26.9 C
New York
vendredi, octobre 7, 2022
AccueilSportsEN: Les Verts dans l’expectative

EN: Les Verts dans l’expectative

Le mois de juin prochain est la date du retour de l’équipe nationale à la compétition à travers les éliminatoires de la CAN 2023 dont le tirage au sort est programmé pour le 19 avril, comme l’a annoncé la CAF sur son site.

Moins de deux mois de répit pour les Verts qui ont actuellement le moral dans les chaussettes, après l’amère élimination de la Coupe du monde contre le Cameroun à Tchaker. Durant la prochaine fenêtre internationale, il y aura deux matchs à disputer, plus précisément entre le 30 mai et le 14 juin, au lieu des quatre prévus au préalable par la CAF. L’instance faîtière du football africain a fini par céder aux menaces de boycott de certaines équipes mondialistes, au cas où le calendrier, estimé trop chargé, est maintenu aux dates fixées initialement. Du coup, la CAF a dû s’adapter a modifié quelque peu son calendrier en reportant la troisième et la quatrième journées à l’automne prochain. Cela permettra aux cinq équipes africaines de bien préparer le rendez-vous planétaire au Qatar. L’Algérie connaîtra donc ses trois adversaires dans une dizaine de jours, sachant que les deux premiers de chaque groupe se qualifieront à la phase finale qui aura lieu en principe du 23 juin au 23 juillet 2023 en Côte d’Ivoire. Reste à savoir avec quelle équipe et quel staff, les Verts aborderont la compétition. Pour le moment, on nage en plein marasme. Le flou complet entoure l’avenir de l’équipe nationale et celui de la FAF, dont le président démissionnaire quittera son poste dans deux mois, après la tenue de l’assemblée générale de la Fédération au cours de laquelle il confirmera sa démission. Quant au coach, Djamel Belmadi, on ne sait toujours pas s’il compte poursuivre ou pas sa mission à la tête des Verts. Jusqu’à présent, il ne s’est pas prononcé. Le porte-parole de la FAF, Salah-Bey Aboud, a annoncé récemment que «le coach est en période de réflexion». Il attend probablement le dénouement de la crise au niveau de la FAF avant de décider de son avenir. Il attend probablement de voir avec quelle équipe administrative il va travailler avant de trancher. On sait désormais que ses relations avec Charaf-Eddine Amara n’étaient pas au beau fixe. Belmadi ne voudra pas que l’on s’immisce dans ses prérogatives. Mais fragilisé par les échecs successifs de la CAN et de la Coupe du monde, il n’est plus vraiment en position de force, même s’il bénéficie toujours du soutien indéfectible des supporters de l’équipe nationale. Reste à connaître également la position des pouvoirs publics qui sera vraisemblablement déterminante à ce sujet.

Les joueurs de l’équipe nationale, pour leur part, sont complètement perdus en ce moment. Certains d’entre eux, comme Slimani et Belaïli, ont beaucoup de mal à reprendre le boulot avec leurs clubs respectifs. D’autres ne savent pas s’ils vont continuer l’aventure avec l’équipe nationale ou pas. On sait d’ores et déjà que Aïssa Mandi a mis un terme à sa carrière internationale. D’autres comme Feghouli, Guedioura ou Benlamri ne seront plus appelés en sélection. Il est peut-être temps d’apporter du sang neuf à l’équipe pour pouvoir rebondir. Mais tout cela dépend d’une seule personne, Djamel Belmadi en l’occurrence.

Ce dernier doit se prononcer au plus vite, car la situation urge.

Ali Nezlioui

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES