26.9 C
New York
vendredi, décembre 3, 2021
AccueilActualitéImportations durant les 7 premiers mois de 2018 - Légère hausse de...

Importations durant les 7 premiers mois de 2018 – Légère hausse de la facture des produits alimentaires, les médicaments en courbe ascendante

Sur les 7 premiers mois de 2018, la facture globale des importations des produits  alimentaires a connu une légère hausse. Selon les statistiques Centre national des  transmissions et du système d’information des Douanes (Cntsid), la facture globale d’importation du groupe des produits alimentaires a  atteint 5,236 milliards de dollars (mds usd) entre janvier et fin juillet contre 5,185 mds usd durant la même période de 2017, soit une hausse  de 51 millions de dollars (+0,98%). 

  Par contre, selon la même source, la facture d’importation des six (6) principaux produits alimentaires a  enregistré une légère baisse.    Ainsi, sur les 5,236 mds usd d’importations alimentaires globales, les six  principaux produits alimentaires (céréales, laits, sucre et sucreries, café  et thé, légumes secs et viandes) ont été importés pour 3,803 mds usd au sur  les 7 premiers mois de 2018 contre 3,875 mds usd sur la même période de  2017, en baisse de 1,85%.  La facture des céréales, semoule et farine, représentant 36% des  importations alimentaires de l’Algérie, a grimpé à 1,88 mds usd contre 1,69  mds usd, soit une augmentation de 192 millions de dollars, en augmentation  de 11,32% entre les deux périodes de comparaison.  Les importations en lait et matières premières des produits laitiers ont  également enregistré une hausse en s’établissant à 888,64 millions usd  contre 879,58 millions usd, en hausse d’un peu plus de plus de 9 millions  usd (+1,03%).  En revanche, les importations pour le reste des produits alimentaires  essentiels ont enregistré des baisses. Ainsi, la facture d’importation du sucre et sucreries a diminué à 522,1  millions usd contre 698,85 millions usd, en baisse de 176,75 millions usd  (-25,29%).

Recul des importations des viandes, du café et des légumes secs

Pour les  importations des viandes, elles ont reculé en s’établissant à  124,37 millions usd contre 152,36 millions usd, en baisse de près de 28  millions usd (-18,37%). De même, les importations du café et thé ont enregistré une baisse à  213,07 millions usd contre 252,99 millions usd (-15,78%).  Pour les légumes secs, ils ont baissé à 170,23 millions usd contre 198,13  millions usd (-14,08%). En dehors de ces six principaux produits, le reste du Groupe des produits  alimentaires a été importé pour 1,43 mds usd de janvier à fin juillet 2018  contre 1,31 mds usd de janvier à fin juillet 2017 (+9,16%). Concernant les huiles destinées à l’industrie alimentaire (classées dans  le Groupe des biens destinés au fonctionnement de l’outil de production),  leurs importations ont diminué à 498,91 millions usd sur les 7 premiers  mois de 2018 contre 513,48 millions usd sur la même période de 2017  (-2,84%). Ainsi, la facture globale du Groupe des produits alimentaires et des  huiles destinées à l’industrie alimentaire s’est chiffrée à 5,734 mds usd  sur les 7 premiers mois de l’année en cours contre 5,698 mds usd sur les 7  premiers mois de l’année écoulée, en hausse de 0,63%.

Médicaments : plus de 225 millions usd  par rapport à 2017

Le fait le plus marquant est la facture d’importation des médicaments qui a nettement  augmenté, d’après  Cntsid.  Elles se chiffrent à 1,299 mds usd sur les sept premiers mois 2018  contre 1,074 mds usd à la même période de 2017, en hausse de plus de 225 millions usd (+20,89%). A rappeler que le gouvernement a mis en place de nouveaux mécanismes d’encadrement des importations de  marchandises, dont des produits alimentaires. L’application de ces mesures le but de réduire le déficit commercial et de promouvoir  la production nationale, a commencé en  janvier 2018.  Il avait ainsi été décidé de la suspension provisoire d’importation de  plus de 800 produits et l’instauration de mesures à caractère tarifaire  prévues par les dispositions de la loi de finances pour 2018, et ce, à  travers l’élargissement de la liste des marchandises soumises à la Taxe  intérieure de consommation (TIC) au taux de 30% et le relèvement des droits  de douane pour des produits alimentaires. En outre, la Loi de finances complémentaire 2018 a institué un Droit  additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) applicable aux opérations  d’importation de marchandises, qui est fixé entre 30% et 200%. Il sera  perçu en sus des droits de douane. L’entrée en application du DAPS est prévue pour le mois de septembre en  cours, a indiqué récemment le ministre du Commerce, Saïd Djellab.

Selma Dey

ARTICLES SIMILAIRES

Du même auteur

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

ARTICLES POPULAIRES