26.9 C
New York
jeudi, mai 26, 2022
AccueilMondeGuerre en Ukraine: La bataille de Marioupol se poursuit, L’ONU accuse Moscou...

Guerre en Ukraine: La bataille de Marioupol se poursuit, L’ONU accuse Moscou de possibles «crimes de guerre»

La bataille de Marioupol se poursuit. La ville portuaire du sud du Donbass «continue de résister à la Russie, malgré tout ce que disent les occupants», a déclaré le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, jeudi, dans une allocution vidéo.

Les Russes «ne peuvent que retarder l’inévitable, le moment où les envahisseurs devront quitter notre territoire, en particulier Marioupol», a-t-il ajouté. Peu avant, Moscou avait assuré avoir «libéré» la ville, à l’exception de la poche de résistance d’Azovstal. Selon Kiev, l’armée russe n’a pas assez de troupes pour encercler l’usine où se sont réfugiés les derniers combattants.  L’armée russe dit viser le «contrôle total du Donbass et du sud» du pays. «Cela permettra d’assurer un couloir terrestre vers la Crimée, ainsi que de peser sur des infrastructures vitales de l’économie ukrainienne, les ports de la Mer Noire à travers lesquelles se font les livraisons de produits agricoles, métallurgiques», énumère un haut responsable militaire, le général Roustam Minnekaïev, cité par les agences de presse russes, vendredi 22 avril. Par ailleurs, la Russie affirme être prête à une trêve «à tout moment» sur le site d’Azovstal à Marioupol. L’armée russe s’est dite, hier, prête à observer «à tout moment» une trêve «sur tout ou une partie» du site industriel d’Azovstal, où elle assiège le dernier bastion des forces ukrainiennes de Marioupol. «Le point de départ de cette pause humanitaire sera la levée par les formations armées ukrainiennes de drapeaux blancs sur tout ou une partie d’Azovstal», a dit le ministère russe de la Défense dans un communiqué. Il assure que les civils évacués auront le choix de rejoindre des territoires sous contrôle ukrainien ou russe et que les soldats ukrainiens seront bien traités et que les blessés seront soignés. Suivez notre direct. L’ONU accuse Moscou de possibles «crimes de guerre». Les Nations unies ont accusé l’armée russe, vendredi, d’actions «pouvant relever des crimes de guerre». Des enquêteurs des droits humains de l’ONU ont, notamment documenté le «meurtre, y compris certains par exécution sommaire» de 50 civils dans la ville de Boutcha, en banlieue de Kiev. Pas d’évacuations, vendredi. Aucun couloir d’évacuation de civils ne pourra être organisé en Ukraine, vendredi, a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk. La situation sur les routes est jugée trop «dangereuse». Jeudi, trois bus d’évacuation partis de Marioupol avaient pu rejoindre Zaporijjia, une grande ville du sud-est du pays, avec 79 civils à bord. Les responsables ukrainiens affirmaient avoir voulu évacuer beaucoup plus de civils, mais accusaient les forces russes d’avoir ciblé une route utilisée par des personnes fuyant les combats. De nouvelles livraisons d’armes en vue. Le président américain, Joe Biden, a annoncé, jeudi, une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars pour l’Ukraine. Cette enveloppe comprend «des armes d’artillerie lourde, des dizaines d’obusiers, 144 000 munitions ainsi que des drones», a-t-il souligné. L’Allemagne a aussi assuré que l’Ukraine allait recevoir, «dans les prochains jours», des armes lourdes, dont des chars, de la part des partenaires est-européens.

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES