Face à la gravité de la situation engendrée par le variant Omicron: Les citoyens exhortés à participer massivement aux campagnes de vaccination

0
328

En décidant de reconduire les mesures du dispositif de protection et de prévention contre la pandémie du Coronavirus (Covid-19), le gouvernement a tenu à préciser que cela s’inscrit toujours dans l’objectif de préserver la santé des citoyens et à les prémunir contre tout risque de propagation de la pandémie.

Il reste entendu que les mesures édictées par le Président de la République concernant la suspension de l’enseignement au niveau de l’éducation nationale, demeurent applicables jusqu’au samedi 29 janvier en cours. Le gouvernement a rappelé que le nombre de contaminations enregistré ces derniers jours dépasse celui enregistré au pic de la troisième vague de cette épidémie, ce qui témoigne de la gravité de la situation qui risque de mettre en grande difficulté nos structures hospitalières, lesquelles pourraient atteindre un seuil de saturation. De même, que ce rythme de propagation pourrait induire un fort impact sur notre population et chez les personnes les plus vulnérables, particulièrement les personnes non encore vaccinées. Il relève à cette occasion que la majorité des cas d’hospitalisation et de décès sont observés chez les sujets non vaccinés et exhorte, à ce titre, les citoyennes et les citoyens à participer massivement aux campagnes de vaccinations lancées au niveau de l’ensemble du territoire national. Le gouvernement, qui a pris la mesure d’interdire jusqu’à nouvel ordre, la tenue de tous les séminaires, rencontres et regroupements, appelle aussi les citoyens à éviter tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements. Il les appelle également à continuer à observer avec détermination et haut degré de conscience, toutes les consignes et mesures sanitaires de prévention et de protection et à soutenir l’élan de solidarité pour faire face à cette crise sanitaire. Récemment, et dans une directive qu’il a adressée aux membres de son staff, le Premier ministre leur a demandé aussi de reporter la programmation de toutes les rencontres et des journées d’étude, tout en veillant à interdire l’organisation de tous types de rassemblement dans vos administrations, que ce soit au niveau central ou local, et ce à titre de mesure préventive qu’il importe de respecter. Affirmant attacher une grande importance à l’application scrupuleuse de cette instruction, le Premier ministre a souligné qu’elle restait en vigueur jusqu’à nouvel ordre. Cette directive intervient au lendemain de la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de suspendre, à titre préventif, la suspension des cours pour 10 jours dans les trois cycles d’enseignement et ce, après un débat approfondi sur l’évolution de la pandémie et les mesures préventives à prendre. Il a été unanimement constaté que la situation pandémique dans le pays est jusqu’à présent maîtrisée en dépit d’un rebond des contaminations au Covid-19, notamment en milieu scolaire. La décision de fermeture des universités revient aux chefs des établissements et des centres universitaires, en tenant compte du calendrier des examens et la possibilité de les reprogrammer au profit des étudiants. Lors de cette réunion, il a été affirmé que la vaccination demeure le seul moyen pour atteindre l’immunité collective, notamment après avoir constaté que 94% des patients décédés du Covid-19 n’avaient pas été vaccinés. L’accent a été également mis sur l’impératif respect de l’ensemble des mesures préventives dans tous les espaces commerciaux, les structures publiques, tout en veillant à appliquer la sanction de fermeture immédiate à l’encontre de tout contrevenant, y compris pour ce qui est des moyens de transport collectif. Aussi, il a été constaté que certains vols à destination de l’Algérie enregistraient un nombre important d’infections, d’où l’impératif d’un contrôle plus rigoureux et la réduction, en cas de besoin, du nombre de ces vols. Au terme de la réunion, le président de la République a donné des instructions au Premier ministre, ministre des Finances et au ministre de la Santé à l’effet d’assurer la disponibilité des tests de dépistage, tous types confondus et en quantités suffisantes, tout en facilitant l’accès des citoyens à ces tests dans toutes les régions du pays et en toutes circonstances». Récemment, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, avait décidé de reconduire les mesures du dispositif de protection et de prévention contre la pandémie du Coronavirus pour une durée de dix jours, en application des instructions di Président de la République. Le gouvernement avait tenu à souligner que les chiffres des cas de contaminations enregistrés ces derniers jours confirment l’amorce de la quatrième vague de cette épidémie avec ses conséquences sur le nombre d’hospitalisations qui ne cesse de croitre et de mettre en grande difficulté nos structures hospitalières qui pourraient atteindre un seuil de saturation et les pénibles situations que nous avons vécues lors de la troisième vague de cette épidémie.

Ce rythme de propagation va entrainer une exacerbation de la crise sanitaire et un fort impact sur notre population et chez les personnes les plus vulnérables, particulièrement les personnes non encore vaccinées.

A cet effet, le gouvernement a réitéré, avec «force et insistance», ses appels aux citoyens pour continuer à soutenir l’effort national de lutte contre cette épidémie mondiale par la poursuite du respect des gestes barrières en particulier pour ce qui est de l’exigence du port obligatoire du masque de protection, les mesures d’hygiène et la distanciation physique. Il a réitéré surtout ses appels aux citoyens pour recourir à la vaccination qui reste le meilleur moyen de prévention pour prémunir nos concitoyens de la gravité des effets de cette pandémie. Avec la hausse des cas de contamination et le relâchement constaté dans le respect des mesures barrières, auxquels il faudra ajouter le manque d’engouement pour la vaccination de la part des citoyens, de plus en plus réticents, l’Algérie n’st pas à l’abri d’un 4ème vague de la pandémie de covid-19. A ce titre, de nombreux spécialistes ont mis en garde contre cette 4e vague dont les conséquences ne sont pas connus pour le moment, mais qui pourraient être néfastes. En décidant récemment de reconduire le dispositif actuel de protection et de prévention pour une période de 21 jours dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus, le gouvernement avait tenu à rappeler les recommandations du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus et de l’autorité sanitaire qui insistent sur la prudence et l’extrême vigilance que les citoyens doivent observer, en soulignant que la baisse du taux d’incidence de l’épidémie durant cette période, ne signifie pas que le risque soit totalement écarté, alors que beaucoup de régions dans le monde connaissent le début d’une nouvelle vague de la pandémie. C’est pourquoi, il a exhorté les citoyens à éviter les postures de relâchement et de poursuivre, de manière rigoureuse, le respect des gestes barrières, notamment le port obligatoire du masque et  l’observation des règles d’hygiène, ainsi que l’application stricte des différents protocoles sanitaires adoptés par le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus et dédiés aux différentes activités économiques, commerciales et sociales. Il rappelle, une fois de plus, l’importance de la vaccination qui connait un faible rythme d’évolution, malgré la disponibilité de millions de doses de vaccin, alors qu’elle constitue le meilleur moyen de prévention et de protection des citoyens et de la société en général. Comme elle demeure l’élément essentiel concourant à la normalisation de la situation et au maintien des activités économiques et sociales. Dans ce cadre et en attendant la mise en place du Passe-Sanitaire en vue d’accéder à certains espaces publics et à l’effet d’encourager la dynamique de vaccination, les pouvoirs publics ont décidé d’exiger, dans la perspective d’ouvrir les enceintes sportives aux spectateurs, la présentation d’un certificat de vaccination comme condition d’accès à ces infrastructures au moment de l’acquisition du billet et de l’accès aux stades. A l’occasion du déroulement du prochain match de l’équipe nationale et suite à l’accord donné pour permettre à 14.000 spectateurs d’assister à cette rencontre, le public intéressé est informé de la mise en œuvre de cette mesure, qui sera également applicable aux autres manifestations sportives avec des jauges adaptées à la capacité de chaque enceinte sportive.

Le gouvernement a aussi réitéré ses appels en direction des citoyennes et des citoyens non encore vaccinés à l’effet de participer massivement aux campagnes de vaccination qui se poursuivent à travers le territoire national et ce, dans l’objectif de prémunir nos concitoyens de la gravité des effets de cette pandémie sur les plans sanitaire, économique et social. Pour la réussite de l’opération de vaccination, l’Etat avait mobilisé tous les moyens nécessaires afin de vacciner le plus grand nombre possible de citoyens.Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid avait indiqué que cette campagne nationale de la vaccination devrait permettre d’atteindre l’objectif de vacciner 70% de la population d’ici la fin de l’année en cours avec l’implication et le rôle que vont jouer tous les secteurs ministériels, la société civile et le partenaire social.Il avait tenu à souligner que cette campagne de vaccination «nous permettra de manière efficace à atteindre notre objectif tant attendu qui consiste à vacciner pas moins de 70 % d’algériens d’ici la fin de l’année en cours ».Pour atteindre cet objectif, le ministre de la Santé a insisté sur le rôle que vont jouer les secteurs ministériels, de la société civile et du partenaire social qui ont déjà contribué, chacun dans son domine, à lutter contre la pandémie, a-t-il affirmé. Le ministre a également appelé à une «totale mobilisation» du Gouvernement et du peuple algérien pour la réussite de cette campagne de vaccination, et ce jusqu’à ce que «nous atteignons un grand nombre de personnes vaccinées», ce qui permettra, dit-il, de réduire l’incidence de la pandémie et soulager les hôpitaux». Dans le même registre, M. Benbouzid a appelé les personnes âgées de plus de 18 ans à se faire vacciner au niveau des espaces mis à leurs dispositions à travers tout le pays, et où toutes «les conditions nécessaires y sont réunies», soulignant qu’il faudra réaliser des chiffres record de nombre de vaccinés d’ici la fin de l’année. Il a aussi convié la presse nationale qu’il considère comme un «partenaire efficace» à se mettre de la partie et jouer un rôle «positif» au cours de cette campagne de vaccination, en sensibilisant le citoyen sur les risques du Coronavirus.

T. Benslimane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here