Grève à l’Esba-Les étudiants arrêtent leur grève de la faim

0
1003

Les étudiants de l’Ecole supérieure des Beaux-Arts d’Alger (Esba) en grève de la faim dans l’enceinte de l’école ont arrêté leur action lundi après-midi, après avoir obtenu du ministre de la Culture l’engagement de la tenue d’une séance de travail «mixte», a-t-on constaté sur place. Les huit étudiants qui observaient une grève de la faim depuis le 5 février ont tous évacué les locaux de l’Ecole, après une courte-visite – la deuxième depuis vendredi- du ministre de la Culture à l’Esba. Azzedine Mihoubi s’est engagé avec les étudiants de tenir «mercredi» une séance de travail réunissant «des représentants des ministères de la Culture, et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, les enseignants de l’Ecole des étudiants». Cette séance de travail devra se pencher sur les problèmes «pédagogiques», posés dans la plateforme des revendications». Elle représente une des revendications principales dont la satisfaction conditionnait la reprise des cours par les étudiants, selon le même document. Lors d’une réunion conjointe tenue dimanche entre les cadres du ministère de la Culture et des étudiants de l’Esba, le SG ministère avait réitéré les engagements des pouvoirs publics à prendre en charge l’hébergement des étudiants à «assurer» la restauration et à «renforcer» les moyens de transport, comme premières mesures applicables avant la fin de la semaine. L’Esba où l’arrêt des cours se poursuit pour le 2e mois consécutif, est secouée depuis la rentrée universitaire 2016-2017 par un mouvement de protestation des élèves contre les mauvaises conditions socio-pédagogiques. Outre l’amélioration des conditions d’hébergement et de restauration pour des élèves internes, les étudiants réclament la révision des programmes de formation, l’accès à la post-graduation et l’équivalence des diplômes décernés par l’Esba. Depuis 2015, ces questions font régulièrement l’objet des reven