EN:  Un mercato calme pour nos internationaux

0
807

 Finalement les internationaux algériens n’ont pas tellement « bougé » durant ce mercato hivernal qui a fermé ses portes en Europe, jeudi à minuit. L’on s’attendait à du mouvement cet hiver, notamment pour certains joueurs pas en réussite ou voulant donner une autre dimension à leur carrière.

En fin de compte, seul Ryad Boudebouz a changé d’équipe, sans pour autant changer de pays. En effet, le meneur de jeu algérien a été prêté, avec option d’achat,  par son club le Real Betis, au Celta Vigo. Boudebouz, longtemps annoncé de retour en France (Toulouse et Nice le convoitaient), restera finalement en Liga, tout en espérant avoir plus de temps de jeu au sein de sa nouvelle formation. Il faut dire que son ex-entraineur au Betis, Quique Setién, ne comptait pas vraiment sur lui. Avec le recrutement de l’Argentin du PSG, Lo Celso, durant l’intersaison, sa situation s’est davantage compliquée. Il ne jouait pratiquement plus. Au Celta, il aura l’occasion de rebondir, même si sa mission s’annonce des plus délicates au sein d’un club qui lutte pour son maintien. L’équipe galicienne occupe actuellement la première place de relégable  dans le championnat espagnol. Boudebouz pourrait être un renfort de taille dans la perspective du maintien. C’est du moins le vœu de ses nouveaux dirigeants. Si Boudebouz va porter de nouvelles couleurs, ce n’est pas le cas de Yacine Brahimi qui va honorer  jusqu’au bout son contrat avec Porto. Celui-ci expirera au mois de juin prochain. Dès lors, l’ailier des Verts pourra opter pour le club de son choix, à moins que ses dirigeants actuels ne le convainquent de rempiler. Ce qui est peu probable sachant que le joueur est sollicité par des clubs de Premier League, mais aussi de la Serie A. Une chose est sûre, Brahimi aura l’embarras du choix, l’été prochain. Sofiane Feghouli quant à lui n’a pas succombé aux offres alléchantes des clubs du Golfe persiques, préférant poursuivre son aventure en Turquie avec le Galatasaray. Après avoir connu une période difficile, l’attaquant de l’EN semble avoir retrouvé des couleurs. Pourvu que ça dure ! L’on ne peut pas dire autant de son coéquipier Islam Slimani dont l’adaptation en Turquie passe très mal. L’on pensait d’ailleurs qu’il allait changer d’air, cet hiver. Il était même annoncé à Cardiff pour remplacer le disparu Emiliano Sala, victime semblablement d’un crash d’avion. Il n’en est rien. Slimani va devoir encore trainer sa peine à Fenerbahçe, où il évolue sous forme de prêt. Le baroudeur des Verts n’a apparemment pas trouvé preneur. Sa cote a considérablement chuté ces derniers temps. À moins de retrouver rapidement sa verve et son efficacité, il risque même de perdre sa place chez les Verts, où son concurrent direct Baghdad Bounedjah brille de mille feux.Loin des tourments de Slimani en Turquie, et tout près de chez nous, le néo-international Abderrahmane Meziane semble se diriger vers les Emirats arabes unis où il s’y trouve actuellement pour vraisemblablement finaliser son transfert. Ce n’est qu’une question d’heures, d’après les dernières nouvelles. En tout cas, son club l’USMA l’a autorisé à aller négocier sur place. Les dirigeants des Rouge et Noir ont tout intérêt à le vendre maintenant, au risque de le voir partir gratuitement l’été prochain.

Ali Nezlioui