Entrée scolaire 2017-2018: Plus de 9 millions d’élèves rejoignent les bancs de l’école ce matin

0
950

 Plus de 9.269.892 millions d’élèves vont rejoindre les bancs de l’école aujourd’hui, a annoncé la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit.  Le coup d’envoi  officiel sera donné à partir de la wilaya de Mascara   sous le slogan « faire du vivre ensemble en paix: un  acquis et un  principe éducatif et citoyen ».

L’accent sera, ainsi, mis sur l’éducation comportementale, avec une contribution « active » du ministère de l’Environnement et des énergies renouvelables. A cette occasion, Mme Benghabrit a affirmé qu’elle s’engageait à assurer à tous les élèves une éducation de base de « qualité », relevant dans le même contexte les efforts consentis par l’Etat algérien qui a fait de « l’éducation de ses enfants, tous ses enfants, une priorité nationale alors même que notre pays vit une conjoncture financière particulière ». Elle a souligné également que son secteur prendra soin de développer un ensemble d’actions inscrites au plan d’action du Gouvernement. L’essentiel de ces actions portera sur « l’amélioration de la maitrise des langages fondamentaux au primaire, la réforme du système d’évaluation pédagogique, la généralisation progressive de l’enseignement de Tamazight, l’amélioration de la gouvernance dans le système scolaire en poursuivant la numérisation du secteur, le renforcement de l’éducation à la citoyenneté et la mise en œuvre du programme national de formation en direction de tous les personnels ». La première responsable du secteur de l’Education a fait remarquer  qu’environ 80.000 fonctionnaires entre professeurs, inspecteurs,  administrateurs et artisans avaient bénéficié de sessions de formation  durant l’année scolaire 2017/2018. Elle a fait savoir, par ailleurs, que le  secteur de l’Education nationale s’attellera cette année à mettre en úuvre  les objectifs assignés lors des deux conférences nationales d’évaluation et  de soutien à la réforme de l’école, organisées les mois de juillet 2014 et  2015. Il s’agit, a indiqué la ministre, de la refonte pédagogique,  l’amélioration de la gouvernance de l’école et le renforcement de la place  et de l’importance de la formation. Dans ce sens, le secteur de l’Education nationale mise sur le  perfectionnement du niveau des élèves notamment ceux scolarisés au  primaire, un palier qualifié, ajoute-t-elle, de « socle » pour l’opération  éducative, indiquant que certaines « améliorations » ont été apportées dans  les curricula selon « une nouvelle vision » qui cadre avec les nouveautés en  didactique, en sciences et en technologies. Qualifiant cette situation d' »exceptionnelle », la ministre a fait savoir  que son secteur travaille « sans relâche », en coordination avec les autres  secteurs concernés, en vue de trouver des solutions rapides, durables et  dans les meilleurs délais, car, a-t-elle dit « nous n’accepterons la  scolarisation de nos enfants que dans des conditions propices et  confortables ». S’agissant des mesures prises par le ministère pour alléger la charge sur  les élèves et assurer leur scolarisation dans des conditions sanitaires et  pédagogiques adéquates, la ministre a affirmé, au titre de l’année scolaire  2018/2019, « la réduction du poids des cartables pour les élèves scolarisés  du cycle primaire de près de deux kilogrammes ». Dans ce cadre, le ministère a publié la liste des fournitures scolaires  nécessaires pour les trois cycles scolaires (primaire-moyen-secondaire)  dans le but d’alléger le poids du cartable, réduire les couts des affaires  scolaires et rationnaliser leur utilisation. En vue de garantir la réussite de l’année scolaire, le ministère de  l’Education nationale avait invité les secrétaires généraux des directions  de l’éducation au niveau national à « mener à bien la rentrée scolaire  2018/2019 en veillant à l’application de toutes les instructions et  orientations données par la direction centrale notamment en termes de  respect des règles d’hygiène, de santé et de sécurité. La brigade de la Gendarmerie Nationale a pris, en coordination avec les  autorités concernées, des mesures à même de garantir la sécurité dans les  établissements scolaires et leurs abords, en prévision de ce rendez-vous. La direction générale de la Protection Civile a mis en place un dispositif  de sécurité spécial rentrée scolaire, afin de protéger les élèves contre  les accidents de la route.  L’Algérie peut s’enorgueillir de compter parmi les pays qui consacrent un gros budget à l’éducation. Et cela date des premières années de l’indépendance, comme pour satisfaire un désir d’apprendre dont fut privé longtemps le peuple algérien. La quête du savoir était synonyme de véritable libération. L’analphabétisme a grandement reculé depuis. Il n’existe nul village dans les montagnes ou de localité isolée dans le désert où ne se dresse une école ou un collège. Les rapports internationaux reconnaissent cette réalité qui contraste avec celle de beaucoup de pays, y compris voisins, où sévit l’ignorance. La bataille à ce niveau a été largement remportée. L’Etat assure à des millions de jeunes une scolarité jusqu’à l’âge de 16 ans. Ils peuvent poursuivre des cours sans que les frais soient très élevés, hors de portée des familles. Les couches défavorisées bénéficient, par ailleurs, d’aides financières. L’Etat prend également en charge le transport et ouvre des cantines au profit des élèves. Depuis quelques années, à la faveur des réformes engagées dans le secteur, la bataille est celle de la qualité. De nouveaux programmes ont été introduits, des efforts ont porté sur la formation des enseignants, la valorisation des éléments de l’identité nationale. Les premiers fruits ont été récoltés. Les taux de réussite aux examens ont révélé une nette amélioration. Les pouvoirs publics reconnaissent que la surcharge des classes, la baisse du niveau qui n’est pas un phénomène algérien sont de véritables problèmes. Ils ont aussi des raisons pour apporter des correctifs et améliorer le rendement de l’institution éducative.

Rentrée scolaire 2018-2019 en chiffres 

 La rentrée scolaire pour l’année 2018/2019 en  chiffres établis au ministère de l’éducation nationale jusqu’en août  dernier.

Le nombre total des élèves: 9.269.892 élevés qui rejoindront les bancs des  écoles cette année répartis comme suit:

Le taux des élèves d’enseignement préscolaire: 5,8%.

Le taux des élèves d’enseignement primaire: 48,8 %.

Le taux des élèves d’enseignement moyen: 31,7 %.

Le taux des élèves d’enseignement secondaire: 13,7 %.

 Les structures:

Le taux des structures éducatives au niveau national: 27.351  établissements.

Le taux des établissements d’enseignement primaire: 19,31%.

Le taux des établissements d’enseignement moyen: 5,56%.

(Le taux des établissements d’enseignement secondaire n’a pas été donné)

 L’encadrement pédagogique et administratif:

Plus de 749.232 fonctionnaires d’établissements éducatifs recensés dont  près de 63% de femmes.

L’encadrement pédagogique: 89,9 %.

L’encadrement administratif: 10,1 %.

 Répartition des enseignants selon chaque cycle: 

Enseignement primaire: 43,1%.

Enseignement moyen: 34,5%.

Enseignement secondaire: 22,4 %.

Moussa .O