FAF : Les « nouveautés » du Bureau Fédéral

0
809

 Le Bureau Fédéral de la FAF a rendu public, seulement  hier sur son site officiel, le relevé de décisions de la réunion…tenue le 28 novembre dernier.

Plus de quinze jours sont passés, mais, comme on dit, mieux vaut tard que jamais. Les décisions prises lors de cette réunion statutaire  ont le mérite de clarifier certains points concernant le déroulement de la phase retour du championnat, ainsi que les nouvelles modalités des transferts et l’interdiction de recrutement, notamment suite à l’application de la circulaire FIFA N° 1628 du 09 mai 2018.  Ainsi, « La durée totale de l’interdiction d’enregistrement peut aller jusqu’à trois (3) périodes consécutives. Quand il s’agit d’un joueur, une sanction de six (6) mois peut être prononcée. La Commission de Discipline imposera une défalcation de points et/ou une interdiction de recrutement qui ne sera effective qu’après expiration du dernier délai accordé. Il ne sera pas possible d’éviter la défalcation des points ou de la lever une fois appliquée même si le débiteur se conforme à la décision après expiration du délai », note le Bureau fédéral dans son communiqué. Autre précision de taille : «Tout  joueur qui  participe à une rencontre de championnat durant la 2epériode d’enregistrement ne pourra plus être transféré. Néanmoins un joueur qui participe à une rencontre de Coupe d’Algérie durant la même période d’enregistrement, peut être transféré ». La FAF confirme par ailleurs, l’interdiction de recrutement pour les clubs ayant une dette de 10 millions de dinars et plus. Sinon, les clubs sont autorisés, durant ce mercato hivernal, à recruter quatre nouveaux joueurs pour ceux qui « ont consommé les 27 licences accordées en début de saison et 5 pour les clubs qui ont moins de 27 joueurs dans leur effectif ». Cela dit, les clubs endettés trouveront toujours une parade pour recruter. La nouvelle décision de la Fédération ne devrait pas les en dissuader ou de plomber le marché des transferts. Dans le chapitre disciplinaire, la proposition de la Ligue, « de transformer la suspension du joueur pour contestation de décision en une forte amende », n’a pas été adoptée par le Bureau Fédéral de la FAF. Cependant, «une réflexion sera entamée à ce propos ». Comprendre par là que ce point sera réétudié ultérieurement. A propos de prochaine réunion justement, il est fort probable que le BF adopte dans sa prochaine rencontre prévue dans les jours à venir, la résolution prise par l’Union Nord-africain de Football (UNAF), qui autorise la libre circulation des joueurs de la région entre ces pays (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et peut-être l’Egypte) . À titre d’exemple, un joueur algérien pourra évoluer en Tunisie sans qu’il soit considéré comme un étranger et vice versa. D’ailleurs, c’est ce qui explique le transfert, à l’USMA du meneur de jeu libyen, ce vendredi, alors que le club algérois a déjà consommé ses deux licences autorisées pour des joueurs étrangers. Visiblement dans le  secret  des dieux, les Usmistes ont anticipé la décision de la FAF. Sinon, on n’expliquerait pas sa venue, d’autant que les Rouge et Noir n’ont nullement l’intention de libérer Ibara et Vivien qu’ils viennent juste de recruter. Autre nouveauté à relever, l’adoption à partir de cette édition, le principe d’un quatrième remplaçant lors de la prolongation des matches de la Coupe d’Algérie. « Suivant la recommandation de l’IFAB (International Football Association Board), instance internationale qui définit les règles du jeu.

Ali Nezlioui