Festival international de la musique symphonique: 14 pays présents pour faire vibrer le public avec les airs classique et universel

0
1104
Photo L'Echo D'Algérie@

Le 9e Festival international de la musique symphonique se déroulera à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh du 14 au 18 octobre avec la participation de 14 pays et l’Italie comme invitée d’honneur. Un plateau de maestros et d’orchestres de musique venus de différents coins du monde sera à l’affiche.

Quatorze pays seront au rendez-vous : l’Algérie (pays hôte), l’Italie (pays invité d’honneur), l’Autriche, la France, l’Espagne, le Japon, le Mexique, la Russie, la Syrie, la Tunisie, l’Allemagne, la Turquie, l’Afrique de Sud et la République Chèque. «Depuis sa première édition en 2009, le Festival international de la musique symphonique ne cesse de gagner au fil des éditions en audience que ce soit au niveau national ou sur le plan international», a indiqué le Commissaire du Festival, Abdelkader Bouazarra dans une conférence de presse animée, hier, à l’Institut national de la musique. La cérémonie d’ouverture programmée samedi 14 octobre sera marquée par un concert assuré par l’Orchestre Symphonique national d’Algérie qui dirigé par le maestro Amine Kouider, avec la participation des musiciens italiens. «Lors des soirées qui suivront la cérémonie d’ouverture le public aura à savourer le répertoire de trois pays chaque soirée (concerts et extraits d’opéra). Des masters classes sont destinés aux étudiants de l’Institut national de Musique et les instituts régionaux de la formation musicale (Bouira, Batna, Oran…)», a ajouté Bouzara en présentant le programme du festival.

Des hommages seront rendus aux différentes icones de la musique symphonique algériennes à savoir : Ahmed Bouyefrou, un des pionniers de l’Orchestre symphonique national, et maestro Amine Kouider qui fêtera à cette occasion le 25e anniversaire de sa carrière, et Rachid Saouli. Dans ce sens, le conférencier a fait savoir que le pavillon de l’ex-opéra d’Alger portera le nom du musicien «Rachid Saouli» décédé en septembre dernier. S’agissant des points positifs à retenir de ce festival, l’ampleur que connaît cet évènement culturel en termes d’audience où plus de 12 000 personnes ont assisté à la 8e édition selon le commissaire Bouazara ajoutant qu’«atteindre le plus grand nombre d’audience reste «un défis» pour les organisateurs de cette fête internationale. «L’an dernier on a avait le souci de remplir la salle, mais à cinq jours du coup d’envoi de la cérémonie d’ouverture, tous les tickets ont été vendus», a relevé Bouazara. Pour sa part, Amine Kouider a noté une évolution globale dans différents plans. Selon lui, grâce à ce festival, le répertoire symphonique et de l’opéra progresse et bénéficie d’une technicité plus élevé en termes de projection, de sonorisation et de lumiè- re..) et ce qui suscite l’intérêt du public pour venir y assister.

Afin de permettre au public d’assister aux soirées de ce festival, le transporteur public Etusa mis à leur disposition deux bus assurant deux navettes/Jour et à titre gratuit à partir de la station du 1er mai. L’Institut italien à Alger met également deux navettes à partir d’El Biar assurant le transport du public. Les organisateurs se disent «confiants» quant à la réussite de cette fête internationale qui saura incontestablement, selon eux, faire vibrer le cœur des mélomanes venus s’abreuver de cette culture universelle. Pour rappel, le ticket d’accès a été fixé à 500 DA.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here