26.9 C
New York
jeudi, mai 26, 2022
AccueilSportsEN: Les nouveaux défis de Belmadi

EN: Les nouveaux défis de Belmadi

Djamel Belmadi ne voulait certainement pas quitter la sélection nationale sur un échec. Et quel échec ! Une élimination de la Coupe du monde aussi cruelle qu’injuste aux yeux de la majorité des supporters des Verts.

Après une période de réflexion et des consultations, notamment avec des hauts responsables du pays, il a donc décidé de poursuivre son aventure à la tête de l’équipe nationale. «J’ai décidé de continuer ma mission à la tête de la sélection algérienne. Nous allons essayer de donner un nouveau souffle à ce groupe qui mérite d’être soutenu et bien sûr recréer une autre dynamique de travail en prévision des prochaines échéances. J’ai soumis à mes responsables l’opportunité de mettre fin à mon contrat, mais cette proposition n’a pas été acceptée», a-t-il déclaré à la Chaîne YouTube de la FAF dans des propos relayés par l’APS. La démission a été un moment envisagée par le coach national mais au vu des sollicitations des pouvoirs publics et celle du public en général qui lui accorde toujours une grande confiance, il ne pouvait se dérober à ses responsabilités. Il s’accorde une nouvelle chance pour rectifier le tir, mais des points d’interrogation persistent.

«Est-ce que nous sommes capables de redémarrer avec autant d’énergie et de motivation», se demande-t-il. C’est la question que tout le monde se pose. Mais Belmadi n’a rien perdu de sa détermination et de sa volonté comme il l’a répété durant cet entretien. Toutefois, il compte opérer de nombreux changements au sein de la sélection, pour ne pas dire une petite révolution. Il va sans dire que de nouveaux joueurs vont arriver, d’autres vont partir. C’est la seule manière d’apporter un nouveau souffle à l’équipe dont la prochaine échéance est de se qualifier à la CAN 2023 en Côte d’Ivoire et dont les éliminatoires débuteront à la fin du mois de mai, début juin. Pour son premier match, la sélection nationale devrait affronter l’Ouganda dans un nouveau stade, celui d’Oran. Tchaker, c’est fini ! D’autant qu’il ne répond plus aux nouveaux cahiers de charge de la CAF et de la Fifa. Même si l’amertume de l’élimination est toujours présente, Belmadi veut tourner la page pour relever de nouveaux défis. «La date du 29 mars restera à jamais gravée dans nos têtes que ce soit les joueurs, le staff technique et bien sûr, tout le peuple algérien, par rapport à l’importance de cette rencontre, décisive pour la qualification au Mondial 2022 au Qatar», a-t-il lâché, mais en acceptant de rempiler à la tête de la sélection, il devrait se nourrir de cette grande frustration pour rebondir encore plus haut. Exactement comme il l’a fait la première fois, lorsque on lui a confié les rênes de l’équipe nationale, alors que celle-ci était au plus bas. Sa mission est de l’élever de nouveau au firmament et prendre une revanche sur le sort. Maintenant, il ne faut plus se focaliser sur l’arbitrage ou le mauvais état des terrains africains et se concentrer sur son groupe et la manière comment lui inculquer cet état d’esprit qui fait sa grandeur il n’y a si longtemps que ça.

Ali Nezlioui

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES