26.9 C
New York
vendredi, août 19, 2022
AccueilSportsEN: Le coronavirus, le facteur inconnu de la CAN

EN: Le coronavirus, le facteur inconnu de la CAN

L’équipe nationale est considérée à juste titre d’ailleurs, comme l’un des principaux favoris, sinon le plus grand favori, pour remporter la CAN. Tous les observateurs sont unanimes à reconnaître que la bande de Djamel Belmadi a tous les atouts pour succéder à elle-même au palmarès de la Coupe d’Afrique des nations.

Il y a d’abord la qualité des joueurs, la dynamique des victoires et l’état d’esprit sans faille qui caractérise le groupe. Seulement être désigné comme un potentiel vainqueur est une chose et la réalité du terrain est tout autre. Combien de favoris ont connu de grandes désillusions, notamment dans des tournois aussi prestigieux. Le football n’a jamais été une science exacte, comme on le répète assez souvent. Dans une compétition aussi imprévisible que la CAN, beaucoup de facteurs et de paramètres entrent en jeu, particulièrement cette fois-ci, notamment à cause de la pandémie du coronavirus. Un invité indésirable qui pourrait brouiller les cartes et dont il faudra en tenir compte. Hier, nous avons appris que trois de nos joueurs ont été déclarés positifs à la Covid-19. Il s’agit de Tougaï, Bedrane et Belaïli. Des joueurs importants qui seront mis en quarantaine pendant une dizaine de jours, voire plus. Ils ne pourront pas s’entraîner normalement avec le reste du groupe. On craint par ailleurs que d’autres sélectionnés soient à leur tour touchés par le maudit virus à une période cruciale de la préparation. Ce qui va complètement chambouler le programme du coach. Il y a également le risque des blessures qui guette les joueurs qui sont encore à la disposition de leurs clubs. L’on pense à Mahrez, Benrahma, Zorgane et Helaïmia qui ne rejoindront pas leurs coéquipiers avant le 3 janvier prochain. La préparation pré-compétitive des Verts ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices, mais on peut se consoler puisque toutes les sélections sont logées à la même enseigne. Mais il y a le risque réel que certaines équipes soient plus touchées que d’autres. Du coup, on ne peut pas dire que cette sélection est plus favorite que l’autre avant l’entame de la compétition. Les effectifs seront-ils au complet ? Les stars africaines seront toutes présentes avec la plénitude de leurs moyens ? Autant d’interrogations qui planent sur la compétition à une dizaine de jours de son début.  Pour notre part, on espère que l’équipe nationale soit épargnée par toutes ces tracasseries et ces soucis et que les joueurs soient tous aptes à jouer le jour J. pour le moment on croise les doigts et on prie pour que la situation soit sous contrôle. A Doha, le groupe de Belmadi est sans doute mis dans les meilleures dispositions. Toutes les précautions sont prises pour lui éviter de nouveaux cas de contamination. Il faudra rester vigilants jusqu’au bout. Car même si l’équipe nationale ne peut pas être battue par ses adversaires, elle peut être vaincue par les blessures ou le coronavirus. Chose qu’on ne lui souhaite pas.

Ali Nezlioui  

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES