Face à l’escalade dangereuse et aux attaques contre le peuple palestinien: Tebboune appelle la communauté internationale à agir en urgence

0
340

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a appelé la communauté internationale à «agir urgemment afin d’assurer la protection nécessaire aux civils palestiniens et à leurs lieux saints conformément au droit international». «Les attaques commises par les forces d’occupation israéliennes contre la sacralité de la mosquée Al Aqsa et la violence qu’elles exercent sur les fidèles sans défense rappellent une nouvelle fois les violations systématiques des droits de l’homme et des libertés fondamentales», a écrit le président de la République dans une lettre adressée au secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres.

«Ces développements graves, qui surviennent dans un contexte international tendu, exacerbent l’instabilité dans la région du Moyen-Orient et entravent davantage la perspective d’une solution juste et définitive à la question palestinienne. Ces pratiques récurrentes qui reviennent chaque année durant le mois béni du Ramadhan révèlent la répression exercée par l’occupation sur les civils palestiniens qui, par leur résistance et leurs sacrifices, imposent le respect», a estimé le Président Tebboune. «Ces conditions tragiques injustifiées mettent en évidence le caractère inévitable d’une solution pacifique et juste, tel que continue de l’affirmer la communauté internationale, à travers son attachement à la nécessité de répondre aux droits nationaux inaliénables du peuple palestinien, à la tête desquels son droit d’établir son Etat-nation indépendant avec Al Qods comme capitale», a soutenu le président de la République. Et de souligner que «l’aggravation de la situation contraint la communauté internationale d’assumer pleinement sa responsabilité, et se doit, par l’intermédiaire de l’ONU et du Conseil de sécurité en particulier, d’agir urgemment afin d’assurer la protection nécessaire aux civils palestiniens et à leurs lieux saints conformément au droit international». Une telle démarche «requiert d’avertir l’occupation des conséquences pouvant résulter de toute mesure susceptible d’attiser les tensions et de poursuivre le cycle de la violence», lit-on dans la lettre du Président Tebboune. «La crédibilité des Nations unies est souvent mise au défi à travers les actes de violence répétitifs et l’obstination à imposer le fait accompli, ce qui accroît les craintes légitimes des peuples qui croient en une communauté internationale juste et co-existante», a poursuivi le président de la République. Devant ces dépassements dont souffre le peuple palestinien, les Nations unies, souligne le chef de l’Etat, «doivent répondre avec force à la revendication du droit à la vie et concrétiser la justice prônée par les manifestations pacifiques. Je voudrais que vous accordiez à ces développements un intérêt particulier et que vous encouragiez le Conseil de sécurité à prendre en charge cette situation préoccupante, en vue de prendre les mesures appropriées qu’elle exige». Pour rappel, lors de sa dernière visite en Algérie, le président palestinien, Mahmoud Abbas avait salué le soutien indéfectible de l’Algérie à la cause palestinienne comme elle l’a toujours fait dans son histoire. En effet, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a eu des entretiens intenses et soutenus avec le président palestinien, a affirmé que l’Algérie œuvrera activement pour placer la cause palestinienne au cœur des priorités du prochain sommet arabe qu’elle abritera en mars prochain, tout en soulignant la fidélité de l’Algérie à ses principes authentiques appelant au triomphe des opprimés. «Nous avons jugé nécessaire au moment où nous nous apprêtons à abriter le prochain Sommet arabe, d’œuvrer activement pour placer la cause palestinienne au cœur des priorités de cet évènement important», a souligné le chef de l’Etat qui a, dans ce cadre, formé le vœu de voir le prochain sommet arabe «fédérateur et constituer un nouveau départ pour l’action arabe commune». «Face à l’impasse sans précédent que connaît le processus de paix au Moyen-Orient et dans le contexte des politiques criminelles de l’occupant visant à changer le caractère géographique et démographique et perpétuer le fait accompli, nous estimons qu’il est impératif de renforcer l’action arabe commune concernant notre cause centrale et d’unifier les positions de soutien au peuple palestinien et à sa lutte héroïque», a poursuivi le Président Tebboune. Il a indiqué que la «cristallisation d’une position unifiée et commune sur le soutien des droits du peuple palestinien à travers un attachement collectif à l’Initiative de paix arabe de 2002 aura un impact important sur la réussite des travaux de ce sommet et la consolidation du processus de l’action arabe commun». «L’Algérie restera fidèle à ses principes authentiques appelant à défendre la vérité et au triomphe des opprimés en tout temps et quel qu’en soit le prix», a assuré le chef de l’Etat. Evoquant les relations algéro-palestiniennes, M. Tebboune a affirmé que les mots ne sauraient les décrire au vu de ce qu’elles représentent de valeurs communes de lutte, de sacrifice et de libération, et ce, qu’elles véhiculent de liens de solidarité entre les deux pays et les deux peuples frères en toutes circonstances. «La joie qui se dessine sur le visage des Algériennes et des Algériens en portant ou en décorant leurs maisons et leurs villes du drapeau palestinien, à chaque occasion et parfois sans occasion, n’est qu’une simple expression de cette profonde relation émotionnelle à travers laquelle tout le peuple algérien a défendu la juste cause palestinienne à toutes ses étapes», a affirmé le Président Tebboune.

«L’Algérie qui a embrassé, peuple et gouvernement, la cause palestinienne et l’a défendue dans tous les fora internationaux et régionaux», poursuit le président de la République, constitue pour nous une question de loyauté à notre glorieuse histoire de libération et aux lourds sacrifices consentis par nos prédécesseurs qui ont justement cru à la justesse de la cause palestinienne.

M. Tebboune a souligné que la visite du président palestinien en Algérie, son deuxième pays, «intervient avec la commémoration du 33e anniversaire de la proclamation de l’Etat palestinien le 15 novembre 1988 à Alger», ajoutant que «cette étape historique avait préparé la reconnaissance de la plupart des pays du monde de l’Etat palestinien sur les frontières de 1967 avec El Qods comme capitale, au titre d’un parcours initié par l’Algérie et qui continue à représenter une importante référence et un objectif essentiel pour nous». «Par fidélité à la glorieuse histoire révolutionnaire de l’Algérie et à l’engagement immuable de tout le peuple algérien soutenant la cause palestinienne juste en toute circonstance, et en application des résolutions pertinentes de la Ligue arabe, l’Etat algérien a décidé de remettre un chèque comportant une contribution financière de la part de l’Algérie de l’ordre de 100 millions de dollars à notre frère, son excellence Abou Mazen, président de l’Etat palestinien et de l’Organisation de libération de Palestine», a écrit le président de la République. Pour sa part, le Président Abbas a affirmé que la partie palestinienne était «optimiste» quant à l’organisation du sommet arabe en Algérie en mars prochain, pour resserrer les rangs de la Nation arabe, saluant tous les efforts de l’Algérie visant à consacrer l’unité palestinienne. S’exprimant lors d’une conférence de presse conjointe avec le Président Abdelmadjid Tebboune, M. Abbas a exprimé le souhait de voir le prochain sommet, abrité par l’Algérie qui a «réuni les Arabes et les Palestiniens», constituer une occasion pour unifier les efforts de la Nation arabe et resserrer ses rangs. Le président palestinien s’est dit également «confiant quant à la bonne organisation de ce rendez-vous arabe à la lumière de la bonne gouvernance du Président Tebboune et à l’accueil chaleureux des dirigeants, du gouvernement et du vaillant peuple algérien attaché aux causes de sa nation arabe, en tête desquelles la cause palestinienne». A l’issue de sa rencontre avec le Président Tebboune, le chef de l’Etat palestinien a souligné que «l’Algérie, pays du million et demi-million de martyrs, a toujours campé sur sa position en faveur de l’Etat et du peuple palestinien», soulignant que «l’Algérie a proposé un modèle de libération et un exemple humanitaire honorable et n’a eu de cesse de défendre sa nation arabe, ses causes nationales justes et les droits de ses peuples, en tête desquelles la cause palestinienne». Il a indiqué avoir évoqué avec le Président Tebboune plusieurs questions d’intérêt commun, et informé des derniers développements sur la scène palestinienne, outre l’examen des voies de renforcement des relations de coopération entre les deux pays à travers la coordination des positions en prévision du prochain sommet arabe. Le Président palestinien a mis l’accent sur l’impératif d’organiser une conférence internationale sur la paix conformément aux décisions de la légalité internationale pour mettre un terme à l’occupation de la Palestine et de sa capitale Al Qods. Il a également affirmé avoir affirmé au Président Tebboune que «nous allons tendre nos mains à la paix dans la cadre d’une conférence internationale qui sera tenue conformément aux décisions de la légalité internationale, aux fins de mettre un terme à l’occupation de la Palestine et de sa capitale Al Qods. Cependant, nous rejetons la présence de l’occupation et de l’apartheid israélien sur notre terre. Nous n’accepterons aucune atteinte contre l’identité d’Al Qods, ni à celle de la mosquée d’Al Aqsa ou encore Al Haram Al Ibrahimi et à l’Eglise de la résurrection. Nous n’accepterons pas la poursuite des opérations de massacres, de démolition des maisons, de maltraitance de nos détenus, de confiscation des dépouilles de nos martyrs, ni le blocus imposé à la bande de Ghaza». «Si les autorités israéliennes poursuivent leurs tyrannie et hostilités contre notre peuple et notre terre, nous recourrons à nos propres options et mesures dans les plus brefs délais», a-t-il averti. Il a affirmé, en outre, l’attachement à unifier les efforts pour «la formation d’un Gouvernement d’union nationale». A cette occasion, le Président palestinien a adressé ses remerciements au Président Tebboune et à la diplomatie algérienne pour son rôle important dans le soutien à la cause palestinienne dans les fora internationaux, notamment au sein de l’Union africaine (UA), soulignant l’importance de poursuivre la coordination entre les deux pays. Le président palestinien a évoqué la situation prévalant dans les territoires palestiniens, qu’il a qualifiée de «pure souffrance», notamment en raison des pratiques de l’occupation israélienne, aggravées au temps de l’ancienne administration américaine.

T. Benslimane

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here