FAF – LNF: Le détail avant l’essentiel !

0
608

Bonne nouvelle pour le CRB. Le club belouizdadi devrait bientôt recevoir son trophée de champion et le chèque de 1,5 milliards de centimes qui va avec. La FAF a en effet décidé de venir en aide à la Ligue qui l’avait sollicitée lors de la tenue du dernier Bureau fédéral pour l’attribution d’une prime au CR Belouizdad et à l’Olympique Médéa, respectivement champions d’Algérie 2019-2010 de Ligues 1 et 2.

Visiblement, nos instances de football se soucient des détails, mais oublient l’essentiel, à savoir la préparation de la nouvelle saison. Le mois d’août tire à sa fin et l’on ne voit rien venir. Ni programme, ni une date fixée pour la reprise, ni calendrier. Pire toutes les équipes n’ont pas encore repris leurs activités. A ce rythme de farniente, le championnat ne pourra pas commencer avant le mois d’octobre. Avec une Ligue 1 à 20 clubs, et sachant comment est géré le championnat, la compétition risque de s’éterniser. L’on se demande après pourquoi notre championnat est dévalorisé et décrié. Du moment où ses propres dirigeants le dédaignent, il ne faut pas s’attendre à ce que les autres s’intéressent à lui. C’est la triste réalité d’une compétition qui paradoxalement est un gouffre financier. De l’argent jeté par la fenêtre en somme reflétant la gabegie et l’incurie qui règnent dans ce milieu. Un sujet maintes fois abordé et ressassé, mais apparemment les gens se complaisent dans ce marasme ambiant où l’inertie et le paresse intellectuelle le disputent à l’incompétence et la négligence. Il est vrai que les exploits de l’équipe nationale cachent un peu la misère d’un football local à l’agonie dans lequel les clubs souffrent moralement et financièrement. Le fossé se creuse avec les meilleures nations du continent. Et pourtant on voit certaines de nos équipes faire des pieds et des mains pour prendre part aux compétitions africaines. Leurs dirigeants pensent même pouvoir y jouer les premiers rôles. On ne sait pas s’ils ignorent la réalité du terrain où bien ils le font exprès. En tout cas, ce comportement à la limite de la schizophrénie reflète parfaitement l’état d’esprit général qui frise l’ignorance et l’arrogance. Deux défauts qui s’imprègnent à force de fréquenter l’impéritie. Pourtant le petit supporter ne demande pas la lune. Juste un championnat cohérent, plus ou moins bien organisé, sans tricherie, ni combine. Mais même cela est difficile à mettre en place. Les saisons se suivent et se ressemblent, si elles ne se détériorent pas davantage. Cette fois, il semble qu’on a touché le fond, mais il ne faut pas se leurrer, on trouvera certainement les ressources pour creuser encore plus profondément. Tout le monde s’attend à une nouvelle saison compliquée et délicate si elle démarre bien sûr, car au rythme où évoluent les choses, ce n’est pas pour demain. Si la Ligue ou la FAF daigne nous donner, ne serait-ce qu’une petite lueur d’espoir, on sera les plus heureux au monde. La preuve que l’on peut se contenter de peu, de si peu…

Ali Nezlioui