Il comprend plusieurs volets: Un dispositif spécial Aïd El Adha

0
192

Un dispositif spécial comprenant plusieurs volets a été mis en place par les différents secteurs concernés
à l’occasion de la célébration de l’Aïd El Adha. Ainsi, 50 093 commerçants seront réquisitionnés
à travers l’ensemble du territoire national pour assurer la permanence de l’Aïd El Adha 2021.

Selon le ministère, ce programme des permanences concerne 6021 commerçants activant dans la boulangerie, 30 803 dans l’alimentation générale, fruits et légumes, 12 813 dans des activités diverses ainsi que 456 unités de production (139 laiteries, 273 minoteries et 44 unités de production d’eaux minérales). A cet effet, 2130 agents de contrôle ont été affectés à travers l’ensemble du territoire national pour le suivi de la mise en œuvre du programme des permanences élaboré en vue d’assurer aux citoyens un approvisionnement régulier en produits alimentaires et services de large consommation, et ce, en application des dispositions de l’article 8 de la loi 13-06 modifiant et complétant la loi 04-08 relative aux conditions d’exercice des activités commerciales. A cette occasion, le ministère du Commerce a invité les opérateurs économiques réquisitionnés «à contribuer massivement à la réussite de cette opération», tout en rappelant «l’obligation de procéder, après la fête de l’Aïd, à la reprise de leurs activités commerciales et la réouverture de leurs magasins conformément aux dispositions régissant les congés durant les fêtes légales et religieuses». Par la même occasion, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a élaboré un plan spécial à travers tout le territoire de sa compétence, prévoyant des mesures préventives de nature à garantir la sécurité du citoyen et la protection de ses biens. Le plan englobe un dispositif sécuritaire de terrain composé de patrouilles motorisées et pédestres au niveau des lieux enregistrant une forte affluence des citoyens les deux jours de l’Aïd. Dans le même cadre, les formations en charge de la sécurité routière seront renforcées par des patrouilles devant assurer la fluidité de la circulation au niveau des axes routiers, principaux et secondaires, enregistrant un dense trafic. A l’occasion, la DGSN appelle au respect des mesures et dispositions du protocole sanitaire de prévention contre le coronavirus et à davantage de vigilance lors du sacrifice et de prudence au volant. Pour sa part, la commission ministérielle de la fetwa a appelé les usagers de la route à faire preuve de prudence et de vigilance face à la recrudescence déplorable des accidents de la circulation et du nombre de morts. Face à la recrudescence déplorable et dangereuse des accidents de la circulation qui continuent de tuer des âmes innocentes, d’endommager les biens et de porter préjudice à l’économie nationale, la commission ministérielle de la fetwa «appelle les usagers de la route à faire preuve de responsabilité, de vigilance et de prudence», souligne la commission dans son communiqué n° 30. Les accidents de la route constituent une menace à la vie humaine qu’Allah a fait sacrée, souligne encore la même source rappelant «l’obligation de respecter le code de la route et les règles de circulation, et d’éviter toute forme d’agression et de préjudice comme le recommande notre sainte religion». Pour ce qui est de la lutte contre le Covid-19, et face à une hausse des contaminations devenue inquiétante ces dernier jours, le gouvernement a adopté une nouvelle stratégie basée sur la fermeté et la rigueur avec des mesures qui s’inscrivant toujours dans l’objectif de préserver la santé des citoyens et les prémunir contre tout risque de propagation. Soutenues par la démarche basée sur la prudence, la progressivité et la flexibilité, ces mesures visent, au regard de l’évolution de la situation épidémiologique, à renforcer le dispositif actuel de protection et de prévention. À ce titre, les walis peuvent, après accord des autorités compétentes, prendre toutes les mesures qu’exige la situation sanitaire de chaque wilaya, notamment l’instauration, la modification ou la modulation des horaires, de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé d’une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination. En plus de la mesure de confinement partiel, les mesures de prévention pour endiguer toute nouvelle vague de contamination seront soumises à un contrôle rigoureux de leur application. Il s’agit, en premier lieu, de renforcer la mesure d’interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements. Dans ce sens, les walis sont instruits de prendre toutes les mesures tendant à faire respecter cette interdiction, en recourant, lorsque la situation sanitaire l’exige, et avec le concours des différents services de contrôle, à l’application des sanctions réglementaires à l’encontre des contrevenants ainsi que les propriétaires des lieux accueillant ces regroupements. En matière de circulation et de mobilité des personnes, le contrôle sera intensifié par les services compétents en ce qui concerne le respect des protocoles sanitaires dédiés aux moyens de transport de voyageurs, particulièrement l’obligation du port du masque de protection et de la distanciation physique, à travers la limitation du nombre de voyageurs, avec une application, sans complaisance, des sanctions pénales et/ou administratives que prévoit la réglementation. Le contrôle sera également renforcé concernant les obligations qui pèsent sur les administrations et les établissements recevant le public d’observer et de faire respecter notamment l’obligation du port de masque de protection ainsi que l’obligation pour les gestionnaires de veiller notamment au strict respect de l’obligation du port de masque de protection. Au niveau des lieux de commerce qui connaissent des situations de relâchement, les services du ministère du Commerce sont instruits à l’effet de reprendre leurs actions de contrôle au niveau des commerces et des marchés, accompagnés de la force publique, et de procéder à la fermeture immédiate du commerce et au retrait du registre du commerce, et ce, sans préjudice de l’application des sanctions prévues par la législation et la réglementation en vigueur, à l’encontre des contrevenants.