26.9 C
New York
jeudi, mai 26, 2022
AccueilMondeGuerre en Ukraine: L’évacuation de civils de Marioupol a été «perturbée» par...

Guerre en Ukraine: L’évacuation de civils de Marioupol a été «perturbée» par l’armée russe

Une nouvelle tentative d’évacuation de civils depuis la ville ukrainienne de Marioupol, encerclée et presque entièrement sous contrôle russe, vers Zaporijia a échoué, a rapporté un adjoint au maire de Marioupol sur Telegram.

Selon Petro Andriouchtchenko, quelque 200 résidents avaient commencé à se rassembler pour être évacués lorsqu’ils ont été «dispersés» par l’armée russe. Certains auraient été ensuite contraints de monter dans des bus en partance pour Dokoutchaïevsk, une localité occupée par les Russes, à 80 km au nord.  Lors d’une conférence de presse, Volodymyr Zelensky a appelé de nouveau à rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine «pour mettre fin à la guerre». «Je pense que celui qui a commencé cette guerre pourra y mettre fin», a affirmé le président ukrainien. Il a également déclaré que Kiev abandonnera les négociations avec Moscou si ses militaires, retranchés dans le vaste complexe métallurgique d’Azovstal à Marioupol, sont tués par l’armée russe. Le nombre de réfugiés ukrainiens ayant fui l’invasion de leur territoire par l’armée russe approche des 5,2 millions, selon les chiffres du Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés publiés, samedi. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), également rattachée à l’ONU, a ajouté que plus de 218 000 non ukrainiens, essentiellement des étudiants et des travailleurs migrants, avaient aussi quitté l’Ukraine pour les pays voisins.

Guterres plaide pour un règlement pacifique du conflit en Ukraine, lors de sa visite en Russie, Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s’est rendu, mardi à Moscou, où il a plaidé pour un cessez-le-feu «rapide» et un règlement pacifique du conflit en Ukraine. «Nous voulons absolument trouver des moyens de créer des conditions pour un dialogue efficace, un cessez-le-feu rapide et un règlement pacifique» du conflit en Ukraine, a indiqué Antonio Guterres, lors d’une rencontre avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Le secrétaire général des Nations unies a ajouté que, malgré des positions différentes sur la situation en Ukraine, le dialogue entre l’ONU et la Russie sur les questions humanitaires n’était pas limité. «Je sais qu’aujourd’hui, nous avons des interprétations différentes de la situation difficile en Ukraine. Mais cela ne restreint pas les possibilités d’un dialogue très sérieux visant à réduire les souffrances des gens», a précisé Antonio Guterres. Le SG de l’ONU a indiqué en outre que l’évacuation de la population civile et l’acheminement de l’aide par les couloirs humanitaires en Ukraine doivent être assurés par toutes les parties sans faute. «Nous avons besoin d’urgence de tels couloirs d’évacuation de civils, réellement sûrs et efficaces. Des couloirs qui seraient respectés par tous, pour l’évacuation des civils et l’acheminement de l’aide nécessaire», a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse à Moscou avec le chef de la diplomatie russe. A cet égard, le chef de l’ONU a de nouveau proposé «la création d’un groupe de contact réunissant la Russie, l’Ukraine et les Nations unies afin de rechercher les possibilités d’ouvrir des couloirs humanitaires», où les parties pourraient assurer l’organisation de passages sûrs pour l’évacuation de la population civile et la fourniture de l’aide. De son côté, Sergueï Lavrov a fait part de la volonté de son pays d’aller vers le règlement du conflit en Ukraine par le biais de pourparlers. Le chef de la diplomatie russe a également affirmé que la situation qui s’est développée autour de l’Ukraine est en grande partie le résultat de l’expansion illimitée de l’Otan.

Poutine et Erdogan ont discuté des questions;humanitaires en Ukraine Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ont discuté, mardi, de la situation «humanitaire» en Ukraine, lors d’un entretien téléphonique, a indiqué le Kremlin. Les deux dirigeants ont «évoqué en détail la situation en Ukraine dans le contexte de l’opération militaire spéciale pour défendre le Donbass et les efforts entrepris en permanence par la partie russe pour assurer la sécurité des civils, y compris l’organisation de couloirs humanitaires», a dit la présidence russe dans un communiqué. Selon le Kremlin, M. Poutine a évoqué, à la suite d’une question de M. Erdogan, la situation à Marioupol, ville stratégique du sud-est de l’Ukraine assiégée par l’armée russe depuis près de deux mois. «La ville est libérée et il n’y a plus de combats en cours», a assuré M. Poutine. «Concernant les militaires ukrainiens et les bataillons nationalistes bloqués dans l’usine Azovstal, les autorités de Kiev doivent prendre leurs responsabilités politiques et, guidées par des principes humanitaires, leur intimer l’ordre de déposer les armes», a poursuivi M. Poutine. La semaine dernière, le président russe a donné l’ordre de ne pas attaquer l’usine Azovstal, où sont retranchés les derniers militaires ukrainiens défendant la ville, mais de l’assiéger, en assurant la vie sauve aux troupes de Kiev si elles se rendaient. Mardi, selon le Kremlin, les dirigeants russe et turc se sont également entendus pour poursuivre les contacts afin d’assurer «la sortie sécurisée des navires turcs des ports de la mer Noire en suivant des couloirs humanitaires organisés par la partie russe».

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES