Habitat: Appel à l’exportation de l’expertise Anationale en matière de contrôle technique

0
196

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi, a appelé, samedi à Alger, l’Organisme national de contrôle technique des constructions (CTC) à exporter son expertise acquise au cours des cinq dernières décennies.

Dans une allocution lors de la Conférence internationale célébrant le 50e anniversaire de la création du CTC sous le thème «Contrôle technique : parcours, expertise et innovations», M. Belaribi a insisté sur l’importance d’exporter les expertises et les connaissances dont disposent les ingénieurs et les cadres de l’Organisme, pour avoir supervisé la réalisation de plusieurs ouvrages à dimension internationale tels que les universités, les aéroports, les stades, où ils ont acquis l’expérience nécessaire. Le ministre a appelé les ingénieurs et les cadres du CTC à augmenter le champ de production scientifique et technique de leurs expertises et à exporter leurs savoir-faire. Le secteur s’attellera à mettre en œuvre cette démarche à travers sa contribution au niveau de la Ligue arabe et le Programme des Nations unies pour les établissements humains, pour qu’elle soit une autre valeur qui s’ajoute aux services du Centre national de recherche appliquée en génie parasismique (CGS) pour les exporter hors du pays, a souligné le ministre. Il a rappelé les efforts du secteur en matière de renforcement des mécanismes nécessaires pour le contrôle de la qualité de construction à travers une nouvelle stratégie de formation et de perfectionnement des compétences et du développement des procédures organisationnelles et techniques. Sur la conférence internationale, le ministre a indiqué qu’elle constitue une opportunité pour permettre l’exploitation des expertises et tirer les enseignements obtenus par le passé, constituant ainsi une contribution tangible à tenir en compte dans les procédures adoptées pour limiter les risques majeurs. La date de la tenue de la conférence coïncide avec le 19e anniversaire du séisme de Boumerdès, d’une magnitude de 6,8 sur l’échelle de Richter, lequel a fait 2278 victimes. L’objectif technique et scientifique de la conférence consiste en l’intensification et l’encouragement des efforts et l’engagement des spécialistes concernés en matière d’échanges d’informations et d’expertises, a indiqué M. Belaribi. Il a salué le rôle du CTC depuis sa création dans la satisfaction des exigences des services publics, outre sa participation à l’évaluation des dégâts découlant des différentes catastrophes naturelles comme le séisme de Chlef en 1980 et de Boumerdès en 2003. Ainsi, l’Organisme s’emploie à mettre en œuvre les procédures et les normes relatives au contrôle des grands travaux et les éléments y afférents en vue de s’assurer de leur conformité avec les règles et les standards de construction, a-t-il dit, ajoutant que l’exécution de ces missions est attribuée à 800 ingénieurs dont 200 spécialisés dans les grands équipements. «Cet organisme œuvre depuis 50 ans à appliquer les normes réglementaires de sécurité des infrastructures et la protection des habitants à travers le contrôle, le diagnostic et l’expertise», a expliqué M. Belaribi rappelant certains projets auxquels le CTC a participé à l’instar du complexe olympique Mohamed-Boudiaf, du Sanctuaire du Martyr, des universités et de Djamaâ El Djazair.  Evoquant les premières étapes de la création de l’organisme, le ministre a salué les efforts des cadres ayant participé à sa création et gestion citant Mohamed Khawa, Djamel Foul, Farouk Tebbal et Kamel Nasri. Dans ce cadre, M. Belaribi a mis l’accent sur l’importance extrême accordée par les hautes autorités du pays au secteur de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, une importance qui reflète l’engagement du président de la République, Abdelmadjid Tebboune à résoudre la crise du logement à travers l’élaboration d’un programme de logement (1 million d’unités), toutes formules confondues. Le secteur vise à concrétiser ce programme grâce à la conjugaison des efforts de tous les intervenants. Pour sa part, le directeur général du CTC, Boumediene Oukassi a présenté un exposé technique sur la réorganisation et la modernisation de l’organisme à travers une plateforme technique moderne et un groupe de travail de veille législative et organisationnelle de l’organisme ainsi que les recommandations professionnelles pour soutenir l’organisme. L’ouverture de la conférence internationale s’est déroulée en présence des ministres de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, des Travaux publics, des Transports, du Numérique et des Statistiques, du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’économie de la connaissance et des start-ups et le directeur général des équipements publics au ministère de la Défense nationale ainsi que des experts et chercheurs internationaux.

Hinda B.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here