Equipe nationale A’ : La Libye enfonce les partisans du produit local

0
1128

Finalement, les appréhensions de l’entraîneur national, Lucaz Alcaraz avant d’affronter la Libye en éliminatoires du championnat d’Afrique des nations des joueurs locaux se sont avérées légitimes.

Les Verts se sont inclinés, samedi soir, à Constantine sur le score de 2 à 1. Ils doivent désormais tabler sur un exploit lors du match retour, dans cinq jours à Sfax, pour espérer se qualifier à la phase finale prévue en janvier 2018 au Kenya. Alcaraz, avait déclaré la veille du match que la préparation des siens pour ce rendez-vous s’est faite dans la difficulté, étant donné que l’on est en pleine période d’intersaison. «Comme je l’ai déjà mentionné, la préparation dure actuellement depuis deux semaines maintenant. On a fait beaucoup de séances d’entraînement au cours de la période de notre stage. Il y a eu aussi beaucoup de visionnage au cours de cette préparation. Cela nous permet de former l’équipe qui va débuter la rencontre face à la formation de la Libye. Comme vous le savez, cette période n’est pas évidente puisque c’est une période très sensible pour les organismes. Toutefois, ce qu’il convient de dire, c’est que le CHAN fait partie de mes objectifs et de ceux de la FAF. On fera tout pour se qualifier», a-t-il dit.

Malheureusement pour le coach espagnol, les choses n’ont pas marché comme il l’a souhaité, et ce, malgré un début en fanfare des Fennecs, comme l’atteste le but signé Darfalou dès la première minute de la partie. Mais au fil du temps, les Algériens ont vite sombré, laissant l’initiative à un adversaire qui n’était pourtant pas mieux préparé. On rappelle du reste que les Libyens avaient un stage perturbé. Plusieurs joueurs ont manqué à l’appel, et tout cela s’est vite traduit par une cinglante défaite lors du match amical contre le Maroc (5-1).Malgré cela, les «chevaliers de la Méditerranée» ont trouvé les ressources nécessaires pour rebondir. Mieux, en infligeant une sévère défaite aux Algériens, ils posent déjà un pied au Kenya, et ce, en dépit de la conjoncture difficile que traverse le football libyen. Justement, toutes ces données défavorables pour les Libyens enfoncent le sélectionneur national, Alcaraz, qui connaît pour l’occasion son premier échec pour sa première sortie avec les joueurs locaux. C’est aussi un coup dur pour le produit du cru que le nouveau président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, a souhaité mettre en valeur depuis son intronisation à la tête du sport roi en Algérie. Même s’il reste encore une deuxième manche à jouer sur un terrain neutre à Sfax, et au vu de la prestation des coéquipiers du gardien de but Rahmani, on imagine mal la sélection algérienne renverser son homologue libyenne. L’on risque ainsi de s’absenter de nouveau du CHAN, une épreuve dans laquelle l’Algérie ne compte qu’une seule participation, soit celle de 2011 au Soudan.

Le staff technique est déjà penché sur le match retour 

Dans sa conférence de presse, le coach national a abordé la rencontre retour en assurant qu’il allait tout donner pour que les choses changent et que l’équipe essaye d’aller chercher son billet pour le CHAN. Cependant, il n’a pas manqué d’aborder d’autres choses. Le technicien espagnol a affiché ses craintes par rapport aux conditions de travail une fois à Sfax, mais aussi et, surtout, il n’a pas caché son inquiétude par rapport à l’état de la pelouse du stade Taieb-Lemhiri qui pourrait beaucoup gêner les joueurs pour développer leur jeu. Alcaraz aimerait bien trouver une pelouse en bon état et avoir des conditions de travail optimales pour faire du bon travail sur place et essayer de s’adapter rapidement. Le coach a mis en exergue le fait que son équipe avait beaucoup plus de facilités à jouer sur un terrain avec une bonne pelouse, mais pour le moment, il a avoué n’avoir aucune indication par rapport à la pelouse du stade de Sfax. Maintenant, ce qu’on sait, c’est que lorsque le Mouloudia avait joué dans ce même stade face à la formation locale en coupe de la CAF, la pelouse n’était pas extraordinaire mais n’était pas catastrophique non plus. Il faudra confirmer une fois sur place par rapport à tous ces paramètres mais le coach montre déjà certaines inquiétudes par rapport à ce qui attend son équipe en Tunisie.

El Mellali opérationnel pour la manche de Sfax

L’attaquant de la sélection algérienne A’ de football, composée de joueurs locaux, Farid El Mellali, forfait pour le match aller face à la Libye (défaite 2-1) disputé samedi à Constantine est opérationnel en vue de la seconde manche prévue vendredi à Sfax (Tunisie). Le sociétaire du Paradou AC (Ligue 1) «a réintégré le groupe dimanche et repris l’entraînement effectué en fin d’après-midi. Il ne souffre plus de la contusion musculaire lombaire qui l’a empêché d’effectuer le voyage à Constantine. En suivant à la lettre les conseils du staff médical qui lui a préconisé un repos, le joueur s’est présenté à sa meilleure forme à l’entraînement qui s’est déroulé avec un groupe restreint puisque seuls les joueurs qui n’ont pas joué face à la Libye y ont pris part», souligne la même source. Au cours de cette séance de reprise, le coach national, l’Espagnol Lucas Alcaraz, a organisé un sixte aux douze joueurs présents sur le terrain, rejoints par les gardiens de but qui s’entraînaient, eux, sous les ordres d’Aziz Bouras. Une dizaine de joueurs qui ont pris part au match face à la Libye étaient à la salle de musculation pour une séance de récupération. Ils ont ensuite rejoint le bloc médical, «qui pour soigner de petits bobos, qui pour être aux soins des kinés». Les coéquipiers du capitaine Mohamed Ziti ont effectué, hier matin, une séance d’entraînement avant de quitter le Centre technique de Sidi Moussa pour un quartier libre de 24 heures. L’objectif tracé par le FAF reste la qualification à la prochaine édition du CHAN prévue au Kenya du 11 janvier au 2 février 2018, une épreuve mise sur pied en 2009 et à laquelle l’Algérie n’a participé qu’une seule fois, soit en 2011 lorsqu’elle avait terminé 4e de la deuxième édition abritée par le Soudan.