EN: Le soutien maladroit de la FAF

0
346

Pourquoi la FAF, à travers son Bureau fédéral, s’est sentie obligée de réitérer «son soutien indéfectible», au sélectionneur Djamel Belmadi et à l’équipe nationale ?

«Les membres du BF, tout en réitérant leur soutien indéfectible aux Verts, dénoncent fermement toute atteinte qui puisse nuire à la stabilité de l’équipe nationale engagée dans d’importantes échéances dont la défense de son titre continental et les qualifications pour la prochaine Coupe du monde Qatar 2022 », ont tenu à préciser les membres du Bureau fédéral dans un communiqué publié jeudi à l’issue  de leur réunion consacrée à «l’adoption des dispositions réglementaires du football professionnel et amateur et au débat sur les nouveaux statuts des ligues LFP, LNFA et LIRF». Pourtant, le règne de Djamel Belmadi ni ses compétences n’ont pas été contestés jusque-là par qui que ce soit.

Personne n’osera le déloger de son poste, sauf s’il demande lui-même à partir. Maintenant pour les critiques, cela fait partie de la culture du foot, même les champions du monde n’en sont pas épargnés. Les frustrations et autres mécontentements affichés chez certains, après le nul concédé contre le Burkina Faso, ne méritent pas que l’on s’y attarde, encore moins que la FAF intervienne pour soi-disant montrer sa solidarité. C’est une intervention maladroite et inutile jugent de nombreux observateurs. Elle prête plus à semer le doute qu’à lever les équivoques. Par expérience, on sait que ce genre de soutien n’augure rien de bon. En cette période cruciale, il vaut mieux laisser le coach et sa troupe travailler dans le calme, dans un climat serein loin de toute pression directe…ou indirecte. Belmadi bénéficie déjà du soutien inébranlable de pratiquement tous les supporters de l’équipe nationale, ce n’est pas la peine d’en rajouter. Ce qui pourrait d’ailleurs être mal interprété. Rarement un sélectionneur n’a fait autant l’unanimité autour de lui dans un pays où pratiquement tout le monde se prend pour un entraîneur et un spécialiste. Ce n’est pas un malheureux nul qui va ébranler la confiance des Algériens en leur entraîneur attitré. D’autant que les Verts sont toujours les premiers de leur groupe et restent sur une série de 29 matchs sans défaite. Il faut dire aussi que la franchise et la droiture de Djamel Belmadi dérangent quelque part. Personne n’ose l’attaquer de front tant que les résultats sont probants, mais on sait que certains l’attendent au tournant. A la moindre occasion, ils vont tenter de le faire descendre de son piédestal. La FAF, pour sa part, ferait mieux de redoubler d’efforts pour offrir les meilleures conditions à la sélection nationale. C’est le plus sincère des soutiens qu’elle puisse apporter à Belmadi et sa troupe. Le reste n’est que bagatelle et cagoterie.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here