Etats-Unis La culture de la coca en Colombie  à un haut historique en 2017

0
906

 La culture de la coca en Colombie, premier  producteur mondial de cocaïne, a atteint un plus haut niveau historique en  2017 avec 209.000 hectares, soit une augmentation de 11% sur une année, a  annoncé lundi l’administration américaine.

Sur la même période, la capacité de production de cocaïne pure a également  augmenté de 19%, passant de 772 à 921 tonnes en 2017, un autre record  historique, a ajouté dans un communiqué le Bureau national de contrôle de  la drogue (ONDCP). « Le message du président (Donald) Trump à la Colombie est clair: la  croissance record de la production de cocaïne doit être inversée », a  affirmé le directeur-adjoint de l’ONDCP, Jim Carroll. Le gouvernement colombien « doit faire plus pour répondre à cette  augmentation », a-t-il ajouté, estimant que la trajectoire ascendante connue  depuis 2012 – année plancher pour la culture et la capacité de production –  est « inacceptable ». « Nous continuerons à travailler avec (les autorités) pour réduire la  quantité de cocaïne destinée aux Etats-Unis », a-t-il souligné, alors que le  pays est un allié traditionnel de Bogota et le principal marché de la  drogue colombienne. La hausse de la production de coca colombienne est directement liée à une  augmentation de la consommation de cocaïne aux Etats-Unis qui entraîne une  hausse des morts par surdose et des crimes associés au trafic de drogue,  estime l’ONDCP. Selon le Bureau, le nombre de nouveaux consommateurs aux Etats-Unis a  augmenté de 81% depuis 2013, et celui de surdoses par cocaïne a doublé dans  le même temps. Washington et Bogota ont signé en mars un accord sur cinq ans pour réduire  de moitié les surfaces cultivées et la production par rapport au niveau actuel. Les Etats-Unis « reconnaissent l’objectif d’éradiquer 70.000  hectares à la main en 2018 » mais « des efforts énormes et des résultats  concrets sont nécessaires pour empêcher l’entrée des cargaisons de cocaïne  aux Etats-Unis et atteindre l’objectif de 5 ans », sermonne l’ONDCP. Le nouveau président colombien, Ivan Duque, a proposé de réactiver les  aspersions aériennes d’herbicides, ce qui devrait provoquer des tensions  avec les cultivateurs. Il entend lutter contre le narcotrafic, au moment où les mafias mexicaines  financent des dissidents des Farc dans les anciens fiefs de l’ex-guérilla  aux frontières avec l’Equateur et le Venezuela.