Il impliquera l’ensemble des composantes de la classe politique et de société civile: Vers un projet national inclusif pour consolider le front interne

0
385

Plusieurs partis politiques ont plaidé, ces derniers temps, pour la relance de l’action commune en vue d’initier un projet national inclusif permettant de renforcer le front interne pour faire face aux différentes menaces externes et affronter les prochains défis qui attendent le pays. Selon de nombreux observateurs, l’Algérie avance à pas résolus pour consacrer plus de démocratie, l’Etat de droit et la justice sociale, en tenant compte des aspirations exprimées par le peuple dans le sillage du Hirak.

Ils ont estimé que la politique menée par le président Abdelmadjid Tebboune vise à consolider le front interne qui sera une soupape de sécurité sur lequel échouent toutes tentatives de déstabilisation, de notre pays. Ce front serait capable, relève-ton, de réduire l’alliance douteuse entre l’argent sale, ses parrains et les apprentis de la politique en dehors du cadre réglementaire et de la légitimité, une alliance représentant pour les ennemis de l’Algérie « un terreau fertile pour élaborer leurs complots visant la déstabilisation de l’Algérie ».

Ils ont appelé, à cet égard, à une coopération « sincère et sérieuse » devant aboutir au lancement d’un projet national fédérateur à même de renforcer le front interne et de contrecarrer toute menace venant de l’extérieur. De même qu’ils ont lancé un appel pour l’édification d’institutions crédibles et jouissant de la légitimité populaire qui préservent l’Algérie et contribuent à son développement politique, économique, social et culturel, ainsi que dans tous les domaines.

Ils ont également dénoncé l’ingérence étrangère dans les affaires internes de l’Algérie, estimant que cette démarche participait d’une vision colonialiste et arrogante visant à semer la discorde entre les enfants du seul peuple. Une ingérence condamnée par les positions officielles et les partis, car pleinement conscients des visées de cette intervention qui entendait faire chanter les responsables et institutions officielles, en vue de réaliser des objectifs économiques, socioculturels et géostratégiques.

Au niveau des frontières sud de l’Algérie, relèvent ces mêmes acteurs de la classe politique, des chantages et des visées de forces coloniales, exigent une reprise en main du dossier des pays du Sahel en vue de préserver la sécurité et la coopération entre les Etats de la région.

Ils ont souligné que l’Algérie s’achemine, lors de cette phase, vers de nouvelles échéances, d’où l’intérêt de bien assimiler l’importance de cette étape dans le processus d’édification du pays à travers le parachèvement de la construction des institutions de l’Etat et de donner une véritable signification à la pratique politique probe et propre en la prévenant de tous les aspects négatifs vécus par le passé.

De même, le peuple algérien et son Armée sont appelés à constituer un mur infranchissable contre toutes les tentatives visant l’unité du pays, sa sécurité et sa stabilité, « Ni les alliances, ni les mensonges ne triompheront, tout comme les intentions malveillantes visant à ébranler l’unité de notre peuple et de notre territoire ne se concrétiseront. Les éléments de notre Armée et tous les enfants fidèles de notre peuple constitueront un mur infranchissable face à quiconque animé d’intentions malveillantes qui tenterait de porter atteinte à l’unité de notre Algérie, territoire et peuple », a-t-on souligné.

Dans sa longue Histoire, l’Algérie « n’a jamais eu affaire à une organisation, quel que fut son degré d’extrémisme et de trahison, revendiquant le divorce et la séparation de la Nation-mère pour la création d’une entité indépendante qui nie et rejette l’unité du peuple et du territoire », précisant que « le simple fait de penser à une telle éventualité relève de l’impossible et constitue une vue de l’esprit ».

Le peuple algérien, poursuit la même source, « ne pardonnera pas aux traîtres et gardera en mémoire leurs campagnes acharnées contre l’Algérie, ainsi que leur sollicitation de l’ennemi pour attenter à l’unité du peuple et du pays ». A ce propos, la préservation de la stabilité du pays constitue la réponse idéale à ceux qui veulent à tout prix porter atteinte à la stabilité de l’Algérie, à sa sécurité et à l’unité de son peuple.

Récemment, et lors de ses visites aux différentes régions militaires, le Chef d’Etat-Major de l’ANP, le Général de Corps d’Armée, Saïd Chanegriha s’est dit « pleinement convaincu » que le peuple algérien « est devenu, plus que jamais, conscient et ne peut être manipulé ou poussé dans des dédales périlleuses et qu’il se mobilisera contre tous les desseins pernicieux pour repousser ainsi ceux qui guettent le pays ». Il a appelé, par la même occasion, tous les Commandements à appliquer « rigoureusement » les instructions et les orientations du Haut Commandement pour mettre en échec tout plan ou action visant la déstabilisation du pays. Il a affirmé également être « pleinement convaincu » que le peuple algérien « est devenu, plus que jamais, conscient, et ne peut être manipulé ou poussé dans des dédales périlleuses et qu’il se mobilisera contre tous les desseins pernicieux pour repousser ainsi ceux qui guettent le pays.

« C’est un peuple authentique, forgé par les épreuves et l’adversité, et qui a mené une des plus glorieuses révolutions de libération de l’histoire contemporaine et vaincu les plans du terrorisme barbare. Un peuple mû par des valeurs, des principes, une volonté et une ambition qui lui permettent de s’inscrire sur la voie du progrès et du développement, de constituer une puissance réelle, et de continuer, avec détermination et résolution, à aller de l’avant afin de concrétiser ses attentes légitimes pour construire un état puissant, moderne et prospère », a-t-il soutenu. Il avait indiqué, d’autre part, que les sites et les réseaux sociaux constituent une « tribune » pour les réseaux du crime organisé, connus pour « leur rancune et leur haine » envers l’Algérie, qui a réussi à « contrer leurs attaques et mettre en échec tous leurs plans et complots menés à travers le cyberespace ». Il avait précisé que « les tentatives de manipulation, la diffusion des messages de propagande, la promotion des idées subversives par ces réseaux ont, clairement, pour objectif de servir des agendas hostiles qui sont désormais démasqués pour tous ». Il a néanmoins relevé que « grâce » à la prise de conscience des concitoyens et la « mobilisation » de toutes les institutions spécialisées en cyber-sécurité, l’Algérie a réussi à « contrer ces attaques et mettre en échec tous les plans et complots menés à travers le cyberespace ».

Le Général de corps d’Armée avait souligné également que la mission de protection, de sécurisation et de défense du cyberespace est une « responsabilité collective » assurée à travers « une stratégie nationale globale de cyber-sécurité », à laquelle tout le monde doit adhérer. « Je tiens également à préciser que la mission de protection, de sécurisation et de défense de notre cyberespace est une responsabilité collective, assurée par une stratégie nationale globale de cyber-sécurité, à laquelle nous devons tous adhérer, à commencer par le citoyen, qui doit prendre conscience des dangers du cyberespace et respecter rigoureusement les mesures appropriées lors de l’utilisation des moyens technologiques, en passant par les experts », a-t-il indiqué, signalant que le rôle de ces experts est de « mettre à contribution leurs expériences et leurs points de vue, pour la réussite de cette stratégie nationale ».