Ce ne sont pas néanmoins des excuses pour justifier le match nul enregistré devant la Sierra Leone. D’ailleurs, le coach national l’a souligné à la fin de la rencontre. Évidemment, Belmadi était frustré par le résultat obtenu, car il espérait logiquement une meilleure entame de la compétition. «Ce n’est pas la meilleure des entrées dans le tournoi. Nous avions à cœur de bien démarrer, de prendre un maximum de points et de faire une prestation qui nous mette en confiance, donc nous avons un sentiment de frustration», a-t-il déclaré en conférence de presse. A présent, il va falloir oublier cet échec et se projeter vers le deuxième rendez-vous contre la Guinée Équatoriale. Le plus important est de rester serein et flegmatique, d’autant que le nul concédé n’est pas aussi dramatique comme le laissent penser certains «spécialistes». Le football est ainsi fait, il y a des hauts et des bas qu’il faut savoir gérer avec sagesse. L’objectif des Verts est de conserver son titre et non pas d’écraser tous leurs adversaires dès le départ. Le parcours est long, il faut être en mesure de pouvoir négocier les étapes avec calme et tranquillité sans céder à la panique qui n’a pas lieu d’être d’ailleurs. D’autant qu’il n’y a pas le feu à la maison.

Ali Nezlioui

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES