Fédération algérienne de football  : Charef-Eddine Amara élu nouveau président 

0
196

Le candidat unique à la présidence de la Fédération algérienne de football (FAF), Charef-Eddine Amara a été élu à la tête de l’instance pour le mandat olympique 2021-2024, lors des travaux de l’Assemblée générale élective (AGE) tenus jeudi soir dans un hôtel de la capitale.

Sur un total de 88 membres votants, Amara a obtenu 75 voix favorables,  contre 13 non favorables. Amara succède à Kheireddine Zetchi, dont le mandat a expiré et qui n’a pas souhaité se représenter pour un nouveau mandat à la tête de la FAF.

 «Belmadi a réagi et il a eu raison»

Amara Charef-Eddine, le nouveau président de la Fédération algérienne de football, s’est exprimé, quelques minutes seulement après son élection, au sujet de la sortie médiatique du sélectionneur national, Djamel Belmadi, au sujet de l’AG élective. «Djamel Belmadi a eu raison de réagir de cette façon. Il est dans la posture d’un sélectionneur qui défend son équipe. Il a estimé qu’il y a eu des menaces de perturbation, il a réagi et je trouve qu’il a raison», a confié le nouveau patron de la FAF. Pour rappel, le coach des Verts a décidé de publier un communiqué, il y a quelques jours, afin de faire part de son inquiétude autour de ce qui se passe à propos des élections fédérales ainsi que sur la tentative de récupération de sa personne. Amara Charef-Eddine a indiqué : «Djamel Belmadi veut la paix et la quiétude pour son équipe. C’est tout à fait normal et je le soutiens dans la défense de son équipe.»

 «La réforme des statuts est la priorité des priorités»

Amara Charef-Eddine, le nouveau président de la Fédération algérienne de football, a évoqué, ce jeudi, la révision des statuts de l’instance fédérale juste après son élection. «La réforme des statuts est la priorité des priorités. Nous devrons mettre en conformité les statuts de la FAF avec ceux de la FIFA. Nous allons fixer les délais car nous voulons prouver notre bonne foi», a-t-il confié. Amara Charef-Eddine a enchainé : «Nous allons mettre en conformité les statuts à la première occasion. Nous le ferons dès que nous aurons la possibilité réglementaire de le faire.» «Avant le mois de juin, nous aurons terminé la préparation de la réforme des statuts. C’est un engagement que je fais. Il y a des discussions avec le ministère, il y en a aussi avec la FIFA», a confié le président de la FAF. Concernant les menaces de sanction de l’instance internationale, le nouveau patron de la Fédération dira : «La FIFA accompagne les associations. Quand elle a la certitude qu’une association est -sortie du droit chemin- elle menace et sanctionne. Ce n’est pas notre cas.»

Bessa N.