Haute commission mixte algéro-tunisienne- Sellal attendu aujourdhui à Tunis

0
1134

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est attendu  à Tunis où il co-présidera avec son homologue tunisien, Youssef Chahed, la 21e session de la Haute commission algéro-tunisienne. Cette session a été précédée par la tenue dimanche dernier à Alger de la réunion du comité de suivi algéro-tunisien, présidé conjointement par le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel et le ministre tunisien des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui. La Haute commission mixte prévue jeudi à Tunis sera sanctionnée par la signature de sept accords de coopération couvrant différents domaines. Un de ses accords portera sur la coopération sécuritaire et un autre relatif à la délimitation des frontières maritimes entre les deux pays. Selon Messahel, ces accords ouvriront de larges perspectives au développement et à l’élargissement de la coopération notamment dans les domaines économique, commercial et industriel. Il a fait savoir que la réunion de la commission de suivi a permis l’évaluation de l’action bilatérale commune depuis la dernière session de la grande commission qui s’est réunie en octobre 2015 à Alger se félicitant de la mise en œuvre des accords retenus à cet occasion et qui a permis d’impulser la coopération bilatérale. Il a rappelé que 130 visites ont été échangées à tous les niveaux et que 30 programmes communs ont été mis en œuvre dans différents domaines tels l’énergie, l’industrie, le commerce, l’agriculture, l’enseignement supérieur, les technologies de l’information et de la communication ainsi que la culture. Il a révélé que la valeur des échanges a atteint plus d’un milliard de dollars en 2016, 1,2 million de touristes algériens ont visité ce pays voisin. Messahel a souligné, par la même occasion, la détermination de l’Algérie à développer et à hisser les relations algéro-tunisiennes au plus haut niveau. Il a indiqué que cette réunion a été une occasion pour poursuivre la coordination et la concertation autour des questions intéressant les deux pays et échanger les points de vue concernant les derniers développements sur le double plan régional et international. Les relations algéro-tunisiennes ont connu au cours des dernières années une importante dynamique marquée, notamment par la tenue régulière des sessions de la Grande commission mixte ainsi que des rencontres de haut niveau initiées par les responsables des deux pays, a-t-il souligné. Par ailleurs, le ministre a mis l’accent sur l’impératif de combler les carences enregistrées afin de réunir les conditions à même de hisser la coopération entre les deux pays au niveau escompté, notamment en matière de complémentarité, d’intégration et de développement globale, appelant par la même occasion à saisir toutes les opportunités offertes pour lancer de nouveaux projets communs permettant de réaliser davantage d’acquis. Il a appelé dans ce sens à consentir davantage d’efforts pour promouvoir et diversifier le commerce entre les deux pays en renfor- çant les contacts entre les chambres de commerce et les hommes d’affaires des deux pays. Le ministre a saisi l’occasion pour saluer l’action commune entre les deux pays, qui est un modèle à suivre dans plusieurs domaines à l’instar du domaine sécuritaire, notamment en matière de formation et d’échanges d’informations renforçant ainsi la capacité des deux pays à faire face au terrorisme et au crime organisé. Pour sa part, le chef de la diplomatie tunisienne a mis en avant l’importance de la prochaine session de la haute commission mixte algéro-tunisienne au regard des accords qui seront signés dans ce cadre notamment l’accord sécuritaire. Il a précisé que cet accord prévoyait le renforcement de la coopération sécuritaire et militaire pour faire face aux dangers qui pèsent sur nos pays, notamment le terrorisme, le trafic de drogue, le crime organisé, la migration clandestine et la traite d’humains. Pour lui, cet accord est une preuve de plus du degré de rapprochement entre les deux pays et leur convergence de vues sur la nécessité de préserver la sécurité de l’Algérie et de la Tunisie. Il a réaffirmé la détermination des deux pays à intensifier leur coopération dans ce domaine pour faire face aux menaces qui les guettent.